Mon père n'est pas mort à Venise
 / 

Mon père n'est pas mort à Venise

À propos

Marianne découvre parmi les archives de son père un étrange carnet.
Il contient des pages entières d'avis de recherche découpés dans des journaux.
Avec ces filles perdues qu'il faut bien retrouver, cela devient aussi l'histoire de Marc, le détective engagé par Marianne.
Et puis il y a les pères, partout.
Comme des ombres inquiétantes.
Ces pères qui ont traversé 68 et qui n'ont transmis à leurs enfants, pour se défendre, qu'un certain goût pour la liberté.

Avec le carnet trouvé chez son père, Marianne se trouve en possession d'une collection morbide d'avis de recherche.
Ont disparu un jour Carine, Cécile, Sylvie, Géraldine, etc.
Perturbée par cette découverte, et par cette question insidieuse : « Mon père est-il un assassin ? », elle engage Marc, détective privé banal et divorcé, pour établir une vérité.

En interrogeant ainsi le passé, et la place du père dans nos vies, tous les deux font un chemin particulier vers l'absence, le besoin d'amour et l'héritage paternel.

Au delà du romanesque de l'intrigue, il s'agit d'une réflexion sur les liens familiaux, et surtout ceux qui nous lient au père.

L'auteur raconte comment tout à coup elle a réalisé qu'autour d'elle il n'y avait plus beaucoup de pères solides, comme une génération qui s'enfuit. Cette histoire se lira aussi comme les premières questions posées par une enfant à cette génération d'adultes qui, après s'être abandonnée aux libertés, abandonne à tout va.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782915368086

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    155 g

  • Distributeur

    Ana

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty