• L'objet de ce livre est de saisir un aspect fondamental de la culture marocaine et arabo-musulmane manifesté principalement entre son ambivalence permanente et son oscillation constante entre la chose et son contraire dans divers textes et contextes : le corps, la société, le culinaire, la sexualité.
    Il s'agit aussi de voir comment la culture marocaine est vue de l'extérieur, par exemple comment est vue la culture culinaire marocaine par les voyageurs français du XIXe siècle ou comment les anthropologues américains installés au Maroc dans les années soixante considéraient certains phénomènes comme la circoncision, Aicha Kandicha, Le Marocain.

    Sur commande
  • Chaque jour, chaque matin, la mode vestimentaire offre la possibilité d'une épiphanie ordinaire. Une invitation à « mordre sur la réalité » anthropologique du corps habillé et des pratiques d'habillement quotidiennes, à en sonder les richesses, lorsque cohabitent avec nos envies, des besoins, des contraintes sociales et des imaginaires.

    Sur commande
  • "Les textes, d'un côté, les images, de l'autre : à première vue, le clivage semble net. Pourtant leur association n'est pas rare - magazines, bandes dessinées - Quelquefois même cette association se fait si étroite qu'il n'y a plus moyen de séparer le texte de l'image : lettres et dessins composent une seule figure, hybride. C'est cette hybridité que Francis Édeline entend valoriser."

    Sur commande
  • Qu'y a-t-il de commun entre le street art, les mooc ou les forums médicaux en ligne ? Il s'agit, dans tous les cas, de pratiques culturelles qui dépendent fortement des techniques qui en soutiennent l'émergence dans l'espace public. Le projet du présent volume est d'interroger ces pratiques émergentes pour la pensée médiatique qu'elles délivrent. La perspective d'analyse est sémiotique et se décline à travers une série d'études de cas qui cartographient notre imaginaire culturel contemporain.

    Sur commande
  • "Les quatre parties de cet ouvrage collectif s'attachent à appréhender les voies de passage et les seuils que les signes empruntent d'un espace à l'autre, créant des entités sémantiques souvent inattendues. Ce deuxième volume esquisse les diverses spatialités qui, d'être regardées de points de vue différents - de l'historique au géologique, de l'urbanistique au filmique -, se dégagent d'un paysage, d'un territoire, d'une zone frontalière, d'une production artistique, impliquant des décalages de bornes, réelles ou fictives."

    Sur commande
  • "Les quatre parties de cet ouvrage collectif s'attachent à appréhender les voies de passage et les seuils que les signes empruntent d'un espace à l'autre, créant des entités sémantiques souvent inattendues. Ce premier volume part du constat suivant : nombreuses sont les limites en tous genres qui parsèment le monde mental comme le monde physique, mais tout aussi nombreux sont, à chaque fois, les agencements et dispositifs visant à repousser la frontière, à la transgresser, pratiquement ou symboliquement. Les questions s'orientent alors vers ces arts qui émigrent conjointement ou en dissociation, dans la successivité des temps."

    Sur commande
  • Le sens, le sensible, le réel est le résultat de plusieurs rencontres de chercheurs qui se sont déroulées à l'abbaye de Royaumont, avec l'objectif de faire le point sur l'évolution de la pratique sémiotique, depuis la disparition du fondateur de l'École sémiotique de Paris, A. J. Greimas. Sa fameuse Sémantique structurale (1966) avait, d'emblée, fixé des règles qui avaient bouleversé l'approche des significations, jusqu'alors cantonnée au domaine verbal : « C'est en connaissance de cause que nous proposons de considérer la perception comme le lieu non-linguistique où se situe l'appréhension de la signification. » La sémiotique « se reconnaît ouvertement comme une tentative de description du monde des qualités sensibles ».
    Plusieurs des premiers continuateurs de cette aventure fondatrice se sont associés à de jeunes chercheurs pour proposer ces « Essais de sémiotique appliquée » qui constituent la pointe avancée de la sémiotique post-structurale.
    Ils concernent de nombreux domaines du sensible, naturels ou culturels (de la musique à la biologie) et demeurent cependant unifiés par la théorie puissante développée par l'École de Paris.
    On sera toutefois surpris d'observer comment, sous l'emprise du sensible, l'expression de ces travaux - rigoureusement fidèles à la théorie d'ensemble sans prétendre à des vues définitives - se fait limpide et sensuelle, loin des arides calculs de la sémiotique narrative.

    Sur commande
  • Sommes-nous attentifs aux images qui se télescopent et se renouvellent en permanence dans notre environnement ?.
    Ne sommes-nous pas trop pressés pour accorder un peu de notre attention à notre culture visuelle et pour observer la façon dont les images produisent du sens ?. dans cet ouvrage, des chercheurs en sémiologie et sémiotique ont pris tout leur temps pour disséquer des dessins de presse ou d'illustration, une affiche, des pictogrammes, une planche de bande dessinée, une photographie, des peintures, ou une fresque.
    Ils présentent ici les résultats de leurs analyses mais aussi leurs méthodes d'investigation. ces études sont dérivées des travaux fondateurs de ferdinand de saussure et des théories structuralistes et néostructuralistes qui poursuivent ses recherches. les images y sont traitées comme des objets construits dont l'analyse démonte les rouages avant d'étudier leurs systèmes d'interprétation. cette importante phase herméneutique se concentre alors sur la convergence du sens et sur la diffraction de la signification.
    En abordant les théories structuralistes et herméneutiques, cet ouvrage complète son prédécesseur consacré aux théories de la sémiotique pragmatique et cognitive. ces deux livres s'adressent à tous ceux qui souhaitent faire un arrêt sur les images pour mieux les comprendre. il intéressera notamment les étudiants, les enseignants et les chercheurs qui sont concernés par l'étude de la culture visuelle et par l'éducation aux images

    Sur commande
  • Alors qu'on aurait pu croire que la propagande avait disparu avec les régimes totalitaires, elle est au contraire renforcée par l'accès massif à l'information que permettent les nouvelles technologies de l'information. Suivant une mondialisation effrénée, conséquence de la fin de la guerre froide, on assiste aujourd'hui à une époque de surinformation, propice à la propagande. Peu analysée en France, cette arme psychologique de masse fait ici l'objet d'une étude destinée au grand public afin d'informer sur les techniques de propagandes politiques, commerciales, culturelles ou religieuses.

    Cet ouvrage ne prétend pas faire le tour d'un sujet aussi vaste que la propagande, mais décrit son fonctionnement, identifie les acteurs de la communication de masse, et fournit des exemples précis, historiques et contemporains. Savoir reconnaître la propagande, c'est lutter contre le prêt-à-penser pour pouvoir mieux comprendre les enjeux du monde moderne.

    Dans cette époque de surinformation où la difficulté n'est plus comment acquérir de l'information mais laquelle choisir, la propagande n'a jamais été aussi puissante. Cet ouvrage permet de comprendre comment la propagande est élaborée et par qui, ainsi que ses modes de diffusion et les moyens de s'en prémunir pour une information citoyenne.

  • Ce qui fonde la sémiologie générale - le sens des expressions verbales, picturales, musicales... -, ce sont les relations de chaque expression à des sensations (visuelles, auditives, gustatives, de l'oreille interne, posturales, motrices) et à des ressentis affectifs. Et c'est l'organisation identique chez chacun, sauf anomalie génétique, des domaines sensoriels moteurs et affectifs qui permet dans une situation de présentation de l'expression de lui associer des références sensorielles presque identiques et des références affectives généralement proches, ce qui rend les expressions échangeables. Nous souhaiterions que les apprentissages sémiologiques deviennent le premier souci des éducateurs familiaux puis scolaires, cet ouvrage présente ici une sémiologie verbale élaborée à partir d'un texte d'Ernest Renan, une sémiologie musicale à partir de la Petite musique de nuit de Wolfgang Amadeus Mozart, une sémiologie picturale à partir d'un dessin d'enfant afin d'avoir des références à la fois remarquables et facilement accessibles. Si cet ouvrage ne saurait avoir la prétention d'une quelconque érudition, même s'il fait implicitement référence à la préconception saussurienne de la sémiologie - science étudiant la vie des signes au sein de la vie sociale -, il a pour ambition de mettre en évidence ce qui fonde le sens des différentes sémiologies : verbale, graphique, musicale, posturale et gestuelle et de montrer comment ce sens s'acquiert afin de ne plus chercher l'origine du sens où elle n'est pas (indo-européenne, innée, inscrite dans les mots et véhiculée par eux indépendamment des hommes).

    Sur commande
  • Le manuel scolaire, cet outil pédagogique mis par l'institution à la disposition de l'apprenant, connait des remaniements et réaménagements. Le système éducatif algérien, à sa tête le Ministère de l'Education Nationale, qui en est à l'origine, veut par cette action répondre aux nouvelles exigences du terrain à savoir la mondialisation : le monde est en effet en parfaite ébullition et plusieurs supports pédagogiques extrascolaires s'offrent à l'apprenant et concurrencent de faite le livre supposé véhiculé un projet social à même de contribuer à la formation d'un citoyen modèle. De nouveaux programmes sont donc proposés dans ce livre support. La nécessité pédagogique est l'une des préoccupations des concepteurs ; elle doit veiller à servir au mieux l'élève et la société. Pour y parvenir, il est plus que nécessaire que l'institution place l'apprenant comme acteur central de sa propre instruction. Elle doit conséquemment lui fournir les moyens à même de construire son propre savoir en captant son attention par l'éveille à des sensibilités que le manuel contiendrait en son sein. Car le désir d'apprendre se cultive. Et il se cultive en faisant référence à l'air pédagogique du temps.

    Sur commande
  • « Discourir avec l'autre » : doit-on interroger la possibilité de cette proposition, comme l'indique le point d'interrogation du titre, ou s'agit-il de l'introduire comme une nécessité pour des sciences ou des approches universitaires qui idéalement devraient s'enrichir ou pour le moins ne pas s'ignorer dans les domaines communs ou connexes ? ou bien est-il question ici de simplement noter une évidence, celle logique qui voudrait qu'on ne saurait discourir tout seul et celle factuelle notant que la sémiotique a toujours discuté ou peut-être plutôt monologué avec les autres sciences ? ou encore s'agit-il de questionner ces références ou ces usages des autres disciplines au sein de la sémiotique, d'en interroger les termes et les modalités ?

    Sur commande
  • Ferdinand de Saussure (1857-1913) est le précurseur de la linguistique moderne. On lui doit des distinctions majeures : entre signifiant et signifié, synchronie et diachronie, langue et parole. Et surtout, une réflexion inédite sur l'arbitraire du signe et la sémiologie.

    Mais qu'en est-il exactement ? Quelle est la vraie pensée de Saussure sur ces questions qui restent essentielles aujourd'hui ?

    Le Cours de linguistique générale (1916), rédigé par ses disciples et paru après sa mort, sert de référence principale pour le Saussure théoricien de la linguistique générale. Ferdinand de Saussure est donc l'auteur d'un Cours qu'il n'a pas écrit et dont se réclament aujourd'hui la plupart des sciences humaines.

    Il faut donc tout reprendre et mener l'enquête, en s'appuyant sur ses propres manuscrits dont certains, fondamentaux, viennent d'être miraculeusement retrouvés.

    Sur commande
  • Du genre a l'oeuvre

    Nicolas Couegnas

    Sur commande
empty