• Avis de recherche : la colère a disparu. Une des émotions humaines les plus anciennes - biblique ! - est sournoisement bannie de la vie publique. Les médias ne montrent plus la colère - au contraire de la violence, de la guerre, de la concussion, de l'obsession sexuelle. Le vocabulaire de la psychanalyse l'ignore. La vie politique écarte la polémique au profit du sarcasme. Tout brime et bride la colère devenue une anormalité. Pourtant, des sept péchés capitaux, la colère est le seul dont Dieu se soit doté. D'où la sainte colère, la juste colère. Pourtant la colère a créé des chefs-d'oeuvre, d'Homère à Flaubert, d'Agrippa d'Aubigné à Primo Levi, de Zola à Zoé Valdès. Et qui a inspiré la peinture en coup de fouet de Goya ? Sa colère. Pourtant, la colère est une lutte contre la tyrannie, contre la manipulation des esprits par la pensée unique. Elle est l'ultime rempart de la personnalité. Dans un monde terne à ne pas déranger, que reste-t-il à l'homme libre pour défendre son individualité ? À libérer sa colère. Voici donc un livre de colère.

empty