The iron heel / le talon de fer

À propos

Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement. The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.





Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement.
The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.





Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement.
The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791090971080

  • Disponibilité

    À paraître

  • Nombre de pages

    420 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

empty