• Le grand penseur critique américain de la communication Neil Postman montre que la soumission de la culture à la technologie menace de détruire les sources vitales de notre humanité.

  • Se distraire à en mourir

    Neil Postman

    • Pluriel
    • 9 Novembre 2011

    Le livre de Neil Postman est un classique de l'étude de l'impact des médias sur la société.
    Refusant les thèses de la manipulation, il montre que pour l'essentiel les médias agissent moins en fonction des contenus qu'ils transmettent qu'à travers la forme de cette transmission : celle de programmes qui visent essentiellement le divertissement. Rappelant que la construction de l'espace public démocratique fut étroitement liée à la diffusion de l'écrit, il montre comment la concurrence que lui fait le divertissement audiovisuel ruine progressivement cet espace public de discussion au profit d'un espace public voué à la distraction, où tout se vaut.
    Dans le même temps où l'enfance se voit dénier son insouciance et la liberté de s'amuser, les adultes sont traités comme des enfants et priés de se divertir sans rien prendre au sérieux. Ces analyses invitent à réfléchir sur la responsabilité qui est la nôtre dans ce que Michel Rocard, dans sa préface, appelle un combat de civilisation.

  • Originally published in 1985, Neil Postman's groundbreaking polemic about the corrosive effects of television on our politics and public discourse has been hailed as a twenty-first-century book published in the twentieth century. Now, with television joined by more sophisticated electronic media-from the Internet to cell phones to DVDs-it has taken on even greater significance. Amusing Ourselves to Death is a prophetic look at what happens when politics, journalism, education, and even religion become subject to the demands of entertainment. It is also a blueprint for regaining controlof our media, so that they can serve our highest goals.

    Grand format N.C.
    Livre étranger - Contacter votre libraire
    Indisponible
empty