Littérature traduite

  • Creepy

    Yutaka Maekawa

    Agressions, incendie, meurtres... Qui vient troubler la tranquillité de ce quartier résidentiel tokyoïte ?
    Creepy (adjectif familier): louche, suspect, qui fiche la frousse, d'horreur, dépouvante.
    Takakura mène une vie paisible. Il vient d'emménager avec sa femme dans un quartier résidentiel de Tokyo. Sa profession d'enseignant en psychologie criminelle à l'université lui permet de se lever tard et d'éviter les trains bondés. Un dîner de temps à autre avec son étudiante préférée, sous prétexte de l'orienter sur son mémoire. Une vie paisible donc. Mais un jour, un camarade de lycée, devenu inspecteur, lui demande son expertise sur un cas de triple disparition qui date de huit ans. Rien d'alarmant jusqu'ici, et Takakura lui donne son avis. C'est à partir de là que l'existence routinière du professeur commence à se dérégler : une jeune fille se fait agresser près de chez lui, un voisin au sourire étrangement antipathique et dont on n'a jamais vu l'épouse, un incendie dans la maison d'en face, des meurtres... Takakura a l'étrange intuition que tout cela n'arrive pas par hasard.
    Ce best-seller, adapté en juin 2016 par le cinéaste Kiyoshi Kurosawa, a été vendus à 230 000 exemplaires au Japon et a reçu le Prix Jeune talent du Suspens en 2011.
    Comme son titre l'indique, ce thriller psychologique qui avance crescendo va vous donner la chair de poule...
    EXTRAIT
    J'avais regardé ma montre. Il était vingt-et-une heures, trois minutes et quelques secondes. Il n'était pas tard mais c'était désormais devenu assez fréquent de ne croiser personne dans la rue. La zone n'était pourtant pas éloignée de la ville. Un sentiment de malaise m'envahissait à mesure que j'avançais dans la rue. Je sentais une angoisse monter en moi comme si j'avais été pris dans un cauchemar, errant solitaire dans une ville inconnue. J'étais le seul à marcher dehors à cette heure.
    Soudain, j'avais entendu un bruit de pas derrière moi.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    L'auteur tisse une véritable toile dans laquelle le lecteur se laisse prendre. Les protagonistes sont nombreux et la chronologie est riche, mais au final les fils se rejoignent et tout s'éclaire... et glace le lecteur ! - Journal du Japon
    Véritable thriller psychologique, ce roman policier se dévore. Grâce à la construction de son récit, Yutaka Maekawa parvient à distiller les indices pour rendre son intrigue absolument passionnante et glaçante ! À saluer également le travail de traduction de Sylvain Cardonnel et les éditions d'Est en Ouest pour avoir mis à l'honneur cet écrivain de talent ! - Marianne K., Le Bateau Livre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Maekawa Yutaka est né le 28 avril 1951 à Tokyo. Romancier et homme de lettres japonais, professeur de littérature japonaise il se spécialise en littérature comparée et américaine. Après son diplôme de droit, il enseigne au Japon et aux États-Unis. En 2011, le thriller psychologique Creepy remporte le 15e grand prix de jeune auteur de littérature policière japonaise. Sa publication en 2012 marque le début de sa carrière d'écrivain.
    Amateur de « promenades gourmandes », il admire Mishima et Truman Capote.

  • Entre polar et fantastique, ce roman évolue dans le dédale de l'univers de Lewis Carroll...
    Alice est suspectée de meurtre au Pays des Merveilles. Les crimes se multiplient et se répercutent dans le monde réel, au sein d'une université japonaise. Petit à petit, Alice se sent menacée, tout comme Ari Kurisugawa, une des étudiantes du campus. Deux mondes mystérieusement liés dans lesquels se cache un meurtrier expert en faux-semblants. Alice et Ari parviendront-elles à le démasquer et à sortir indemnes de cette histoire qui frise la folie ?
    Le Meurtre d'Alice est arrivé en 4e place dans Kono mystery ga sugoï, le guide de romans policiers japonais, et s'est vendu à plus de 70 000 exemplaires au Japon !
    /> Un polar atypique qui vous fera découvrir, sous la plume d'un auteur reconnu au Japon, un pan inédit de la littérature japonaise contemporaine.
    EXTRAIT
    Le Lapin Blanc accourut. Il sortit une montre de son gilet.
    - Oh non ! Je suis en retard !
    Que son manque de ponctualité lui soit propre, ou que ce soit un trait commun à son espèce, il n'empêche qu'avec
    lui, c'était toujours pareil. Je crois que la première fois que nous nous sommes rencontrés, il était déjà en retard.
    Alice l'observa, stupéfaite.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman-conte-polar fantastique des plus prenants avec des dialogues déjantés, qui m'a emmené au Pays des merveilles [...]. Un ovni des plus atypiques qui frise la folie... À découvrir. - Nounours36, Bookmaniac
    Subtil, imaginatif, délirant (à la Lewis Carroll) avec sa dose d'absurde (extra !), un hommage très réussi à Alice au Pays des Merveilles et bien d'autres références littéraires, dans un mélange détonnant et inattendu de polar et de surréalisme. Ingénieux ! Une très belle découverte ! - A_girl_from_earth, Goodreads
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1962 à Kyoto, Yasumi Kobayashi est un auteur de romans de science-fiction et d'horreur. Ingénieur diplômé de l'université d'Osaka, son premier roman (Le réparateur de jouets, 1995) reprend le mythe de Faust sous la figure d'une femme cruelle qui répare les jouets pour le prix d'un enfant. Cette oeuvre lui vaut le Grand Prix d'Horreur Japonais dans la catégorie fiction courte et a été adaptée en manga, en long-métrage et au théâtre. Son oeuvre originale tend à superposer l'horreur et la fantasy, les créatures surnaturelles et les contes merveilleux.

  • Quand un tableau devient le premier indice dans une enquête pour meurtre...
    À Kyoto, lors de l'exposition de Reiko, artiste peintre, une jeune femme est frappée d'effroi devant un tableau. Des éléments présents dans l'oeuvre suggèrent que l'artiste sait ce qui est arrivé au mari de cette jeune femme, Takao, disparu cinq ans plus tôt sans laisser de trace. Peu après, sur le lieu même de la disparition de Takao, un corps est découvert. Un meurtre à huis clos qui rappelle étrangement les circonstances de cette disparition : personne n'a pu ni entrer ni sortir, toutes les issues étant verrouillées de l'intérieur.
    Un polar nippon haletant et bien ficelé qui n'est pas sans rappeler les meilleures intrigues de Gaston Leroux !
    EXTRAIT
    Asami chercha Yuka du regard. Elle la vit, deux oeuvres en arrière, en train d'examiner longuement un tableau.
    Dans le sillage d'Ichijô, elle se replongea dans la contemplation d'Oyez le requiem ! Soudain, un cri étouffé retentit tout près d'elle. Un cri
    incongru, de peur et de surprise mêlées. Elle se retourna et découvrit Yuka qui esquissait quelques pas en arrière, une main pointée vers le tableau, l'autre sur la bouche.
    - Qu'y a-t-il ?
    - Mais qu'est-ce que c'est ? Non... non, c'est impossible.
    - Comment ? De quoi parles-tu ?
    Yuka, les yeux révulsés, était sur le point de tomber à la renverse. Asami se précipita vers elle, l'attrapa par le bras et la soutint. Ichijô s'empara de l'autre bras de la jeune femme et ils l'entraînèrent vers la salle de repos au fond de la galerie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1961 à Kyoto, Ruriko Kishida est la fille d'un chercheur. Expatriée à Paris à l'âge de 13 ans, elle est diplômée de la faculté de sciences de Paris VII. Requiem à huis clos est son premier roman et se distingue tout de suite en remportant le prix Ayukawa Tetsuya qui lui vaut sa publication. Elle entretient une relation particulière avec la France, et publie en 2014 un livre intitulé : ????? ???????? : Paris shôkôgun ai to satsujin no reshipi (Le syndrôme Paris : recettes d'amour et de meurtre - pas de traduction française).

empty