• Chaque amour recèle une part de folie...
    Une coiffeuse de´laisse´e qui cuisine un dernier repas a` son futur ex-amant, un coup de te´le´phone aux conse´quences de´sastreuses, un adulte`re qui tourne a` la folie mentale...
    Six nouvelles croustillantes et de´jante´es, emplies a` ras bord d'amour, de perversite´ et d'une pince´e de folie... rien de moins humain au fond. Manipulations, mensonges et faux-semblants, entre Kyoto et Paris, l'amour peut nous perdre ou` que l'on soit !
    Découvrez, dans ces six nouvelles policières, des romances piquantes tissées de sombres secrets et d'habiles manoeuvres !
    EXTRAIT
    Je n'en pouvais plus. Je libérai toute la rage de mes tripes.
    - Il n'est pas question que je mange avec toi ! Barre-toi ! hurlai-je.
    J'attrapai son épaule avec violence. Ma main entoura entièrement son bras frêle qui semblait si fragile. Il était fin comme celui d'une poupée. J'hésitai un instant, me demandant s'il n'allait pas se désagréger dans ma main. Elle en profita pour se dégager avec force. Je ne m'attendais pas à une telle brutalité et explosai de colère.
    - Tu es complètement folle ! Casse-toi ! Casse-toi tout de suite ! fulminai-je.
    L'idée d'apposer mes mains sur son cou et de serrer de toutes mes forces me passa par la tête. J'eus l'irrésistible envie de l'étrangler, de lui défoncer le haut du crâne contre l'angle du buffet. Je visualisais encore et encore au ralenti sa chute en arrière, le sang jaillissant de sa tête. Mon coeur battait si fort que mes tympans bourdonnaient. Je repris mes esprits et une sueur froide m'envahit. Si cette situation continuait, je risquais de la tuer. J'en eus si froid dans le dos que ma colère retomba d'un coup. Bizarrement, maintenant, j'avais peur. L'air triste, elle m'observait et dit :
    - Détends-toi ! Tu n'as jamais su garder ton calme. Je te jure que c'est la dernière fois, alors sois gentil.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ne´e en 1961 a` Kyoto, Ruriko Kishida est expatrie´e tre`s jeune a` Paris pour suivre son pe`re dans ses recherches. Celui-ci scientifique e´me´rite, dirigera le centre de recherches Louis Pasteur de Kyoto. Sur les traces de son pe`re, Ruriko est elle-me^me diplo^me´e de la faculte´ des sciences de Paris VII. Francophone et francophile, sa vie a toujours e´te´ partage´e entre Paris et Kyoto, ou` elle re´side et ou` elle met en sce`ne de la plupart de ses re´cits.

  • Quand un tableau devient le premier indice dans une enquête pour meurtre...
    À Kyoto, lors de l'exposition de Reiko, artiste peintre, une jeune femme est frappée d'effroi devant un tableau. Des éléments présents dans l'oeuvre suggèrent que l'artiste sait ce qui est arrivé au mari de cette jeune femme, Takao, disparu cinq ans plus tôt sans laisser de trace. Peu après, sur le lieu même de la disparition de Takao, un corps est découvert. Un meurtre à huis clos qui rappelle étrangement les circonstances de cette disparition : personne n'a pu ni entrer ni sortir, toutes les issues étant verrouillées de l'intérieur.
    Un polar nippon haletant et bien ficelé qui n'est pas sans rappeler les meilleures intrigues de Gaston Leroux !
    EXTRAIT
    Asami chercha Yuka du regard. Elle la vit, deux oeuvres en arrière, en train d'examiner longuement un tableau.
    Dans le sillage d'Ichijô, elle se replongea dans la contemplation d'Oyez le requiem ! Soudain, un cri étouffé retentit tout près d'elle. Un cri
    incongru, de peur et de surprise mêlées. Elle se retourna et découvrit Yuka qui esquissait quelques pas en arrière, une main pointée vers le tableau, l'autre sur la bouche.
    - Qu'y a-t-il ?
    - Mais qu'est-ce que c'est ? Non... non, c'est impossible.
    - Comment ? De quoi parles-tu ?
    Yuka, les yeux révulsés, était sur le point de tomber à la renverse. Asami se précipita vers elle, l'attrapa par le bras et la soutint. Ichijô s'empara de l'autre bras de la jeune femme et ils l'entraînèrent vers la salle de repos au fond de la galerie.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1961 à Kyoto, Ruriko Kishida est la fille d'un chercheur. Expatriée à Paris à l'âge de 13 ans, elle est diplômée de la faculté de sciences de Paris VII. Requiem à huis clos est son premier roman et se distingue tout de suite en remportant le prix Ayukawa Tetsuya qui lui vaut sa publication. Elle entretient une relation particulière avec la France, et publie en 2014 un livre intitulé : ????? ???????? : Paris shôkôgun ai to satsujin no reshipi (Le syndrôme Paris : recettes d'amour et de meurtre - pas de traduction française).

empty