• En France, on s'avoue rarement alcoolique. Quand on boit on est festif, irrévérent, drôle. Français. Un jour pourtant, Claire arrête de boire. Elle prend conscience que cet alcool, prétendument bon-vivant, est en vérité en train de ronger sa vie. Il noyaute ses journées, altère sa pensée, abîme ses relations. En retraçant son passé, elle découvre à quel point l'alcool a été le pilier de sa construction et de son personnage de femme.
    Sans alcool est le journal de son sevrage. Un chemin tortueux, parfois rocambolesque, à travers son intimité. Une quête de libération complexe, dans un pays qui sanctifie le pinard. L'autrice affronte son passé, l'héritage familial, le jugement des autres. Son récit interroge, au-delà de son expérience. Pourquoi boire est une telle norme sociale ? Alors qu'on lui a toujours vendu la sobriété comme le choix des cons et des culs bénis, elle réalise qu'on l'a sans doute flouée.
    Etre sobre est bien plus subversif qu'elle ne l'imaginait.

  • "La question de l'origine du SARS-CoV-2 se pose sérieusement". Tel est le titre d'une interview du chercheur Etienne Decroly publiée par le journal du CNRS le 27 octobre 2020. Que les scientifiques se doivent de chercher l'origine d'un mal qui a mis le monde à genou semble évident. Pourtant, ce jour-là, le virologue français vient de jeter un pavé dans la mare en affirmant qu'une démarche sérieuse ne doit écarter aucune hypothèse, y compris celle de l'échappement accidentel d'un laboratoire de virologie.
    Une hypothèse qui a pourtant été d'emblée rejetée par les gouvernements, la plupart des médias et une partie de la communauté scientifique. Alors que les données en provenance de Chine s'avèrent lacunaires et divulguées avec parcimonie, le journaliste Brice Perrier se met au travail. Il décide de remonter le temps depuis l'alerte à Wuhan et d'appréhender toutes les hypothèses, sans tabous, en évitant l'écueil des délires conspirationnistes et des lubies scientistes.
    Un travail aussi méticuleux que salutaire. En s'appuyant sur toutes les données fiables disponibles et sur les témoignages de chercheurs qu'il va contacter aux Etats-Unis, en Australie, en Autriche, en Inde ou à Singapour, l'auteur met en lumière les liens cachés entre les protagonistes, éclaire certaines décisions surprenantes, exhume des histoires "oubliées" . Entre-temps le vent a tourné. L'hypothèse du pangolin, bras armé de la nature se vengeant de l'Homme, a été démontée.
    D'autres pistes se sont ouvertes, toutes aussi passionnantes. Voici l'histoire d'un virus bien singulier et de la quête de ses origines.

  • « Le 7 avril 2020, la moitié des gouvernements de la planète faisaient le choix de préférer la santé de leurs populations à la croissance de leurs économies faute d'avoir pris soin de la vitalité de leurs écosystèmes.
    La leçon est implacable : détruire la Nature est un suicide social et accessoirement une folie économique dont nous n'avons pas les moyens.
    Ce livre soutient que l'espérance de vie et la pleine santé doivent désormais devenir nos boussoles communes dans ce nouveau siècle, à même de nous orienter les yeux grands ouverts dans un monde où bien-être humain et vitalité des écosystèmes sont irrémédiablement entrelacés et projetés ensemble à toute allure dans une spirale de plus en plus vicieuse qu'il nous faut à tout prix inverser. Être prospère aujourd'hui, c'est se donner les moyens de tenir parole sur la poursuite de l'aventure humaine dans vingt ou trente ans. Être prospère, c'est donc d'abord être en bonne santé.
    Dans notre âge de l'incertitude et donc de l'inquiétude écologique, le soin apporté à notre santé nous est avant tout une protection. Plus nous apporterons de soin à notre santé, mieux nous saurons affronter les crises qui sont déjà là et devant nous. Et plus nous apporterons de soin aux écosystèmes qui sont la clé de notre santé, plus notre vie sera longue et plaisante.
    En nous laissant guider par une pleine santé qui donne toute leur place aux écosystèmes qui nous font vivre, on peut trouver le moyen de réorienter nos systèmes économiques pour donner un sens partagé à la transition écologique : une transition aussi bien individuelle que collective, personnelle que relationnelle, biologique comme écologique. Une transition instinctive, sensuelle et viscérale. Dans ce sens retrouvé, aux antipodes d'indicateurs économiques qui ne disent plus rien à personne, la pleine santé a le pouvoir d›apaiser, de guérir, de réparer. »

  • Jour zéro

    Stéphanie Braquehais

    Un jour, elle a décidé d'arrêter l'alcool. C'est le jour zéro. Le commencement d'une vie qu'elle va consigner dans un journal intime d'un genre nouveau, rythmé par le décompte des jours. Le ton, parfois cru, est celui de la confidence et, aussi, de l'ironie.
    Comment se défaire de la boisson ? Des habitudes (désinhibition, posture sociale) ? La narratrice y parviendra-t-elle ? Le texte repose sur un suspense. Le lecteur accompagne le sevrage, sans savoir si l'autrice va pouvoir mener à bien son entreprise.
    Stéphanie Braquehais décortique ce qui l'a menée à l'alcool. Elle montre de façon très concrète et surtout très utile les ressorts de l'addiction et les pistes qu'elle explore pour en sortir, y compris des recherches en neurosciences. Une expérience personnelle sans concession qui interroge notre rapport à la boisson.

  • Le destin de Sandrine Graneau bascule durant la soirée du 10 avril 2019. Frappée par un choc toxique menstruel, elle se trouve alors entre la vie et la mort. Comment se reconstruira-t-elle après avoir subi une quadruple amputation ?
    Né de la rencontre avec la journaliste Claudine Colozzi, ce livre est d'abord le témoignage poignant d'une victime qui raconte son combat intime, personnel pour reconquérir sa place de maman, d'amoureuse et de femme.
    Après ce livre rigoureusement documenté, plus aucune jeune fille, plus aucune femme ne pourront ignorer le risque de choc toxique. Il est important pour chaque utilisatrice de revendiquer l'accès à des protections hygiéniques sûres et à des informations fiables pour vivre leurs règles le plus sereinement possible.
    />

  • La crise sanitaire inédite provoquée par la Covid-19 a projeté la vaccination sur le devant de la scène médicale et médiatique : virus et vaccins se sont fermement et durablement imposés dans notre quotidien. Un vaccin, au plus vite, au plus fort et au plus grand nombre : voilà de quoi cristalliser les crispations et les tensions. Pro ? Anti ? Vous ne savez plus ? Au coeur de cet essai, aucun sujet n'est laissé de côté, aucun tabou n'est écarté : tous les acteurs sont questionnés, des politiques publiques aux lobbies pharmaceutiques, en passant par les médias et les communautés scientifiques, sans oublier les personnes privées et les associations. Tous les vaccins essentiels sont passés au crible du docteur de Lorgeril, expert mondialement reconnu en épidémiologie et méthodologie des sciences médicales. Il soutient le principe basique du rapport risques/bénéfices. Cet essai met en lumière une recherche et une documentation rigoureuses et vous propose de décrypter la vaccination pour ne pas glisser sur le terrain de la désinformation et de l'incertitude, favorisé par les médias et les réseaux sociaux, les politiques et les marchands de terreur. Quand et qui vacciner ? Que contiennent les vaccins obligatoires ? Sont-ils efficaces ? Que cache leur composition ? Notre politique vaccinale est-elle réellement à la pointe de l'innovation scientifique ? Certaines maladies peuvent-elles être évitées ? Autant de questions auxquelles le docteur de Lorgeril vous aide à répondre en éclairant les points noirs de la vaccination, pour une pratique vaccinale fondée sur des faits et non plus sur la peur. Chacun doit pouvoir se saisir de ces questions cruciales et exercer son esprit critique pour prendre des décisions médicales éclairées. Le docteur de Lorgeril accompagne familles et professionnels vers une pratique confiante de la vaccination, vers une meilleure compréhension des enjeux politiques, sociaux et humains qui entourent cette pratique médicale moderne qui vit une révolution technologique. Entre perceptions et réalités, le docteur de Lorgeril navigue avec le lecteur de connaissance en croyance pour analyser au plus près les mécanismes qui brouillent les faits et évidences scientifiques. Il nous ouvre la fabrique des vaccins.

  • La dépénalisation du cannabis conduit-elle à une augmentation de la consommation ?
    La légalisation fait-elle disparaître le marché noir ?
    S'accompagne-t-elle d'une explosion des troubles mentaux ?
    Que nous apprennent les expériences étrangères de sortie de la prohibition ?
    Autant de questions délicates qui ponctuent le débat sur la légalisation et la dépénalisation du cannabis depuis quelques années, et auxquelles Renaud Colson et Henri Bergeron apportent des éléments de réponse.

  • 1981. Deux articles scientifiques décrivent 5 cas de malades à Los Angeles et 26 à New York : les premiers cas recensés d'une nouvelle maladie qu'on appellera bientôt le sida. Une maladie qui se transformera en véritable pandémie, touchant encore 38 millions de personnes.
    Ce livre ne raconte pas le sida. Il retrace certaines des luttes qu'il a engendrées en France, au plus près des personnes touchées, depuis l'effroi des premières années jusqu'à aujourd'hui. Les auteurs nous font entendre les voix des disparus, des survivants, des proches, des soignants, des militants, des chercheurs. Mêlant leurs témoignages à une riche documentation scientifique, cet ouvrage offre pour la première fois un panorama complet sur les différents fronts de la lutte contre le sida en France : l'urgence, le vécu de la maladie, le mouvement associatif, la santé publique, le soin et l'accompagnement, la recherche, la prévention. Une mobilisation extraordinaire qui a bouleversé de nombreuses vies, et plus largement la société.
    Ces regards croisés et les enseignements de cette lutte, toujours d'actualité, viennent éclairer notre époque troublée et nous aident à repenser une société en mal d'elle-même.

  • Chaque année, 250 000 personnes seraient diagnostiquées rien qu'en France. D'ici 2020, on estime que 3 millions de personnes seront concernées par cette maladie neurodégénérative. Les chercheurs estiment que ce nombre devrait doubler tous les 20 ans. C'est dire toute l'importance de la recherche et du suivi des patients dans ce domaine.

    S'adressant directement à la personne atteinte de la maladie et à ses proches, Valentine Charlot explique dans un langage clair et accessible ce qu'est la maladie dite d'Alzheimer, quels en sont les symptômes et surtout comment vivre avec. Car, une fois le diagnostic posé, l'important est d'envisager ce qui vient ensuite. Elle dépeint ainsi sans langue de bois le quotidien des personnes souffrant de cette maladie et les questions que chacun se posent : comment communiquer ? comment préserver les liens avec les autres ? faut-il déménager pour un meilleur suivi ?
    Très pratique, l'ouvrage fourmille de conseils pour vivre le plus sereinement possible cette maladie, tant pour les proches que pour la personne qui en est atteinte.

  • Cartel des fraudes

    Charles Prats

    • Ring
    • 17 Septembre 2020

    Jamais, depuis la Seconde Guerre mondiale, la France n'a traversé une telle crise politique, sociale, morale et financière. La pandémie de coronavirus a fini d'achever les finances publiques du pays, conduisant l'État à une incapacité de réagir efficacement dès le début d'une crise majeure.

    Charles Prats, magistrat qui fut en charge au niveau national de la coordination de la lutte contre les fraudes fiscales et sociales, nous livre une explication : 5 millions de fantômes bénéficiant indûment des prestations sociales françaises représentant des dizaines de milliards d'euros volés chaque année...

    Le juge Prats, en brossant le catalogue des fraudes sociales qui gangrènent notre pays, prononce un réquisitoire cinglant, étayé de documents et rapports d'État édifiants occultés depuis des années : comment «?Abu Allocs?», un des fondateurs belges de Daech en Syrie, est venu s'inscrire frauduleusement à la Sécu en France?; comment nous avons plusieurs centaines de titulaires de cartes Vitale actives âgés de plus de cent-vingt ans?; comment les retraités fantômes à l'étranger nous volent des fortunes?; comment un tiers des 21 millions de personnes nées à l'étranger et immatriculées à la Sécu l'auraient été sur la base de faux documents?; comment, finalement, l'État reconnaîtra du bout des lèvres à l'été 2020 qu'il ne connaît pas l'identité de près de 2,5 millions de bénéficiaires de prestations sociales dans notre pays.
    À l'heure des hausses des impôts et taxes imposées à tous les citoyens pour relever la nation, une urgence absolue : reprendre l'argent public de la poche des fraudeurs avant de chercher à en prendre plus dans celle des contribuables français.

    Charles Prats est aujourd'hui vice-président au tribunal de Paris après avoir été inspecteur des douanes, juge d'instruction et magistrat chargé de la lutte contre les fraudes fiscales et sociales au ministère des Finances.

  • C'était un consensus scientifique avant même l'apparition de la COVID-19: 90% des épidémiologistes avaient prédit qu'un virus ou une bactérie causerait une pandémie planétaire. Avec l'éclosion de plus de 300 maladies infectieuses ces dernières décennies, la prévision paraît logique. Mais d'où viennent les coronavirus, les maladies comme Ebola, le paludisme ou le choléra, une des plus mortelles de l'histoire? Et si la santé mondiale dépendait de l'équilibre écologique mis à mal par des siècles de développement industriel?

    Des bidonvilles de New York au XIXe siècle aux marchés d'animaux sauvages en Chine, en passant par Port-au-Prince et les forêts centrafricaines, la journaliste Sonia Shah est partie sur les traces des épidémies dans cet essai digne d'un polar scientifique. Véritable voyage dans le corps, le temps et l'espace, Pandémie démontre avec brio le lien entre épidémie et écologie, mais aussi entre maladies infectieuses et conditions de vie des populations. De quoi regarder d'un autre oeil la défense de la biodiversité et de la justice sociale.

  • «- Je m'appelle Frank T. et je suis un alcoolique.
    - Je m'appelle Elizabeth F. et je suis une alcoolique.
    Selon la condition sociale, le vêtement était luxueux, ou pauvre. Selon le degré d'éducation, variaient les manières et les voix. Mais l'origine, la culture, le costume, la fortune des hommes et des femmes qui parlaient ainsi et des hommes et des femmes à qui s'adressaient leurs propos n'avaient aucune importance. Ils étaient tous unis par un lien commun, plus fort que celui d'un milieu, d'une race, d'une famille, ou même d'un amour. Blancs ou Noirs, opulents ou misérables, illettrés ou savants, ils étaient solidaires, ils étaient frères à jamais, parce qu'ils avaient subi le même mal dévorant et qu'ils avaient laissé aux griffes du monstre leur chair et leur âme.» Ce célèbre reportage contribua à l'installation en France des Alcooliques Anonymes. Il conserve toute son actualité.

  • Peste, lèpre, variole, syphilis, typhus, choléra, tuberculose, grippe espagnole, polio, sida... Les épidémies ont jalonné l'histoire de l'Occident et marqué des tournants dans l'évolution de ses sociétés. Aujourd'hui encore, nous n'en sommes pas épargnés : personne n'avait anticipé la crise sanitaire liée à la Covid-19. Et certains annoncent déjà un « monde d'après », changé par le coronavirus.
    Dans cet ouvrage, Henri Deleersnijder retrace l'histoire de ces grandes épidémies, en mettant en lumière leurs divers impacts. De la peste à la Covid-19, il décortique les mécanismes de chacune d'entre elles et décrit les bouleversements socio-politiques qu'elles ont produits. De plus, l'auteur s'attache à faire des parallèles entre les crises sanitaires du passé et l'actuelle, nous invitant ainsi à prendre du recul et à mieux appréhender celle-ci.
    Une compréhension historique des grandes épidémies et de leur fonctionnement, pour mieux aborder les jours à venir.

  • « Trop souvent, on ne les écoute pas, on les assomme de calmants. » Les personnes atteintes de troubles de type Alzheimer continuent d'avoir des besoins, des émotions et l'envie de rester en relation avec leur entourage. Le monde médical analyse, dissèque, traite les symptômes. Trop souvent il néglige la relation et enferme ces personnes dans la solitude. Certes, elles ont du mal à s'exprimer, on peut néanmoins les entendre. Et leur permettre une fin de vie plus paisible.
    Comment arriver à les écouter adéquatement en leur donnant la première place, autrement dit en considérant la personne avant le trouble ?
    Marie-Anne Sarrasin, aide-soignante et formatrice, fréquente les personnes atteintes de troubles de mémoire depuis 25 ans. Elle a créé un centre d'accueil de jour à Martigny dans le Valais (Suisse). Dans un précédent livre, Alzheimer : l'amour au-delà des mots (paru aux éditions Saint-Augustin, 2019, dans la collection « Aire de famille ») elle racontait son parcours à leur service, en donnant la parole à des proches aidants. Toujours avec son complice, le journaliste et écrivain Alain Maillard, elle partage ici sa vision du monde des soins. Ses réflexions sont accompagnées de témoignages bouleversants de personnes atteintes de troubles de type Alzheimer.

  • S'il a souvent affaire à des cadavres, le médecin légiste est loin d'être confiné à la salle d'autopsie. Le coeur de métier de la médecine légale, c'est la violence, sous toutes ses formes. Revenant sur une quinzaine d'épisodes marquants de sa carrière, agressions, assassinats, émeutes, suicides..., Michel Debout, en témoin privilégié de notre époque, montre l'évolution inquiétante de la médecine.
    Tandis que les médecins légistes sont peu à peu relégués à l'arrière-plan, et que les policiers scientifiques prennent le devant de la scène, les techniques biologiques supplantent les approches psychologiques et sociales, séparant ainsi le corps et l'esprit, et, bien plus, réduisant l'identité humaine à son identité biologique à travers l'ADN. De moins en moins humaniste, la médecine est de plus en plus technique et déshumanisée, ce qui a été cruellement mis en lumière par la crise sanitaire...
    À rebours d'une fascination croissante à l'égard d'une médecine experte qui fait de l'être humain un simple corps sans esprit, sans histoire, sans identité, cet ouvrage défend une médecine humaniste qui tient compte de l'identité singulière de chaque patient, qui examine non des corps mais des sujets, qui se préoccupe de l'humain dans sa réalité biologique, psychologique et sociale. Abandonner cette médecine humaniste, mettre de côté la médecine légale, n'est-ce pas renoncer à une part de nous-mêmes ?

  • Vincent Guerrier a 23 ans lorsqu'un médecin lui diagnostique un cancer. « Lymphome d'Hodgkin » est le nom de ce mal qui va l'obliger à suivre une chimiothérapie. Dès celle-ci terminée, il passera la ligne d'arrivée du marathon.
    Réflexe de journalistes, Léa et Vincent se documentent sur les bienfaits de l'activité physique pour les malades du cancer. Et découvrent que des études portant sur des milliers de patients démontrent une amélioration de la qualité de vie et une réduction des risques de récidive.
    Se soigner par le sport, qui est conscient que c'est une voie d'avenir ? Ce livre est destiné à sensibiliser patients, médecins et politiques sur les bienfaits du sport, que Vincent a éprouvés.

  • La mort : une évidence ? un sujet tabou ? une échéance à repousser ? Faut-il la redouter ou simplement éviter d'y penser ? Existe-t-il un moyen de l'aborder sereinement ?

  • "Dans mon cerveau, tout va trop vite, tout le temps. Une vitesse incontrôlable qui provoque des courts-circuits permanents, des situations stressantes, embarrassantes mais aussi amusantes, voire même, parfois, des idées intéressantes. C'est une évidence : quelque chose ne tourne pas rond depuis que je suis gamin. A la maison, on me surnomme "la tornade" .
    Partout où je passe, je suis me sens obligé de laisser une trace : un trousseau de clés oublié dans un frigo, une salle de réunion épuisée par mon débit de parole, des réflexions inutiles qui provoquent des blessures profondes, un match de tennis perdu dans une dramaturgie digne des plus grands romans épiques. Cela dit, j'ai au moins cette chance : je ne m'ennuie jamais. Personne ne parlait de troubles de l'attention dans les années 80'.
    Avant d'apprendre que j'étais moi aussi un "enfant TDA/H" , j'ai dû apprendre à fonctionner, à maîtriser l'ouragan qui se déchaîne fréquemment dans ma tête, en m'appuyant sur un de mes atouts : la créativité. Apprendre à me poser. Trouver les bonnes méthodes pour évacuer les surplus d'énergie. Etablir une relation à l'autre dans l'écoute et le respect. Avec cet ouvrage, je veux vous prouver qu'il est possible de vivre avec un TDA/H et qu'il existe une multitude de mécanismes qui peuvent vous aider à mieux vivre avec ce trouble ou avec les personnes qui en souffrent.
    Si j'y arrive, aucune raison que ce ne soit pas le cas pour d'autres TDA/H".

  • Best-seller du New York Times, succès critique et public international, Neurotribus démonte les idées reçues sur l'autisme.

    Qu'est-ce que l'autisme ? Un trouble du développement, un handicap mental ou une différence cognitive naturelle, souvent apparentée à certaines formes de génie ? Tout cela à la fois, et bien davantage encore.

    En dévoilant l'histoire de l'autisme, le journaliste d'investigation Steve Silberman offre un récit inédit et captivant. On y découvre notamment que Léo Kanner et Hans Asperger, les deux premiers cliniciens à avoir défini la notion d'autisme dans les années 1940, l'ont fait de manières profondément différentes. On y trouve également les véritables raisons de la forte augmentation des cas diagnostiqués ces dernières décennies, ainsi que le concept novateur de neurodiversité, amené à changer la donne.

    Au fil de l'enquête, les recherches scientifiques et les parcours courageux des personnes autistes, parfois célèbres, et de leurs proches montrent que les différences neurologiques mises en évidence par l'autisme (caractérisées par des troubles comme la dyslexie ou le déficit de l'attention) ne sont ni une maladie ni la conséquence de la toxicité du monde moderne, mais la simple expression de variations naturelles qui sont autant de richesses pour le genre humain.

    Un livre événement qui changera votre vision sur l'autisme.

    "Une enquête ambitieuse, méticuleuse et généreuse... Neurotribus est un livre humaniste et important, magnifiquement rédigé." The New York Times Book Review ;

    "M. Silberman a sans doute commis le livre le plus abouti sur l'histoire de l'autisme." The Economist ;

    "Un livre vivant et accessible... Lire Neurotribus, c'est réaliser combien les autistes ont enrichi le champ de la connaissance et de la diversité humaines, et combien le monde serait appauvri sans eux." The San Francisco Chronicle ;

  • « Entre le temps de la maladie surveillée par les médecins et l'urgence, qui est un des maîtres-mots du présentisme, a surgi un conflit de temporalités, qui s'est cristallisé autour de la question de la mise au point d'un traitement curatif et d'un vaccin. Dans une série, le scénario voudrait que le chercheur génial et marginalisé découvre la bonne molécule qui, au dernier moment, va sauver la communauté. Et dans la réalité ? » François Hartog - Historien du « présentisme », François Hartog ne pouvait pas ne pas se sentir requis par la pandémie tant elle est venue brouiller nos habituelles temporalités. Au printemps 2020, pendant le premier confinement, il a confié un premier texte à AOC sur ce trouble qui surgissait dans le présentisme. Puis, au début de cette année 2021, alors que la crise sanitaire s'installait dans la durée et que le virus s'installait en maître impérieux du temps, il rappelait combien la courte histoire de cette épidémie pouvait être représentée comme celle d'une succession de batailles pour en reprendre le contrôle. Sachant que, du fait de sa capacité à muter sans cesse, le virus a toujours inévitablement un coup d'avance, et nous, un coup de retard.

  • Le 30 décembre 2019, un mail professionnel avertit le professeur Pialoux d'une dizaine de cas de pneumonies d'origine virale. La profession est sur le qui-vive. Et pour cause : le Covid 19 vient de frapper à nos portes. A partir de cette date, Gilles Pialoux décide de consigner quotidiennement la guerre qui s'annonce. Le lecteur avance avec lui dans cette succession de victoires et de défaites, qui signent une des plus grandes batailles sanitaires de notre histoire. On y lit les efforts spectaculaires des soignants pour libérer de la place, et leurs larmes lorsque, distanciation oblige, une victime ne pourra pas voir sa famille une dernière fois ; l'exploit logistique du transfert d'un malade, depuis Paris vers un hôpital de province moins surchargé ; le Whatsapp du service d'infectiologie, baptisé « Gripounette », ironique clin d'oeil à un médecin qui qualifia ainsi l'épidémie à venir ; cette infirmière chassée de son immeuble par une pétition des voisins, alarmés qu'elle puisse transmettre la maladie...
    Sans pathos, ni volonté de ralliement à une cause, le professeur Pialoux écrit avec la neutralité honnête du praticien. Il peut ainsi parler de sa propre vie familiale mise en péril, ou des mails reçus par ses confrères de Chine, sans militantisme, mais avec une rigueur et une émotion qui n'excluent pas la réflexion sur les leçons à tirer de cette épreuve.

    Sur commande
  • Affronter la mort, la regarder en face pour mieux savourer la vie. Voilà le message de Marie de Hennezel, à contre-courant d'une société qui a presque fait du décès un tabou, dissimulé dans les hôpitaux. La prise de conscience du caractère inéluctable de la mort permet de réaliser que si la vie a une fin, la relation à nos proches perdure au-delà.

    Marie de HENNEZEL est psychologue clinicienne. Pionnière du développement et de la reconnaissance des soins palliatifs, elle a travaillé dix ans auprès des malades avant d'être chargée de mission au ministère de la Santé sur les questions de la fin de vie. Elle a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

  • « Nul n'aurait imaginé, il y a un an seulement, nos vies si puissamment ébranlées par l'épidémie galopante. Sans que nous sachions encore s'il s'agit de mutations durables ou momentanées, sinon définitives, la crise sanitaire altère à la fois nos façons de sentir et de ressentir, nos perceptions intimes de l'espace et du temps, comme nos attitudes et gestes coutumiers. » Hervé Mazurel - Historien des sensibilités, Hervé Mazurel s'est autorisé à esquisser quelques analyses à partir de bribes de réalité collectées lors de flâneries dans l'atmosphère étrange d'une métropole frappée par la pandémie et donc bien peu reconnaissable, et où se laissent lire, du fait d'un tel dépaysement, certains signes révélateurs d'évolutions en cours. Au printemps 2020, il avait donné à AOC un premier texte sur la manière dont le toucher se trouvait affecté par l'épidémie, avant d'en donner un second en ce début 2021 dans lequel il s'interroger sur la manière dont une civilisation du masque avait pointé son nez.

empty