• Sur commande
  • Les nouvelles visions kaléidoscopiques de Keiichi Tanaami entrelacent les motifs obsessionnels du grand maître japonais - yeux, aviation militaire, chair érotisée, icônes de la culture populaire - dans un décorum diapré semblant libéré de l'attraction terrestre.

    Designer graphique, illustrateur, peintre et plasticien, réalisateur de films expérimentaux, figure mythique du film d'animation japonais et de la scène pop d'après-guerre au Japon, Keiichi Tanaami est célèbre pour ses oeuvres psychédéliques au style singulier, mêlant couleurs flamboyantes, érotisme sous-jacent, poissons d'or géants et références surréalistes.
    Né en 1936 à Tokyo comme fils d'un grossiste de textile, Tanaami a neuf ans lorsqu'il fait l'expérience du bombardement de Tokyo peu avant la fin de la deuxième guerre mondiale. Il étudie à l'Université des Arts de Musahino, rend visite à Andy Warhol à New York en 1969, travaille avec Robert Rauschenberg et le critique d'art Michel Tapié pendant leurs voyages au Japon et conçoit des pochettes d'album pour Jefferson Airplane et The Monkees. En 1975, Tanaami devient le premier directeur artistique de l'édition japonaise de Playboy Magazine. Il enseigne à l'Université d'art et de design de Kyoto depuis 1991.

    Sur commande
  • Une série de sculptures en bois réalisées par le pionnier du pop art japonais dans les années 1980, récemment redécouvertes.
    Les sculptures en bois découpé de Tanaami rappellent des jouets d'enfants et rompent de manière inattendue avec le style habituel de l'artiste. Elles forment un monde obscur d'objets évoquant les figures gelées de ses premiers films qui relient l'esthétique de la publicité américaine avec des souvenirs fragmentés de la deuxième guerre mondiale. Aujourd'hui ces sculptures singulières rappellent des créatures de jeu vidéo, des maquettes d'architecture fantastique et le design post-moderne, tout en maintenant un rapport à l'artisanat traditionnel japonais.

    Sur commande
  • Créatures féminines grotesques, rayons atomiques, têtes de morts, monstres Pop et décors hérités de l'ukiyo-e forment les hallucinations polychromes d'un maître de l'art psychédélique inspirées par une expérience de mort imminente.
    Métaphore de notre passage sur Terre, le pont qui unit la naissance à la mort est le motif central des dessins réunis au sein de cette publication. À l'origine de ce projet, la grave maladie qui atteint Keiichi Tanaami à l'âge de 45 ans. Les médicaments qu'on lui prescrit lui donnent de fortes hallucinations. Ce sont les souvenirs de ces visions, aux portes de la mort entre rêve et conscience que nous donne à voir Tanaami.
    Publié suite à l'exposition éponyme à la Mizuma Gallery, Singapour, en 2013.

empty