• Cher monsieur Germain, ... lettres et extraits

    Albert Camus

    • Folio
    • 10 Mars 2022

    19 novembre 1957.

    Cher Monsieur Germain, J'ai laissé s'éteindre un peu le bruit qui m'a entouré tous ces jours-ci avant de venir vous parler un peu de tout mon coeur. On vient de me faire un bien trop grand honneur, que je n'ai ni recherché ni sollicité. Mais quand j'ai appris la nouvelle, ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j'étais, sans votre enseignement, et votre exemple, rien de tout cela ne serait arrivé. (...) Je vous embrasse, de toutes mes forces.
    Albert Camus.

    Alors qu'il vient de recevoir le prix Nobel de littérature, Albert Camus écrit à son ancien instituteur à Alger, celui sans qui « rien de tout cela ne serait arrivé », toute sa reconnaissance. L'ensemble de la correspondance entre les deux hommes et un extrait du Premier homme où apparaît le personnage de l'instituteur M. Bernard sont ici réunis. Une édition en forme d'hommage à ce lien magnifique de gratitude et de tendresse.

  • Amis, chers amis

    Bernard Pivot

    • Allary
    • 3 Février 2022

    Quoi de plus libre et pre´cieux que l'amitie´ ? Bernard Pivot en sait la valeur, lui qui a le bonheur de compter des amis fide`les, certains de toute une vie.

    On connai^t le critique litte´raire, on de´couvre ici l'ami qui s'est toujours garde´ de confondre attachement since`re et copinage. Une ta^che de´licate quand votre influence vous attire les faveurs... Mais Bernard Pivot en sait trop sur l'amitie´ pour se laisser duper. Dans son panthe´on intime, on croise des camarades d'enfance et de lyce´e, des journalistes, des come´diens, quelques e´crivains et un seul e´diteur. Des e´lus, a` jamais dans son coeur.

    Dans ces pages vibrantes d'e´motion et de since´rite´, Bernard Pivot nous permet d'approcher au plus pre`s cette myste´rieuse alchimie entre deux e^tres. On a peu de vrais amis. Ceux que Bernard Pivot ce´le`bre ont change´ sa vie. Et en parlant d'eux, il nous dit beaucoup de lui.

  • «Les contes de fées c'est comme ça.Un matin on se réveille.On dit:Ce n'était qu'un conte de fées...On sourit de soi.Mais au fond on ne sourit guère.On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie.»Antoine de Saint-Exupéry

  • Correspondance (1944-1959)

    ,

    • Folio
    • 1 Janvier 2020

    «Tu es entrée, par hasard, dans une vie dont je n'étais pas fier, et de ce jour-là quelque chose a commencé de changer. J'ai mieux respiré, j'ai détesté moins de choses, j'ai admiré librement ce qui méritait de l'être. Avant toi, hors de toi, je n'adhérais à rien. Cette force, dont tu te moquais quelquefois, n'a jamais été qu'une force solitaire, une force de refus. Avec toi, j'ai accepté plus de choses. J'ai appris à vivre. C'est pour cela sans doute qu'il s'est toujours mêlé à mon amour une gratitude immense.» Pendant quinze ans, Albert Camus et Maria Casarès échangent des lettres où jaillit toute l'intensité de leur amour. Entre la déchirure des séparations et les élans créateurs, cette correspondance met en lumière l'intimité de deux monstres sacrés au sommet de leur art.

  • Lettre à ma fille

    Angelou Maya

    • Librairie generale francaise
    • 12 Janvier 2022

    « Contre la société, contre les préjugés d'un temps pas si lointain, elle a pris tous les risques » (Dinaw Mengestu).
    Dédié à la fille qu'elle n'a jamais eue, cet ouvrage est une succession de courts textes décrivant les souvenirs qui ont façonné la vie exceptionnelle de Maya Angelou (1928-2014). Féministe avant l'heure, après une enfance et une adolescence marquées par la violence, elle fréquentera le milieu intellectuel noir-américain et défendra sans relâche la condition des femmes noires. C'est grâce à l'écrivain James Baldwin qu'elle se mettra à écrire, après la mort de Martin Luther King, pour devenir l'auteure que l'on connaît aujourd'hui.

    Un récit captivant, dans lequel elle partage ses combats et les épreuves qui ont forgé son caractère dans la compassion et le courage.

  • Lettres retrouvées (1969-1989)

    ,

    • Gallimard
    • 24 Mars 2022

    Cinéma et littérature forment pour Marguerite Duras un tout, un vaste espace de liberté, qu'elle inclut dans un même geste artistique. Elle développe une écriture qui brouille volontairement les frontières entre cinéma et littérature, entre la voix et l'écrit. Plus que jamais, cette correspondance en témoigne. On le sait trop peu:Duras a réalisé 19 films. Michelle Porte fut son assistante sur plusieurs d'entre eux (La Musica, 1966; Détruire, dit-elle, 1969; Baxter, Vera Baxter, 1976). Elle a elle-même réalisé deux importants films documentaires:Les Lieux de Marguerite Duras (1976) et Savannah Bay c'est toi (1984).Ce recueil de lettres et d'archives inédites met dans la lumière trois figures de femmes créatrices:une écrivaine et cinéaste, Marguerite Duras; une cinéaste et documentariste, Michelle Porte; une sculptrice, Marie-Pierre Thiébaud (sa compagne), qu'appréciait beaucoup Duras. Joëlle Pagès-Pindon, spécialiste de l'auteure, a rédigé la préface et l'annotation du volume, et a mené des entretiens avec Michelle Porte, comme autant de souvenirs de Duras.

  • Lettres à Horace Finaly Nouv.

    Lettres à Horace Finaly

    Marcel Proust

    • Gallimard
    • 9 Juin 2022

    Voici la correspondance inédite et inconnue de Marcel Proust avec son camarade et ami du lycée Condorcet Horace Finaly. Directeur général de la Banque de Paris et des Pays-Bas, cet homme d'une haute culture qui passait pour savoir Homère et Dante par coeur fut aussi un grand banquier de gauche de la III? République.Le coeur de cette correspondance est la tragi-comédie que vit Marcel avec son secrétaire et ami Henri Rochat, ancien serveur du Ritz. Proust souhaite se débarrasser d'un jeune homme qui a vécu presque trois ans chez lui, de 1919 à 1921, et dont les frasques lui coûtent cher. Il a recours à Horace Finaly pour expédier à Recife cet autre modèle d'Albertine. Employé dans une agence de la banque, le jeune homme s'y comportera fort mal, malgré les envois d'argent de l'auteur. Il mourra quelques années plus tard, sans doute de maladie, au cours d'une excursion dans le nord du Brésil.Ce volume, qui révèle la sensibilité, la drôlerie et la complexité de Proust, est établi et présenté par Thierry Laget, romancier, auteur de Proust, prix Goncourt, et par Jacques Letertre, président de la Société des Hôtels Littéraires.

  • Sur le bon usage des mauvaises santés : lettres d'un malade imaginatif Nouv.

    Vaste continent à explorer, la correspondance de Proust constitue un pont vital entre sa forteresse intime et la vie extérieure. Oscillant entre conversations mondaines et introspections profondes, ses lettres racontent la vie d'un écrivain qui a su faire de la faiblesse une vocation littéraire sans pareille et de la maladie une ressource de génie.

  • Le bonheur au coin de la rue : lettres de joie et de barricades Nouv.

    Icône de la révolution, Rosa Luxemburg a toujours défendu - derrière les barreaux et sur les barricades - la cause des plus faibles. Dans ses lettres à ses compagnons et amies, elle revendique une farouche et heureuse liberté et s'adonne à l'art d'une joie éblouie.
    Une femme qui fit le choix de la vérité et lutta avec passion pour qu'elle soit synonyme de beauté.

  • Dans l'ombre des choses : lettres d'un humaniste impénitent Nouv.

    Grand biographe, collectionneur de reliques littéraires, Stefan Zweig se passionna pour toutes les formes d'écriture et entretint une correspondance nourrie avec nombre de ses contemporains. Les lettres à ses amis Romain Rolland, Klaus Mann, Sigmund Freud, Arthur Schnitzler et Émile Vehaeren, ou encore à ses épouses Friderike et Lotte, font résonner la voix d'un explorateur de l'âme humaine, d'un écrivain idéaliste, éternel défenseur de l'esprit et de la liberté face à la défaite de la raison.

  • Une heure de litterature nouvelle : les lettres du voyant Nouv.

    Écrites par Rimbaud à l'âge de 16 ans, au coeur de l'époque d'expérimentation sociale et d'égalitarisme que fut la Commune, Les Lettres du voyant constituent le document le plus révolutionnaire de la poésie moderne. Dans ces lettres adressées à son professeur Georges Izambard et au poète Paul Demy, Rimbaud énonce déjà les principes fondateurs de son oeuvre. Le manifeste littéraire d'un homme qui sut donner une forme à l'informe et fit du verbe poétique un puissant instrument de libération.

  • La nuit est une couleur : lettres de laborieux ravissement Nouv.

    Génie des chromatismes, visionnaire « ouvrier » de la peinture, Vincent van Gogh insuffla de la lumière et de la couleur également dans ses lettres, animées d'un valeureux espoir et d'une irrépressible soif de vivre.
    Dans cette sélection - qui retrace ses dix années de ferveur créative - joie et désespoir, sérénité et mélancolie se mêlent en une teinte inédite pour nous dévoiler en prise directe les colères et les extases d'un artiste incomparable.

  • Nos têtes audacieuses : lettres de la créatrice des soeurs March Nouv.

    Si la saga Les Quatre Filles du docteur March a façonné l'imaginaire de générations de jeunes lectrices, la vie de son autrice est quant à elle restée dans l'ombre. Militantisme féministe et abolitionniste, prédilection pour les romans puissants, rapport ardu à la célébrité et remise en cause de l'institution du mariage :
    Les lettres de Louisa May Alcott - jusqu'alors inédites en français - racontent la parabole chaotique d'une écrivaine qui sut se frayer un chemin dans un monde d'hommes.

  • Correspondance avec des écrivains : 1948-1984

    François Truffaut

    • Gallimard
    • 3 Mars 2022

    Sur une photographie ancienne, il est cet enfant sage et mélancolique, déjà penché sur son livre... «Tout au long de notre vie, écrit François Truffaut, nous devenons des personnes différentes et successives, et c'est ce qui rend tellement étranges les livres de souvenirs. Une personne ultime s'efforce d'unifier tous ces personnages antérieurs.» Depuis sa première lettre de jeune cinéphile à Jean Cocteau, en 1948, jusqu'à sa disparition prématurée en 1984, c'est son goût commun pour la litt érature et le cinéma qui traverse cette Correspondance inédite.Truffaut s'y réinvente une famille de coeur auprès de ses écrivains de prédilection (Genet, Cocteau, Audiberti, Louise de Vilmorin), sollicite des figures renommées de l'édition (Jean Cayrol, Marcel Duhamel, Robert Sabatier) et les auteurs qu'il veut adapter à l'écran (Maurice Pons, David Goodis, Ray Bradbury, Henri Pierre Roché, René-Jean Clot...).Ce sont les coulisses de la création, les passions des tournages que l'on découvre ici, mais aussi les remises en question et les zones d'ombre d'un homme pressé, auquel le temps va cruellement manquer... Et c'est à son ami Jean Mambrino, le père jésuite rencontré en 1954 dans le sillage d'André Bazin, que Truffaut adresse ce dernier petit mot, quelques mois à peine avant sa mort:«Bonne année 1984, mon cher Jean. Je remonte la pente, je lis vos poèmes, ils m'aident et vos signes d'amitié me touchent beaucoup, affectueusement vôtre, françois.»

  • Des bises du bison : lettres d'amour et d'amitié, 1939-1959

    Boris Vian

    • Librairie generale francaise
    • 18 Mai 2022

    Boris Vian charmeur, tendre, amoureux, certes, mais aussi Boris Vian irrévérencieux, volontiers potache, incroyablement inventif. Jusque dans ses écrits intimes, l'auteur de L'Écume des jours a toujours fait preuve d'une fantaisie et d'un humour à toute épreuve. Dans ces quelque 140 lettres adressées à sa mère, à ses épouses, à ses amis et à ses enfants, et à travers certains courriers qu'il a reçus en retour, on redécouvre avec bonheur sa plume savoureuse et son univers haut en couleurs.

  • Lettres de jeunesse

    ,

    • Seghers
    • 21 Avril 2022

    Adressées entre 1912 et 1920 à ses parents et à son premier grand ami, le relieur et éditeur A.-J. Gonon, ces Lettres de jeunesse témoignent de la précoce vocation de poète de Paul Eluard. En 1912, il a seize ans quand il quitte l'école pour aller soigner sa tuberculose au sanatorium de Clavadel, en Suisse. C'est là, dans cette station cosmopolite des Alpes, qu'il rencontre une jeune fille russe du nom de Gala. Elle va faire basculer son existence.
    Au fil des lettres se lisent l'épreuve de la maladie, et la terrible expérience de la guerre : en 1914, Paul est mobilisé, ainsi que son père. Il sera infirmier au front, puis, à sa demande, servira comme combattant avant d'être de nouveau hospitalisé. Il publie plusieurs recueils de poèmes. Sa révolte face à la misère, à la souffrance, au malheur s'accompagne de cette découverte de la solidarité dans le bonheur qui ne se démentira jamais.

    « J'ai eu longtemps un visage inutile, Mais maintenant, J'ai un visage pour être aimé, J'ai un visage pour être heureux. » Extrait d'une lettre à A.-J. Gonon, le 13 novembre 1918.

  • Lettre au père

    Franz Kafka

    • Folio
    • 2 Janvier 2002

    « Très cher père, Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre... » Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.

  • Une symphonie de baisers, de grenades, d'adieux : l'histoire d'un grand amour brûlé par le désir. On entend dans les lettres du poète français le plus révolutionnaire du vingtième siècle à sa Lou les douces harmonies des sentiments, les dissonances stridentes des incompréhensions, une mélodie charmeuse et charnelle. Une splendide correspondance amoureuse avec en fond sonore les bruits métalliques de plus en plus menaçants de la Grande Guerre.

  • Lettres à mes petits préférés : lettres inédites et délicieuses à ses enfants Nouv.

    Dans ces lettres à ses enfants, émaillées de dessins humoristiques, constellées de jeux de mots, Rudyard Kipling déborde d'amour et d'humour. Dans la plus pure tradition du nonsense anglais, avec un formidable sens de l'exagération et du grotesque, il manie l'absurde et croque avec une délicieuse férocité amis et membres de la famille.
    Dans ces lettres à ses enfants, Rudyard Kipling déborde d'amour et d'humour. Émaillées de dessins humoristiques, constellées de jeux de mots, elles mélangent les menus faits du quotidien et les événements officiels les plus importants (dont la remise de son prix Nobel) avec un formidable sens de l'exagération et du grotesque. Dans la plus pure tradition du nonsense anglais, il manie l'absurde et croque avec une délicieuse férocité amis et membres de la famille. Mais ces lettres à l'inventivité affectueuse et joyeuse pourraient n'avoir qu'un intérêt anecdotique, si on ne les savait encadrées par deux drames : la perte prématurée de deux de ses trois enfants.

  • Icône excentrique et dandy par excellence, Oscar Wilde vécut une existence à la fois fabuleuse et tragique. Dans les lettres à ses amis, adversaires et à la presse, on retrouve les plaisanteries fulgurantes et les piquantes saillies qui ont rendu légendaires ses conversations et ses oeuvres. De scandales en triomphes, des salons aristocratiques à une misérable geôle, nous suivons le parcours d'un écrivain qui, avec la beauté d'un funambule, édifia le mythe d'une vie sans pareille.

  • Marie Curie est de ces ovnis dont la vie et la vocation ont marqué l'Histoire. Dans une France patriarcale traversée par des courants nationalistes et racistes au lendemain de la guerre avec la Prusse, elle sut, malgré les préjugés et les obstacles, tracer son parcours de chercheuse de génie grâce à ses découvertes scientifiques et à son engagement, imprimant un tournant décisif sur son époque et celle à venir. Cette sélection de lettres rend compte de son destin hors normes et exemplaire.

  • Les lettres les plus aériennes et audacieuses d'une icône de liberté et d'indépendance. Auteure incomparable, Virginia Woolf se révèle aussi une amie sans égale : directe et empathique, curieuse et attentive. L'écrivaine s'ouvre ici à ses amies d'une vie, celles qui, plus que toutes autres, ont pénétré son univers secret de passions et de pensée.

  • Et ne suis-je pas une femme ?

    Sojourner Truth

    • Payot
    • 8 Septembre 2021

    Le 29 mai 1851, dans l'Ohio, une femme hors du commun, Sojourner Truth, prononce un discours qui fera d'elle l'une des plus célèbres femmes de son époque et qui est aujourd'hui considéré comme un discours fondateur sur les questions du racisme et du féminisme. Ce discours, ainsi que plusieurs autres de ses interventions orales, sont réunies ici et introduites par l'historien Pap Ndiaye. Née de parents esclaves, abolitionniste afro-américaine et militante du droit de vote des femmes, Sojourner Truth (1797-1883) est inscrite au National Women Hall of Fame.

  • Depuis un presbytère perdu dans les bruyères anglaises, Charlotte Brontë mène à coups de lettres un combat calme et déterminé pour affirmer les raisons de son génie littéraire et le talent extraordinaire de ses soeurs. Les passionné.e.s de l'autrice trouveront dans cette correspondance la formation d'une intelligence, les péripéties d'un grand coeur et le parcours d'une vie secrètement intense.

empty