La plume éphémère Editions

  • Pitch : L'inspecteur Anigal Desperate, alias Desp, devenue commissaire, s'en refait une petite*, avec Aimo Globine, sa copine, Peegy, Irma et l'inspecteur Patpat.


    Depuis que des corps sont retrouvés dans la ville de Green City, proprement éviscérés, tout le monde est sur les dents. Miam ! Miam !


    C'est une véritable héca... tombe ! Mais, on ne dépose ni fleurs ni couronnes sur ce genre de stèle.


    *Après "Killing stilettos", "Oh!Rorscope", "Horror carnival"

  • Pitch : Accompagnée de ses acolytes de Green Lake Lodge (cf. « La peau des scolopendres »), Georgette aura pour mission de retrouver ceux qui déciment, un par un, les octogénaires de son quartier, de son pays, d'autres nations.
    La bande des « Fées des Bois » sera chargée par Monsieur Harold de savoir pourquoi et comment. Et de secourir les victimes, ainsi que de récupérer la liste des commanditaires pour éradiquer ce nid de cafards.
    Sur l'auteur : Influencé par les univers d'Edgar Poe et de Stephen King (pour l'histoire), de Quentin Tarantino (pour l'image), de Frédéric Dard, alias San Antonio, et de Michel Audiard (pour les dialogues), de Coluche (pour l'irrévérence), de Pierre Desproges et d'Alexandre Astier (pour le rythme),

    Et, à l'instar de son tout premier ouvrage, l'auteur poursuit, sur le même ton, dans un langage cash et trash, sans langue de bois, et un bain d'humour à froid.


    Ici, il pointe du doigt la condition de nos anciens dans la société actuelle sur fond de retraites en question(s).

  • Pitch : Une jeune femme. Trois salopards. Une armée de singes de laboratoire. Et... Dix jours de vacances sur une île paradisiaque. Qui n'en rêverait pas ? Si vous décidez de partir seul(e) sur une île lointaine, réfléchissez bien... avant ! Dans les îles, il y a le Mal, mais aussi son remède.

    « LE MAL: NE PAS LE VOIR, NE PAS L'ENTENDRE, NE PAS LE DIRE. POUR CELUI QUI SUIVRA CETTE MAXIME, IL N'ARRIVERA QUE DU BIEN. »


    Sur l'auteur : Influencé par les univers d'Edgar Poe et de Stephen King (pour l'histoire), de Quentin Tarantino (pour l'image), de Frédéric Dard, alias San Antonio, et de Michel Audiard (pour les dialogues), de Coluche (pour l'irrévérence), de Pierre Desproges et d'Alexandre Astier (pour le rythme) ; pour cet ouvrage, dans un langage cash et trash et un bain d'humour à froid, l'auteur vous offre des vacances sur une île où la montagne a des yeux, les arbres, des oreilles, et les cascades, des voix.


    Avertissement : L'auteur décline toute responsabilité quant à l'utilisation des méthodes, idées, suggestions et moyens ci-dessous décrits et, qui seraient utilisés dans la réalité de façon malveillante. Il s'agit, ici, d'une pure fiction où aucun être humain, aucun animal, aucun coquillage, n'a été molesté, torturé, tué, dans la vraie vie.

  • Pitch : Des chaussures dans un placard de chambre. Quoi de plus banal. Seulement, quand ces chaussures décident de ne pas se laisser marcher sur les pieds et passent à l'acte, ça fait mal ! De quoi prendre ses jambes à son cou ! Bonne promenade ! Mais, prenez quand même du change, vous risquez des « corps » aux pieds.

    Sur l'auteur :
    Influencé par les univers d'Edgar Poe et de Stephen King (pour l'histoire), de Quentin Tarantino (pour l'image), de Frédéric Dard, alias San Antonio, et de Michel Audiard (pour les dialogues), de Coluche (pour l'irrévérence), de Pierre Desproges et d'Alexandre Astier (pour le rythme), l'auteur aime embarquer ses lecteurs dans un monde poétique, déjanté, assez cash et trash, mais avec, espère-t-il, des pointes d'humour comme les petits chapeaux sur les î, et des jeux de mots à tiroir.


    Attention de ne pas vous y coincer les doigts, d'ailleurs, vous ne pourriez plus tourner les (e)-pages !
    Bonne lecture, bien au chaud, dans vos charentaises !


    Avertissement :
    L'auteur décline toute responsabilité quant à l'utilisation des méthodes, idées, suggestions et moyens ci-dessous décrits et, qui seraient utilisés dans la réalité de façon malveillante. Il s'agit, ici, d'une pure fiction où aucun être humain, aucun animal, aucune botte, en caoutchouc ou pas, aucun hotdog végétarien, n'a été molesté, torturé, tué, ou coincé dans une plaque d'égouts, dans la vraie vie. Merci !

  • Suite d'AnimalZ

    Pitch : Ambrosia Dolce a été internée pendant près de dix ans à l'Asylum d'Hallutah. Zak, l'homme qui a assassiné toute sa famille, ses amis, ses animaux, qui a détruit sa vie, s'est volatilisé.
    Amby va le rechercher, le traquer, le trouver. Et se venger. A la façon des rituels des Amérindiens d'antan.
    Elle croisera sur sa route des personnages qui l'aideront dans sa quête.
    Zak sera-t-il au rendez-vous ?

empty