Pilote de guerre
Pilote de guerre
 / 

À propos

Dans Pilote de guerre, Antoine de Saint-Exupéry, officier aviateur au groupe II/33, évoque sa propre mission de reconnaissance aérienne du 23 mai 1940 au-dessus d'Arras, sur laquelle pèse alors la menace des chars allemands. Il est escorté dans cette mission extrêmement périlleuse par cinq chasseurs du groupe I/33.
Cette édition exceptionnelle du texte, publiée à l'occasion des 80 ans de la défaite française de juin 1940, est enrichie des lavis de Bernard Lamotte, grand ami de Saint-Exupéry, réalisés pour l'édition originale de l'ouvrage paru aux États-Unis, en février 1942, sous le titre Flight to Arras. L'édition originale française, publiée par Gallimard en décembre 1942 et retirée de la vente par les autorités allemandes dès janvier 1943, n'était, elle, pas illustrée.
/>

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782072904028

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    152 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    21.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    640 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Antoine de Saint-Exupéry

1900-1944.
Saint-Ex fait partie de ces écrivains dont l'oeuvre est tout entière tirée de l'expérience vécue. Né à Lyon, "Tonio" fréquente l'École Navale et les Beaux-Arts. Son service militaire le forme à l'aviation. Il entre alors dans l'aventure de la poste aérienne et y croise Guillaumet, Durat et Mermoz. Fasciné par le désert de Mauritanie, il est chef d'escale à Cap-Juby et ses randonnées le poussent à la méditation sur le sens moral de l'activité humaine. C'est là que naît Le Petit Prince. A Buenos-Aires, de 29 à 31, il vit les débuts de la liaison France-Amérique. Devenu pilote d'essai et pilote de raid, il accomplit des missions importantes, tout en exerçant des activités de journaliste pour quelques grands reportages. Combattant en 39-40, exilé ensuite aux États-Unis, il rejoint les Forces Françaises Libres en 42 et reprend l'entraînement avec le grade de commandant. Il réclame une neuvième mission qu'on finit par lui accorder. Le 31 juillet 44, il décolle de Bastia pour des photos aériennes au-dessus des Alpes. Son Lightning P38 est abattu sur le chemin du retour, aux environs de Marseille.

empty