Le Bélial

  • Incarnations

    Xavier Bruce

    « Et le pire de tout, c'est qu'il ne peut même pas s'offrir le luxe de trembler... » Incarnations ?
    Une ancienne charcuterie industrielle. Un lieu clos, labyrinthique et interactif. Un vieil artiste : Antonin Fabrio, cinéaste et sculpteur sulfureux. Cinq personnes - trois hommes, deux femmes - recrutées pour participer à une expérience extrême. Moyenne d'âge : entre vingt et trente ans. Cinq prisonniers volontaires, enfermés dans ce bâtiment où ils deviennent une matière brute entre les mains du vieil homme. Et très vite, les motivations réelles d'Antonin Fabrio apparaissent : réaliser une oeuvre totale et définitive, faire de l'art avec du vivant - transformer ces cinq individus en « bioacteurs » pour les amener à incarner des personnes disparues. La métamorphose commence. Dans la douleur. Car Fabrio est prêt à tout pour parvenir à son but : torture mentale, manipulations, violences physiques... Dans ce lieu fermé, la terreur s'installe. Et pourtant les cinq « bioacteurs » investissent le jeu, apprennent à survivre, à se gérer individuellement et collectivement. À l'intérieur de ce chaos permanent mais orchestré, chacun ira au bout de lui-même, au bout de l'expérience...

  • L'erreur

    Thomas Day

    Zoom avant sur les os du poignet que notre héros attaque à la scie à métaux, après avoir vaincu la peau au couteau. On met en route la bande-son : Joy Division, puis Nine Inch Nails, Johnny Thunders, The Gun Club, David Bowie période berlinoise. Les potentiomètres restent sans cesse dans le rouge - de ce côté-là, ça va. Fondu enchaîné. Le sang ne donne pas assez, paraît trop terne, la couleur hémoglobine doit être encore plus saturée. Des petits réglages colorimétriques s´imposent, c´est le prix du réel. Par contre, une bonne nouvelle, malgré la lumière naturelle, la morte semble tout ce qu´il y a de plus décédée. Gros plan sur les gouttes de sueur au niveau des avant-bras. Fondu enchaîné sur le sourire du héros, que les ombres dévorent... Fondu enchaîné : retour sur les poils des avant-bras - qui se hérissent. Dans un éclair, un mouvement de caméra d´une simplicité redoutable, on aperçoit un bout de table métallique, les instruments de chirurgie, les crocs de boucher... Frisson garanti... fin du pré-générique

empty