Armand Colin

  • Cet ouvrage s'adresse à tous les férus d'histoire qui veulent briller en société et au-delà à tous les curieux qui pourront ainsi réviser les dates et événements historiques au fil des pages.
    Dans un souci de vulgarisation, nous proposons une autre approche où le lecteur peut "picorer" à son gré : c'est chose faite avec cette nouvelle collection.
    « Ma dose quotidienne » vous embarque pour un tour du monde de l'histoire en 365 jours ! Au fil des pages, retrouvez les dates clés et les personnages connus ou anonymes les plus marquants.

    Qui a été le grand perdant de la ruée vers l'or ? comment s'est réellement déroulée la bataille de Marignan ? quelles ont été les causes de la crise de la tulipe en Hollande ? qu'est-il arrivé à la reine Brunehaut ? De Clovis à Charles de Gaulle, en passant par Bagdad et São Polo, Marc Lefrançois vous racontera comment les batailles, les découvertes ou les alliances ont façonné notre histoire.

    Ponctué d'anecdotes ou de citations édifiantes, ce livre est à dévorer d'une seule traite ou à picorer en fonction de vos envies !

  • Comment et pourquoi Hitler, parti de rien, a-t-il réussi à s'imposer sur la scène politique allemande ? Cet ouvrage d'un grand spécialiste de la Seconde Guerre mondiale et d'Adolf Hitler, dépeint six années fatidiques durant lesquelles un médiocre soldat opportuniste est devenu un démagogue redoutable et a fondé une idéologie qui allait nourrir le parti nazi et le porter à la tête de l'Allemagne en 1933.
    Ce portrait original et captivant donne à voir la genèse d'un dictateur, au sein d'un monde bouleversé par la Grande Guerre et éclaire d'un jour nouveau ces années durant lesquelles se sont construits la pensée, l'image, l'habileté politique et le pouvoir de Hitler.
    Loin des clichés, documenté et intelligent, l'ouvrage de Thomas Weber nous propose de découvrir la tragique métamorphose de celui qui allait bouleverser le monde à jamais.

  • Découvrez Napoléon et la campagne de Russie - 1812, le livre de Jacques-Olivier Boudon. « Bérézina ! » Ce mot aujourd?hui passé dans le langage courant illustre à lui seul combien l?expérience de la campagne de Russie est ancrée dans la mémoire nationale. Cette mémoire est, du reste, partagée par les Russes qui font de 1812 un élément fondateur de leur histoire. L?affrontement des deux empires, alliés depuis 1807, qui se déroule dans la démesure avant de tourner au désastre, offre une dramaturgie qui se prête au récit : phase de préparation, début de la campagne jusqu?à son apothéose lors de l?entrée dans Moscou, bientôt en flammes, puis chute, avec cette lente retraite dramatique effectuée pour l?essentiel à pied, dans le froid glacial de l?hiver russe. Au-delà de la narration des principaux épisodes de cette expédition, une réflexion s?impose sur le traumatisme qu?a représenté cette tragique campagne. À travers des sources nombreuses, une littérature riche, Jacques-Olivier Boudon s?attache à croiser les approches pour nous aider à comprendre le rôle majeur de cet épisode dans la construction des mémoires européennes. Jacques-Olivier Boudon, grand spécialiste et auteur de nombreux ouvrages sur l?époque napoléonienne, professeur d?histoire contemporaine à l?université Paris IV-Sorbonne, est président de l?Institut Napoléon.

  • L'essentiel, tout l'essentiel, rien que l'essentiel en 150 entrées !
    Stoïcisme, art étrusque, orthodoxie, Aristote, architecture baroque, Galilée, migrations, Dante, jansénisme, surréalisme, laïcité, amour courtois, Heidegger, choc des civilisations, Stuart Mill, chiites et sunnites, Vermeer, construction européenne, shintoïsme, pop art, crise pétrolière, Confucius, séries télévisées, Sartre, transhumanisme... n'auront plus de secrets pour vous.
    Un panorama complet de la culture occidentale à travers six domaines : Histoire, Religions, Philosophie, Littérature, Arts, Sciences - et neuf périodes :
    Grèce - Rome et les monothéismes - Moyen Âge - Renaissance et l'époque moderne - XVIIe siècle ou l'âge classique - XVIIIe siècle et les Lumières - XIXe siècle - XXe siècle - XXIe siècle.
    Cette 5e éd. propose une actualisation des connaissances sur le XXIe siècle.
    Pour cette nouvelle édition, de nouvelles rubriques viennent compléter toutes les entrées pour apporter plus de dynamisme à la lecture dans une maquette revue pour plus de clarté.

  • De janvier à avril 1814, Napoléon 1er lutte contre l'invasion de la France et pour conserver son trône, Mais, après l'entrée des troupes prussiennes et russes dans Paris, il abdique le 6 avril 1814 et part en exil à l'île d'Elbe. En quoi cette guerre de 1814 a été une première « guerre totale » ? Comment les Français ont-ils vécu cette ultime épreuve ? Pourquoi les négociations diplomatiques ont-elles échoué? Comment expliquer la défection des élites politiques et militaires choyées par l'Empire ? La restauration des Bourbons s'annonce, soufflant l'esprit contre-révolutionnaire.

  • Avec les découvertes portugaises du XVe siècle, le monde atlantique devient un creuset où se rencontrent des capitaux, une demande et un imaginaire européens ; une main-d'oeuvre en Afrique et des ressources à exploiter en Amérique. Cette convergence inédite génère différents phénomènes : le colonialisme, le développement économique et commercial, mais aussi d'importantes migrations, volontaires ou contraintes, et constitution de nouvelles identités. L'océan Atlantique devient ainsi un espace unique de circulations, d'échanges, d'interactions, pacifiques ou violentes, et donc d'ouvertures, pour le meilleur ou pour le pire, vers des horizons lointains.
    Loin des polémiques et tout à fait inédit, cet ouvrage permet de saisir de manière globale la nature, la diversité et l'ampleur des bouleversements qui affectent le monde atlantique sur quatre siècles, jusqu'aux élans révolutionnaires de la fin du XVIIIe siècle, et comment est née une véritable identité atlantique, faite de confrontations autant que d'échanges et de partage.

  • Le destin de Babel : une histoire européenne Nouv.

    À l'image des constructeurs de la tour de Babel, les populations européennes furent marquées du sceau de la diversité.
    Depuis l'invention de l'Europe par les Anciens, l'histoire du continent a été rythmée par de grandes pulsations entre unité et divisions. Les principes qui pouvaient faire son union portaient souvent en eux les germes de sa désunion : la chrétienté était grosse de schismes, les « Lumières » l'étaient de l'affirmation des nations, et la suprématie de l'Europe des rivalités entre ses puissances. La République des Lettres et l'Europe des Lumières se sont disloquées dans de terribles conflits, jusqu'aux grands massacres du xxe siècle qui ont fait de l'Europe le continent des ténèbres. Malgré une aspiration à l'unité et des rêves de « paix perpétuelle », l'histoire de l'Europe s'est largement écrite « par le fer et par le sang ».
    Une réflexion globale sur cette histoire, non seulement politique et sociale mais aussi culturelle, de l'Antiquité à nos jours, permet de comprendre la difficile construction de l'unité de l'Europe et d'une identité européenne, alors même que les identités se fondent généralement sur la démarcation, voire le rejet de l'altérité.

  • Jamais peut-être les sciences se rapportant à l'univers biblique n'auront suscité autant de recherches, de débats et de polémiques, touchant un très large public à travers le monde. L'archéologie, notamment, a fait des progrès considérables, apportant sans cesse de nouveaux éclairages sur le monde et le peuple qui ont produit - et qu'a produit - la Bible.
    Mais toutes ces perspectives ouvrent de nouvelles réflexions, bien plus larges, sur le sens même du message biblique : qu'en reste-t-il sous les fourches caudines de la Science ? La Bible ne risque-t-elle pas de se figer ou de s'assécher lorsqu'on la coupe trop radicalement de la tradition, pour en faire un simple sujet d'étude ? Au-delà de la Bible, que savons-nous réellement de la civilisation qui l'a fait naître ? Sur quels socles historiques et identitaires les Hébreux se sont-ils constitués en nation ? Comment ont-ils surmonté les défaites militaires et les processus d'acculturation ?
    Par une vision autant chronologique que thématique, en élargissant le champ aux voisins, partenaires ou ennemis du peuple d'Israël, et en repoussant bien des a priori, cette étude replace cette civilisation dans son temps, en dégageant ce qu'elle a à apporter au nôtre.

    Sur commande
  • À la croisée de domaines de recherche variés, l'histoire culturelle est en pleine expansion. S'appuyant sur ce dynamisme, le présent ouvrage a l'ambition de proposer le panorama culturel d'un siècle particulièrement riche, de 1814 à 1914, non sans revenir sur l'oeuvre fondatrice de la Révolution et de l'Empire. Il montre comment la France, d'abord marquée par l'Ancien Régime culturel, entre à la fin du siècle dans la culture de masse et la société des loisirs. L'éventail des thèmes abordés est très large : livre et presse, éducation, spectacles, politiques et institutions culturelles, littérature, Beaux-Arts, religion et histoire des sciences, etc.
    Ce livre, qui se veut un outil pour les étudiants de licence et de master en histoire et en sciences humaines, entend également aider un public plus large à mesurer l'apport du XIXe siècle à la culture contemporaine.

  • Entre 1800 et 1871, les relations entre les peuples et les États se transforment sous l'effet des conséquences idéologiques de la Révolution française et de la croissance européenne qui pose les fondements d'un rayonnement mondial.
    Après le tourbillon napoléonien, l'Europe connaît des aménagements politiques fixés par le congrès de Vienne (1814). Confrontées à l'émergence des nationalités, aux unités italienne et allemande, au recul de l'Empire ottoman, les grandes puissances diplomatiques - le Royaume-Uni, la France, la Russie, l'Autriche - élaborent des politiques parfois communes, le plus souvent antagonistes. Elles expriment les profondes rivalités géopolitiques qui les opposent entre elles. En 1871, la carte politique de l'Europe traduit ces déplacements de puissance, fruits des soixante années écoulées.
    Le monde entier est le théâtre de ces affrontements européens. L'ouverture de l'Asie, l'exploration et la colonisation de l'Afrique donnent lieu à des incidents fréquents. En Amérique, l'émancipation des colonies espagnoles et l'affirmation des États-Unis n'empêchent pas l'influence européenne de se faire sentir.

  • Ces petites chroniques racontent chacune, à partir d'un objet, d'un événement, d'un personnage, l'histoire du monde. L'auteur, spécialiste de la "géo-histoire", nous fait découvrir son "cabinet de curiosités" qui nous entraîne dans tous les coins du monde et à toutes les époques. Des origines de l'or au chas d'une aiguille, de l'importation de la syphilis en Europe par Christophe Colomb, des pérégrinations barbaresques aux différences entre brousse, jungle et maquis, c'est tout un pan de l'histoire universelle d'une richesse insoupçonnée que nous découvrons ainsi.

  • le purgatoire est né au moyen âge mais il n'a jamais été aussi populaire qu'au xixe siècle. autour de 1850, il connaît un renouveau spectaculaire dont les effets se font sentir jusqu'au début du xxe. comment expliquer ce phénomène qui fit alors de la dévotion aux âmes du purgatoire l'une des plus répandues de l'europe catholique ? aux sources de cette renaissance, la force du « culte des morts », culte familial du souvenir et de la tombe, la nécessité de répondre aux revendications affectives des fidèles et au discrédit massif de l'enfer, enfin la volonté de l'église de contrecarrer l'expansion du spiritisme en france et en europe.
    pour définir la nature de cette dévotion, outre l'organisation matérielle, financière et institutionnelle du culte, citons trois principaux aspects : le rôle d'intercesseur attribué aux âmes du purgatoire, la sollicitude à l'égard des « âmes délaissées », tristement abandonnées car sans famille ici-bas ou trop pauvre pour payer les messes, et le nombre important d'apparitions d'âmes du purgatoire.
    or au début du xxe siècle, au terme d'une ultime phase de prospérité, le purgatoire s'efface peu à peu des consciences et des représentations. à l'origine de cette révolution des mentalités : la grande guerre, et ses millions de disparus. elle lui porte un coup fatal, personne n'ayant eu le coeur d'imposer aux « morts glorieux » de la patrie d'attendre la gloire céleste dans les flammes du purgatoire.
    guillaume cuchet est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université d'avignon.
    préface de philippe boutry.

    préface de philippe boutry. le renouveau du purgatoire. le temps du « culte des morts ». le compromis expiatoire. le défi spirite. entre héritages et modernité. la doctrine. les formes de la dévotion. les apparitions d'âmes du purgatoire. les pratiques. les assises de la dévotion. le tournant de la grande guerre. les signes avant-coureurs de crise. le choc de la guerre.

    Sur commande
  • Tel un sphinx, le premier empereur romain Auguste reste une figure historique énigmatique qui a toujours excellé dans l'art du camouflage et de la dissimulation. Il a légué à la postérité une image protéiforme qui met face à face la détermination froide d'un homme prêt à tout pour s'emparer du pouvoir et son statut de fondateur d'empire divinisé. Il fut tout d'abord le fils adoptif de César, qui sut tirer parti de sa filiation pour créer un nouveau régime sur les ruines de la République. Chaotique, la réalité historique contraste avec la figure du prince sage et vertueux patiemment construite par Auguste.
    Cette biographie entend concilier l'histoire, la mémoire et le mythe auquel un homme donna naissance et qui ne cessa d'évoluer depuis son décès jusqu'à son exploitation par l'Italie fasciste de Mussolini au xxe siècle en passant par Charlemagne et les Lumières. La clé de l'interprétation du personnage réside dans l'ambiguïté foncière qui s'attache à toute forme de pouvoir et qu'Auguste porta à son paroxysme. C'est ce qui explique qu'en fonction des époques et des contextes, il ait été perçu comme un monarque absolu à l'image de Louis XIV ou comme un prince républicain, voire comme le restaurateur de la République.

    Sur commande
  • Méthode pour le commentaire et la dissertation historiques Nouv.

    Cet ouvrage apporte à l'étudiant en histoire les méthodes pour aborder les diverses épreuves du cursus universitaire. Du brouillon à la réalisation d'un commentaire, il apprend à cerner un texte, ses idées et son plan. Le lecteur découvre comment interpréter justement et situer dans leur contexte des documents statistiques et des illustrations. De plus, il y trouvera les indications pour ordonner ses idées dans une dissertation ou lors d'un oral, et les méthodes pour utiliser ou constituer une bibliographie. La partie didactique s'accompagne d'exemples et d'exercices corrigés qui pourront servir de modèle.
    La rigueur et la clarté de cet ouvrage en font un outil pédagogique indispensable.

  • Un sociologue/anthropologue de renommée mondiale s'attaque dans ce livre à l'une des questions clés de l'historiographie occidentale : la Renaissance mérite-t-elle de conserver son statut unique de fondement de la modernité européenne économique, artistique et scientifique ?
    Jack Goody observe le modèle européen à la loupe pour le comparer aux renaissances qui ont eu cours dans d'autres espaces culturels, notamment dans le monde islamique et en Chine. Tous ces pays ont en fait connu des moments analogues de remise en cause des dogmes et des arts suivis d'une ouverture culturelle et économique. En mettant l'accent sur la dette de l'Europe envers ses influences extérieures, Renaissances s'inscrit donc dans la droite ligne des études d'histoire critiques de l'eurocentrisme que Goody a développées dans ses derniers livres pour finalement arriver mettre en doute que le capitalisme, le libéralisme ou l'individualisme puissent être encore considérées comme des inventions européennes.
    Puissant, mené de main de maître, cet ouvrage d'envergure constitue un modèle inégalé d'histoire globale. Il s'adresse à tous les passionnés de l'histoire de la civilisation occidentale, aux anthropologues, aux sociologues, ainsi qu'à tous ceux qui s'intéressent à la construction de la modernité.

  • Ce manuel aborde toutes les grandes thématiques espagnoles et hispano-américaines, tout en fournissant des exemples utiles pour la compréhension et le commentaire de documents. En vingt chapitres lisibles séparément, les principaux concepts nécessaires à l'approfondissement du sujet traité sont exposés. La première partie décrit la réalité espagnole par une mise en perspective historique, la seconde évoque de manière transversale les différentes facettes politiques, économiques et sociales de l'Amérique latine.
    Rédigé en espagnol, chaque chapitre est pourvu d'une synthèse introductive en français, de notes facilitant la compréhension des termes les plus difficiles, ainsi que de questions d'auto-évaluation. En annexes : des cartes, des chronologies politiques, un glossaire de concepts, un lexique des principaux personnages et des statistiques détaillées.
    Cette nouvelle édition, entièrement revue et actualisée, a été augmentée de quatre nouveaux chapitres consacrés aux partis politiques et à l'environnement en Espagne, ainsi qu'au Venezuela et à la vie politique en Amérique latine.

  • Durant la seconde guerre mondiale, le vin n'a pas été en France un produit anodin parmi d'autres: il se révéla être, avec la défaite, le butin le plus précieux de France aux yeux des dirigeants nazis.
    Cet ouvrage raconte en détail comment les autorités de Berlin, afin de capter toutes les richesses du pays conquis, ont planifié une entreprise de prélèvement des volumes colossaux de vin nécessaires à sa population et à son armée. S'appuyant exclusivement sur des sources inédites, publiques ou privées, découvertes tout au long des recherches de l'auteur ces dix dernières années, cet ouvrage offre une vision peu glorieuse de la position et du rôle de certains producteurs de vins durant la seconde guerre mondiale.
     

    Sur commande
  • La question des bibliothèques, comme plus largement celle de l'information, alors que nous sommes plongés dans la « troisième révolution du livre », est bien l'une des interrogations de civilisation essentielles posées en notre début de IIIe millénaire.
    De l'Antiquité classique aux bibliothèques des grands monastères carolingiens, puis à la bibliothèque des rois de France, à celle de Mathias Corvin, à la Bibliothèque vaticane et aux monumentales collections italiennes et allemandes, cette histoire met en jeu des perspectives d'ordre intellectuel et scientifique, mais aussi politique : la bibliothèque est signe de distinction pour un prince qui sera autant le prince des muses que le prince des armes.
    L'histoire des bibliothèques est directement articulée avec l'histoire de la pensée, des idées, de la politique, de l'information, voire de l'architecture et de l'urbanisme. En adoptant un cadre chronologique large et en insistant sur la perspective comparatiste, l'auteur envisage la thématique en fonction des transformations du système général des médias au cours des siècles.

  • Alors que la question de l'enseignement reste plus que jamais discutée, ce volume offre un panorama exceptionnel sur l'histoire de l'enseignement de la maternelle à l'université, de l'époque napoléonienne jusqu'à nos jours.
    Il présente les structures, les pratiques, les réformes, les innovations et les contestations qui ont marqué plus de deux siècles d'activité enseignante.
    L'ouvrage interroge les méthodes préconisées et leurs applications en replaçant le fait éducatif dans ses dimensions politiques, économiques, sociales, culturelles nationales, voire internationales.
    Exhaustif et sans parti pris, il sera utile à tous ceux, acteurs ou témoins, qui interrogent les nouveaux défis de l'enseignement en France.

    Sur commande
  • Lieu d'émergence de l'écriture et des lois, de la démocratie, des sciences et de la beauté classique, l'Antiquité a souvent été assimilée dans notre ensemble culturel, au risque de la déformer. L'auteur s'attache ici à rendre visible la spécificité des sociétés antiques en en décrivant la diversité et l'étrangeté.
    Cet ouvrage valorise l'étude parallèle des mondes grec et romain et souhaite introduire à l'étude de l'Antiquité et de son histoire. Afin de faciliter à l'étudiant un premier contact avec cette période, il met en lumière l'originalité de cette histoire, présente les fondements documentaires de l'histoire ancienne puis trace les grandes étapes de l'histoire de l'Antiquité depuis la Mésopotamie du IIIe millénaire jusqu'à la Basse-Antiquité.

  • Histoire de l'Histoire, l'historiographie analyse la manière dont chaque époque écrit l'Histoire, la comprend et l'utilise.
    Cet ouvrage permet de comprendre l'évolution du rôle de l'étude de l'histoire en France de la période médiévale à nos jours et présente les plus récentes orientations d'analyse historique : l'histoire comme « roman national », les migrations, le genre dans l'histoire...
    Un livre indispensable pour découvrir les grands mouvements historiographiques et les grandes figures qui ont marqué la discipline et pour mesurer le poids de l'histoire dans la construction politique et idéologique de la France au fil des siècles.

  • Une histoire fascinante du monde contemporain et de notre culture politique à travers de grands textes incontournables.
    50 discours marquants, émouvants ou terrifiants qui ont contribué à façonner notre monde : de Mussolini à Edouard VIII, de Goebbels à Churchill, de De Gaulle à Einstein, de Steve Jobs à Theresa May, nous traversons un siècle de relations internationales rythmées par les soubresauts de l'Histoire.
    Chaque discours est introduit par un portrait de l'orateur, une courte biographie et le rappel du contexte.

    Sur commande
  • La vie de John Fitzgerald Kennedy n'a été qu'ombres et lumières ; des lumières d'un incroyable éclat et des ombres d'une noirceur inquiétante, comme autant de signes d'une destinée tragique.
    Véritable caméléon, JFK aura toute sa vie admirablement joué le rôle que d'autres lui ont attribué, et en premier lieu son père. Un père à l'ambition dévorante qui, tel un démiurge, façonne les garçons du clan en hommes de pouvoir.
    Mais JFK n'est pas qu'une simple marionnette, il est doté d'une grande intelligence et d'un charisme hors du commun, rien ni personne ne lui résiste, surtout pas les femmes. Il transforme le médiocre en excellence, un corps malade en un corps triomphant...
    Grâce à de nouveaux éléments peu connus du public français et refusant tout autant l'idolâtrie que le sensationnalisme, Thomas Snégaroff dresse le portrait sensible d'un homme dont le destin continue, un demi-siècle après sa mort, de nous fasciner.

    Sur commande
empty