À propos

L'art du tatouage japonais est considéré comme l'un des ornements corporels les plus aboutis au monde. Avant l'adhésion populaire, sa pratique puise sa source au coeur de l'époque d'Edo (1603-1868) avec le tatouage de serment fait par amour et le marquage infamant des criminels. Le cheminement vers une ornementation extrêmement élaborée qui couvre de larges parties du corps reste méconnu du grand public.
Pendant deux siècles et demi, cette évolution s'est nourrie de la vie culturelle de l'ukiyo, ce « monde flottant » en pleine effervescence en dépit de la censure imposée par le shogunat Tokugawa. Support de contestation silencieuse, le corps devient un moyen d'exprimer force et courage pour les gens du peuple. Ce phénomène social s'intègre alors à la culture du théâtre kabuki, de l'estampe et du livre, puis passe de la lumière à une ombre relative avec la prohibition de 1872 qui efface une partie de cette mémoire.
Après la fin de l'interdiction en 1948, en particulier durant les années 1960, le cinéma s'empare de cet héritage et en associe l'image aux groupes criminels yakuza que la gravure, la photographie ou le manga perpétuent. Au Japon, cette représentation durable alimente la perception négative du tatouage et limite encore la liberté d'accès à certains lieux publics.
Ce catalogue d'exposition retrace plus de trois cents ans d'histoire de cet art de l'éphémère, qui ne dure qu'une vie, dont les codes d'hier inspirent ceux d'aujourd'hui. Elle interroge notre regard sur l'engagement que demande une telle démarche et sur l'identité sociale des personnes qui marquent leur corps.


Rayons : Arts et spectacles > Arts et civilisations > Art asiatique > Japon
Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Adrien Bossard, Xavier Durand, Philippe Pons, Christophe Marquet, Claude Estebe, Stéphane Du Mesnildot

  • Éditeur

    Silvana

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Date de parution

    28/08/2023

  • EAN

    9788836653997

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    28 cm

  • Largeur

    23 cm

  • Poids

    1 020 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Adrien Bossard

Conservateur du patrimoine au Musée départemental des Arts asiatiques de Nice.

Philippe Pons

Philippe Pons est journaliste au Monde . Il a notamment publié aux Éditions Gallimard D'Edo à Tokyo. Mémoires et modernités (Bibliothèque des Sciences humaines, 1988) et Misère et crime au Japon. Du XVIIe siècle à nos jours (Bibliothèque des Sciences humaines, 1999).

Stéphane Du Mesnildot

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Spécialiste du cinéma et de la culture asiatiques, Stéphane du Mesnildot a été journaliste aux Cahiers du cinéma (2010-2020). Il a été co-commissaire des expositions «?Enfer et fantômes d'Asie?» (2018) et «?Ultime combat, arts martiaux d'Asie?» (2021) au Musée du Quai Branly. Il est l'auteur des
ouvrages Fantômes du cinéma japonais (Rouge profond, 2011), L'Adolescente japonaise (Le Murmure, 2018), Cérémonies, Au
cœur de L'Empire des sens (Le Lézard noir, prix du Syndicat de la critique de cinéma, 2021). Il est également l'auteur de Memories of Murder, l'enquête (2018) qui retrace l'aventure du film culte de Bong Joon ho.

empty