L'age D'homme - Rue Ferou

  • À sept ans, en voyant filer une rame du métro de Buenos Aires, Nelly Kaplan a eu comme une illumination : elle allait partir. Quelques années plus tard, une longue et belle adolescente débarquait seule à Paris, parlant à peine français. Nelly Kaplan a toujours cru à la destinée, et les plus belles rencontres de sa jeunesse ont de quoi confirmer cette foi. Abel Gance à la Cinémathèque, Philippe Soupault dans une exposition, André Breton au Musée des arts décoratifs, André Pieyre de Mandiargues.
    Mais ce n'est sans doute pas un hasard si le réalisateur de Napoléon et les écrivains surréalistes ont distingué cette « fleur exorbitante », comme dira Soupault, au milieu de la foule parisienne.
    En 54, elle allait devenir l'assistante d'Abel Gance et vivre avec le grand cinéaste « une relation passionnelle d'une rare frénésie », en 55, elle rencontre Philippe Soupault, puis en 56, André Breton : le début d' »une éblouissante amitié amoureuse ». EN 61, Nelly Kaplan réalise son premier court -métrage sur le peintre Gustave Moreau, elle rencontre André Pieyre de Mandiargues et sous le pseudonyme de Belen, elle écrit plusieurs textes surréalistes. EN 69, sort la Fiancée du pirate, son premier long métrage avec Bernadette Lafont dans le rôle principal et lui offre l'un de ses meilleurs rôles : celui d'une femme libérée sexuellement qui n'a pas peur de s'opposer à la violence des hommes.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Saviez-vous qu'en toulou, il existe un nom, Karelu, pour désigner la marque que laissent sur la peau une montre ou des chaussettes trop serrées ? En finnois, Poronkusema correspond à la distance qu'un renne peut parcourir avant de faire une pause... Dans Lost in Translation, Ella Frances Sanders nous fait découvrir des termes drôles, touchants et parfois très surprenants et qui demeurent totalement intraduisibles.
    Au travers d'un livre mêlant texte et dessins originaux de l'auteure, le lecteur voyage à travers le monde à la rencontre de mots souvent imprononçables, mais que l'on comprend cependant tant ils sont illustrés et expliqués avec précision et talent. Vous reprendrez bien une troisième tasse de café ou devrait-on dire Tretar comme en suédois ?
    />

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Épuisé
  • Voici la vie du cinéaste Joseph Losey racontée par sa femme, Patricia.
    De leur première rencontre, à Rome en 1961, naît une amitié. Elle accepte aussitôt d'être son assistance sur le tournage du film Eva. Leur vie commune se poursuivra jusqu'à la mort de Losey, il y a trente ans, en juin 1984 à Londres.
    On suit les tournages, les acteurs, leur vie à deux, au plus près, de film en film. Eva, tiré d'un roman de James Hadley Chase avec Jeanne Moreau. The Servant avec Dirk Bogarde et James Fox, d'après un scénario d'Harold Pinter, grand ami du couple. Modesty Blaise avec une Monica Vitti surprenante. Accident avec Stanley Baker, l'acteur fétiche de Losey (Grand prix du jury à Cannes en 1967). Cérémonie secrète (1968) avec Elizabeth Taylor, Mia Farrow et Robert Mitchum. Le Messager avec Julie Christie (Palme d'Or à Cannes en 1971). Monsieur Klein avec Alain Delon (César du meilleur réalisateur et meilleur film français en 1977). Don Giovanni (opéra filmé en 1978).
    La surprise de ce livre de mémoires est double. Grâce à des conversations inédites et retranscrites ici, la voix du cinéaste est présente. Plus surprenant, cette manière à elle de tout dire de ses pensées mais en restant dans l'ombre. Cette discrétion rend ses propos attachants. Elle vit à ses côtés, subit, souffre. Elle l'aime, elle l'admire, elle dit tout, mais entre les lignes, sans excès, avec une vraie pudeur. Cela rend ce livre, qui est aussi une part de l'histoire du cinéma, incroyablement émouvant.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Sur commande
empty