Le château des fous

Traduit de l'ALLEMAND par FREDERIQUE LAURENT

À propos

Dans l'auberge « La verte Fichtau », au-dessous du château fort de Rothenstein, s'est installé le jeune naturaliste Heinrich. Lors d'une de ses balades, Heinrich tombe sur le vieux château désormais inhabité et décrit populairement comme « Le Château des fous », tellement la famille des Scharnast qui y résidait se comportait bizarrement, ce que raconte l'aubergiste Erasmus au curieux explorateur. Il rapporte qu'autrefois, les frères Julianus et Julius Scharnast ont eu leur dernière entrevue dans son auberge, celle-ci se terminant en dispute. Julius quitta ensuite sa terre natale, la propriété attend un héritier. Intrigué par l'intérêt de son hôte, l'aubergiste émet « très malicieusement » la supposition que lui, Heinrich, soit un des éventuels héritiers, ce que ce dernier n'exclut pas.

Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles

  • Auteur(s)

    Adalbert Stifter

  • Traducteur

    FREDERIQUE LAURENT

  • Éditeur

    Circe

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Date de parution

    24/08/2017

  • EAN

    9782842424343

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    120 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12.1 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    132 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Adalbert Stifter

Adalbert Stifter est né en 1805 à Oberplan (Bohême méridionale) dans une famille d'origine modeste. Son père meurt alors qu'il est âgé de douze ans et ce sont alors ses grands-parents qui l'élèvent. Jusqu'en 1840, Stifter reste partagé entre deux vocations : la peinture et la littérature. La publication de sa première nouvelle Le condor le rend célèbre. Pendant huit ans, il vivra de sa plume et de son travail de précepteur dans des familles de la noblesse viennoise. En 1848 Stifter s'installe à Linz, où il finira sa vie. Gravement malade et souffrant de sévère dépression, il met fin à ses jours le 28 Janvier 1868.

empty