• Carnaval noir

    01.12.18 - Un coup de coeur de la librairie Madison

    Peut-on imaginer que des crimes restés non-élucidés depuis le XVIème siècle lors d'un carnaval noir, puissent avoir valeur de prédiction pour des évènements qui pourraient survenir à Rome aujourd'hui ? Vous serez happés dès les premières pages de cette enquête passionnante qui mêle histoire, art, science et fanatisme religieux, où se rejoingent l'Italie contemporaine et celle de Copernic. Avec Carnaval Noir, Metin Arditi fait de nouveau preuve de son grand talent de conteur, en partageant la richesse de ses connaissances. Il nous offre un roman dense qui met en scène de nombreux personnages à la psychologie très fine et aborde des thèmes actuels avec, en toile de fond, cette Venise qu'il doit beaucoup aimer, au passé comme au présent.

  • Autour de minuit (coffret)

  • Fox's garden

    La renarde et l'enfant

    Un soir d'hiver, une renarde cherche un abri chaud pour mettre bas. Chassée de partout, elle finit par trouver refuge dans une cabane de jardin ; de sa fenêtre de chambre, un petit garçon l'observe. Il la suit, non pas pour la chasser, mais pour lui témoigner son hospitalité.

    Voilà un album sans texte parfaitement maîtrisé. L'histoire, simple et très bien narrée grâce à une mise en scène claire et fluide, transmet des valeurs de solidarité, d'amitié, toujours bienvenues. Camille Garoche est une plasticienne aux doigts de fée : chaque double page est une photo d'un décor de papier ou de carton tout de blanc vêtu et avec une lumière très chaleureuse qui n'est pas sans rappeler l'esprit de solidarité de l'enfant.

    Chantepages - Chantepages

  • Aspergus et moi

    Aspergus

    Le "moi" du titre est une souris qui travaille dans le cabinet d'artiste du grand peintre Franz Aspergus. Ils sont nombreux à apporter leur aide à la réalisation de ses peintures: assistants peinture, assistants couleurs, huiles, pinceaux, encadreurs, etc. Mais Aspergus est un chien taciturne qui crée sans passion, las de son succès:

    "Moi, vois-tu, j'aimerais ne plus savoir peindre. Pour peindre à nouveau comme un enfant, tu comprends ça?"

    Retrouver l'envie d'oser et renouveler sa création est alors la nouvelle mission du petit héros qui propose à Franz Aspergus de drôles de façons pour être ranimé par le plaisir de peindre. A mesure de ces épreuves, une amitié se crée entre les deux, tandis que les œuvres d'Aspergus prennent une tonalité inattendue...

    Les enfants à partir de 6/7 ans adoreront découvrir cette histoire sur la perception de l'art, tout en observant la technique qui est utilisée pour les dessins: Pierre Vasquez procède en effet à un travail de gravure remarquable appelé "manière noire" qui fait surgir sur du noir une belle lumière sur les personnages. 

    Aspergus et moi a obtenu cette année le prix Landerneau jeunesse, qui récompense cette jolie création!

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • Le port des marins perdus

    Le port des marins perdus

    Les lecteurs avertis reconnaitront les deux auteurs de cette Bande-Dessinée qui ont déjà fait l'objet d'un coup de cœur sur ce blog, pour Un amour minuscule. Dans ce dernier, nous suivions l'histoire d'un amour mis à l'épreuve par les guerres et les fantômes du passé.

    Dans Le port des marins perdus, nous retrouvons cet densité de lecture au service d'une autre époque, celle des guerres napoléoniennes vues par le côté anglais, dans le domaine maritime. 

    Alors qu' Abel, jeune homme aux traits lisses et innocents, se réveille sur une plage en ayant perdu la mémoire, il se remet très vite au travail en tant que mousse à bord du navire L'Explorer, au service du capitaine Roberts qui l'a pris sous son aile. Il se révèle au fil des jours très efficace malgré son jeune âge, doté de bons instincts de marin, solidaire avec ses compagnons, capable de jouer du violon comme personne, et même de faire tomber la pluie! Se posent alors les questions inévitables: qui était-il avant de perdre la mémoire?

    Alors qu'il commence cette longue quête de soi sur la mer, il devra se confronter à la terre pour l'élucider. C'est à Plymouth que les marins posent le pied pour aller à la rencontre du monde, se ravitailler et profiter des plaisirs de la chair. C'est aussi pour Abel le moment de faire la rencontre de quatre femmes qui changeront sa vie à jamais: trois sont les filles d'un certain Abel Reynold Stevenson, la quatrième tient une sorte de maison close, et révèlera à Abel la clé du mystère lié à son existence.

    La puissance du Port des marins perdus tient à cette richesse des relations humaines, qu'elles soient amicales, amoureuses, maternelles. L'accent du dessin est mis sur ces regards, ces non-dits, cette rage qui anime les personnages au moment où se scelle leur destin. Pour accompagner cette lecture, de nombreuses références à de la poésie et des chants plongent le lecteur dans une ambiance simplement géniale, faisant de cette Bande-Dessinée un ovni que les auteurs eux-mêmes appellent, à juste titre, "opéra graphique".

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • Le coeur converti

    Le cœur converti

    Vigdis Adelais et David Todros étaient de jeunes amoureux à Rouen en l’an 1070. Tous deux sont issus de familles aisées. Elle était la fille d’un des hommes influents de la ville, un descendant des vikings. Il était le fils du rabbin de Narbonne et il était venu étudier auprès des grands érudits de la ville de Rouen qui abritait alors une importante communauté juive. 

    Vigdis et David amorcent ainsi une histoire parvenue jusqu’à nous grâce à deux parchemins retrouvés en Égypte  près de l’ancienne et aujourd’hui disparue synagogue de la ville (qui s’appelait alors Fustat). Les découvreurs ont mis à jour un lieu où s’entassaient des textes où était écrit Yahvé (le nom de Dieu) et que les juifs s’interdisaient de détruire. Les deux parchemins qui, parmi beaucoup d’autres, sont partis à destination des plus prestigieuses universités (dont Cambridge) sont deux trésors du patrimoine juif. 

    L’histoire que reprend Stefan Hertmans de David et Vigdis est donc vraie. 

    Stefan Hertmans procède à une description de ce début de millénaire hanté par d’incessantes annonces de fin du monde et du retour de Satan. L’insécurité se propage à travers les campagnes et accompagne les deux héros qui ont fui Rouen. 

    Vigdis Adelais par amour a choisi d’adopter la religion de David Todros. Choix rarissime car les juifs vivaient repliés sur eux-mêmes car ils étaient la cible de nombreuses persécutions. Le père de Vigdis a d’ailleurs tôt fait de lancer des chevaliers aux trousses des fugitifs qui vont, à pied, rejoindre Narbonne où les attend la famille de David. 

    Il n’est pas souhaitable de dévoiler plus loin les épreuves qui attendent Vigdis et son futur époux. Stefan Hertmans lui-même ménage le suspense et dévoile avec un grand sens romanesque les différentes séquences de son récit. Minutieux, il se rend, quelques mille ans après Vigdis et David, à Rouen, à Clermont-Ferrand, à Narbonne mais aussi à Monieux le village du Vaucluse (où il réside l’été). Il va au plus près des monuments encore présents que Vigdis a peut-être vus. Stefan Hertmans s’est très fortement attaché à son héroïne dont l'histoire lui procure des émotions qui exacerbent son imagination. 

    Le coeur converti est un grand voyage éblouissant vers un temps éloigné que l’on sent prodigieusement vivant.  

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • Mausart

    Mausart

    Voici un vrai petit conte de Noël pour entamer le mois de décembre avec quelques références tirées ici et là de l'univers mondialement connu du Maus d'Art Spiegelman.

    Mais ne voyons pas trop d'emprunts là où il  n'y aurait qu'une délicieuse histoire de la vie d'un musicien transformé en petite souris.

    Tout commence avec un piano, celui sur lequel joue Antonio Salieri, musicien-loup de la cour royale d'Autriche, un piano que lui emprunte le jeune Wolfgang, le petit génie de la famille Mausart qui habite, et pour cause, à l'intérieur du piano.

    Antonio Salieri est un bon musicien, apprécié par Wolgang lui-même mais le roi, et surtout la reine, ayant tous deux entendu une magnifique musique sortie de la pièce où Salieri joue réclament que cette musique soit mise à l'honneur lors du jour très prochain de l'anniversaire de la reine. Bien embêtant pour Salieri qui se sent incapable de reproduire cette musique qu'il sait pertinemment jouée par cette diablesse de souris nommée Mausart.

    Adressons une note spéciale au dessinateur Gradimir Smudja  pour la chaleur de son dessin, pour l'imaginaire déployé qui nous renvoie au meilleur des contes pour l'enfance.

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • Aux royaumes des insoumis

    Au royaume des insoumis

    "Il est des conflits qui enfantent une génération de journalistes. L'invasion de l'Afghanistan par les troupes soviétiques a été de ceux-là. Elle a bouleversé ma vie, m'a chevillé l'envie de témoigner au corps. J'ai tout aimé, tout de suite. Le bon et le mauvais."

    Par cette phrase Pascal Manoukian introduit parfaitement ce que sera ce carnet de reportage, retraçant son expérience en Afghanistan de 1979 à 1989. Un récit "à vif" illustré de photos prises "sur le vif" qui rendent un témoignage unique sur ce conflit. Unique même si, comme il le dit, toute une génération de journalistes s'est emparée du conflit. Pascal Manoukian a quant à lui été un des premiers sur le terrain, en première ligne pour assister à l'invasion soviétique.

    Il montre que le conflit en Afghanistan a avant tout été une guerre d'armes, les insurgés s'étant en effet petit à petit approvisionnés en munitions performantes grâce aux pays les soutenant. Auprès des insurgés, il est témoin de cette organisation et cette stratégie pour lutter contre les Russes, les Afghans étant depuis toujours un peuple qui ne se laisse jamais envahir, qui a toujours réussi dans son histoire à faire barrage à toute forme de prise de pouvoir par les pays étrangers. 

    Malgré les épreuves que va traverser Pascal Manoukian, il se sait "au bon endroit, au bon moment". Et à sa place pour dénoncer les horreurs et absurdités auxquelles il assiste, soulignant la responsabilité des États-Unis dans la naissance des groupuscules terroristes, et ce avant que le 11 septembre 2001 ne se retourne contre eux.

    Les photos qui accompagnent le récit sont donc celles de ces "insoumis", que l'auteur a prises avec un argentique, donnant aux clichés une spontanéité et une urgence, essentielles pour rendre compte de ce conflit majeur de cette fin de XXe siècle.

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • Jungle

    Jungle

    Voilà un fabuleux livre pop-up, fait de découpes ciselées plus envoûtantes les unes que les autres et aux couleurs flamboyantes! Elena Selena, qui avait déjà réussi un très bel ouvrage avec Jardin bleu, réitère ici en nous offrant une véritable œuvre d'art qui peut s'adresser à un très large public. Les plus jeunes pourront ainsi entrer dans la promesse d'une jungle des plus fabuleuses où les oiseaux s'envolent, le vent souffle dans les feuillages, où la rivière devient cascade et où le plus royal des animaux de la jungle avance pas à pas... Mais les adultes pourront tout autant être ravis par la précision d'orfèvre des découpes et seront pris sans aucun doute eux aussi sur le chemin de cette très belle promenade poétique!

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • On ne naît pas soumise, on le devient

    "On ne naît pas soumise, on le devient" ou l'ambiguïté de la soumission féminine

    Manon Garcia choisit ici un angle d'étude original : celui de la soumission féminine, thème peu abordé sinon tabou de la pensée féministe. L'auteur s'y attaque avec force et non sans courage : dire que les femmes participent elles-mêmes à la domination masculine, peuvent y trouver de la satisfaction tout en cherchant à s'en libérer n'est pas aisé. S'appuyant sur l'oeuvre de Simone de Beauvoir dont elle détourne le célèbre "On ne naît pas femme, on le devient" et sur les structuralistes américaines, Manon Garcia nous offre un essai pertinent, stimulant et engagé.

    Danièle Librairie Libellule Marmande - Libellule

  • Les secrets et enchantements de la maison de poupée de la reine Mary

    Les secrets et enchantements de la maison de poupée de la reine d'Angleterre

    Voici un livre qui a une histoire toute particulière: le texte a été commandé en 1924 (petite anecdote: c'est également la date de la naissance de votre chère Librairie Générale) par la reine d'Angleterre pour compléter la bibliothèque de sa maison de poupée.

    Vita Sackville-West a donc rédigé cette histoire dans laquelle un esprit mystérieux vivrait dans la maison de poupée de la reine... Cet esprit est en réalité une femme qui a côtoyé, lors de ses nombreux voyages, les plus grands de ce monde (Jack et le haricot magique, Cendrillon en personne, le rossignol de l'empereur etc). Arrivée dans la maison de la reine, elle se passionne pour toutes les pièces de la maison, elle-même très curieuse et cultivée.

    L'aventure de ce texte (qui existe encore en miniature dans la bibliothèque de Windsor!) et la qualité de l'illustration émerveilleront à coup sûr les adultes et les enfants à partir de 5 ans.

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

  • La sexualité bordelaise comme ma poche

    La sexualité bordelaise comme ma poche

    Une question : quel personnage est le plus représentatif de la sexualité bordelaise ? Vous aurez tôt fait de le découvrir dans ce virulent ouvrage dès lors que vous aurez au préalable approuvé que ce dernier « est réservé à un public majeur et averti », « qu’il est vivement déconseillé aux personnes fragiles et impressionnables » ainsi que d’autres avertissements nécessairement signifiés dès les premières pages. Vous apprendrez aussi que ce texte nous fait entendre une femme d’a peu près quarante ans et qui certainement détient des documents de première main sur le personnage dont vous êtes désormais en mesure de connaître l’identité : Pierre Molinier.

    Certes, l’homme n’est pas connu du grand public, sa vie et son oeuvre se sont nichés dans une embarrassante appréciation artistique dont Pierre Molinier semble être le seul responsable. Sa trajectoire entamée en 1900 et conclue d’un coup de revolver en 1976 demeure cependant exceptionnelle sinon unique. En se plongeant dans ce récit à la fois cocasse, totalement débridé, et doté d’un humour carnassier, vous vous enrichirez d’une connaissance inouïe de son sujet et constaterez dans le même temps que la ville de Bordeaux en est l’attraction prodigieusement comique. Si les aléas souvent déroutants de la vie de Pierre Molinier ne vous procurent qu’un menu plaisir, rendez-vous directement à la page 62 où débute une charge infernale contre la ville dit-on préférée des français sinon des parisiens et testez par vous-même l’humour de ce livre et le vôtre par la même occasion…  

    La Librairie Générale Arcachon - Librairie Générale

empty