Eightball

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

Liste

En 1989, le jeune Daniel Clowes crache sa frustration au visage de l'Amé- rique conformiste en une série de « krazy comics », publiés dans les pages de son magazine Eightball entre les épisode de Comme un gant de velours pris dans la fonte ou Ghost world. La trentaine de courtes histoires rassemblées ici sous le titre Eightball, témoigne de la versatilité d'un artiste qui passe de la satire sociale à la blague potache, de l'anecdote absurde à l'étude psychologique, en s'of- frant, au passage, le luxe de détourner l'imagerie et les codes des comics. La satire est réjouissante, renversant pêle-mêle intellectuels et sportifs, artistes et prolos, chrétiens et satanistes, hippies et puritains. L'auteur place cette anthologie sous la protection dérisoire d'une icône des années 50, la Magic 8 Ball, gadget créé par Mattel en 1946, et invite le lecteur à « une orgie de mépris, de vengeance, d'abattement, de désespoir et de perver- sion sexuelle ». Épuisée depuis cinq ans, cette édition augmentée intègre de nouvelles histoires totalement inédites. Le livre est proposé pour la première fois en grand format (cartonné) avec une couverture originale. Ouvrage culte pour tous ses fans, Eightball est considéré comme l'un des plus grand comic book de la fin du XXe siècle.

  • EAN 9782360811304
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 160 Pages
  • Longueur 29 cm
  • Largeur 22 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 786 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Romans graphiques

Daniel Clowes

Né en 1961 à Chicago, Daniel Clowes apprend à lire dans les comics des années 50 hérités d'un frère aîné. Au terme d'une enfance timide et solitaire, des études d'art au Pratt Institute de New York achèvent de le démoraliser. Il publie en 1989 chez Fantagraphics le premier numéro de Eightball, que Chris Ware considère aujourd'hui comme le plus grand comic-book de la fin du XX°siècle. La jeunesse des années 90 se reconnaît dans David Boring ou Ghost World, récits d'aliénation, misanthropes et mélancoliques, et leurs personnages que tourmentent le mal être adolescent et la difficulté du passage à l'âge adulte dans une Amérique suburbaine à la banalité mortifère. Le succès public vient avec l'adaptation de Ghost World au cinéma en 2001. Sacré romancier graphique, le Robert Crumb de la Génération X dessine notamment pour le très sérieux New York Times Magazine.

Bande Dessinées - 29.50 €

En stock dans 6 librairies Choisir ma librairie


empty