Les voyages de Kitaro t.2

À propos

Amoureux des contes populaires et du merveilleux qui s'infiltre dans les interstices du quotidien, Shigeru Mizuki a placé les yokai, ces êtres surnaturels qui peuplent les coulisses de notre monde, au centre d'une création qui oscille constamment entre fantastique, humour et poésie.
Immensément populaire au Japon, où pas un enfant ne grandit sans dévorer ses aventures, Kitaro le repoussant est le héros emblématique d'une oeuvre qui se penche sur les monstres pour mieux parler des hommes. Sa description fait dresser les cheveux sur la tête : ultime descendant d'une tribu de morts-vivants, Kitaro est né borgne, en rampant hors de l'utérus du cadavre de sa mère, condamné à errer dans un monde qui ne veut pas de lui !
Pourtant, loin du tragique étouffant que laisse présager ce funeste résumé, Kitaro le repoussant est une série délicieuse.
Les tribulations de ce gamin chargé de résoudre les conflits opposant les humains aux yokai sont un plaisir rare mariant subtilement la noirceur à la légèreté.
Dans ce second et dernier volume des Voyages de Kitaro, notre héros débarque en Europe, car les yokaï n'ont pas besoin de passeports pour sévir à l'étranger. Kitaro et ses amis traversent ainsi l'Italie, la Grèce, l'Égypte... et font même un petit détour par Paris ! Sur leur route, ils rencontrent de nombreux esprits prêts à en découdre et comme dans tout voyage, les choses ne se passent jamais comme prévues...



Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Tout public > Science-fiction

  • EAN

    9782360811991

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    188 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    390 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Shigeru Mizuki

Shigeru Mizuki est né le 8 mars 1922 à Sakai-minato, petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Il connaît là une enfance libre et heureuse, période faste dont il s'inspirera à de nombreuses reprises dans ses mangas. Très tôt, il montre des aptitudes étonnantes pour le dessin, talent encouragé sans réserve par ses parents. Il a à peine vingt ans lorsque la guerre vient interrompre ses espoirs de carrière. Il est enrôlé dans l'armée impériale japonaise et est envoyé dans la jungle de Nouvelle-Guinée, où il va vivre un véritable cauchemar : il contracte rapidement la malaria, assiste à la mort de la plupart de ses camarades et perd le bras gauche dans un bombardement... Détenu sur place à la fin de la guerre, il se lie avec les membres d'une tribu locale, amitié qui le sauvera de la famine, de la maladie et de la folie. Ce n'est finalement qu'en 1957, après une vie déjà riche de souvenirs et de blessures, que Mizuki entame la carrière qui a fait de lui l'un des plus grands raconteurs d'histoires de son pays. Fin connaisseur des yôkaï et du surnaturel, il n'a eu de cesse depuis d'explorer les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l'âme humaine.

empty