• Aimer malgré l´adversité d´un handicap, d´une religion contraignante et d´une homophobie toujours latente, tel est le défi des personnages du dernier opus de la série Les Chroniques du Village.
    « En Algérie, son pays d´origine, aimer les hommes est une faute, une tare, un péché. Si cela était su, parents, frères, soeurs et amis le renieraient, le rejetteraient, le ridiculiseraient. On le tuerait. Pourtant, il aime les garçons. D´abord, son ami Saïd, avec qui il a passé leur dernier été d´adolescents avant leurs dix-huit ans. Les parents d´Ahmed l´avaient envoyé chez des amis de la famille, dans le village de Selloum, pas très loin d´Alger, mais juste assez des attentats, des gangs et des mauvaises influences. »

  • Un auteur québécois, célibataire depuis peu, rencontre un beau prospect, Christophe, lors d'une séance de dédicaces dans une librairie parisienne. Les deux conviennent d'un rendez-vous après l'événement. C'est alors que l'auteur découvre que son ex-mari de neuf ans, un agent de bord, qu'il vient de laisser, entretenait pendant tout ce temps une relation avec Christophe lors de ses nombreuses escales à Paris. Cette coïncidence déroutante est le point de départ d'un récit touchant, parfois dur, parfois drôle avec en toile de fond, des relations amoureuses dysfonctionnelles, la dépendance affective et la violence dans les relations amoureuses et intimes entre hommes.

    Sur commande
  • Il y a longtemps que je t'aime, je ne t'oublierai jamais reprend là où s'est terminé Rue Sainte-Catherine Est, métro Beaudry. On y retrouve Bertrand, Imonfri, Alexandre et Roger, auxquels se greffent Ginette, Lucie, Patrick, Mathieu, Marcel, Ahmed et Frédéric.
    Venus d'Europe, d'Afrique ou des États-Unis, ces personnages se croisent dans le Village gai de Montréal. Dans un Occident qui a perdu son innocence, son humanité et sa tolérance à la suite des événements du 11 septembre 2001, ils cherchent ardemment le bonheur et l'amour. Ces femmes et ces hommes réussiront-ils à préserver leurs acquis remportés à coups de longues et difficiles batailles ?

    Sur commande
  • Les années 80.
    Thatcher, Reagan, reaganomics. Avarice, profits, individualisme. Excès.
    Pauvreté, maladie, mort.

    Les années 80.
    La rue Sainte-Catherine Est, entre Saint-Hubert et Papineau, ancien haut-lieu de la culture du vaudeville du Montréal ouvrier, est délabrée après des années d'abandon.

    Autour d'un commerce de sous-vêtements masculins et d'un cinéma 3X, un village s'érige au milieu des taudis. Un village dans la ville. Marc Saint-Jean, Pierre Couture, Roger Marchand, Bertrand Leblanc. Quatre hommes sont à la recherche du bonheur dans les contraintes d'une époque intransigeante, d'un monde trop préoccupé par le solde de son compte bancaire.

    Sur commande
  • Grand militant des droits LGBTQ+, Laurent McCutcheon a contribué à faire du Québec moderne un endroit où il fait bon vivre. Sa mort, en juin 2019, a ramené à la mémoire collective le travail colossal qu'il a accompli pour faire avancer les droits de la personne au pays. Il a été à l'avant-plan de la reconnaissance des couples de même sexe et a su rallier à la cause la communauté LGBTQ+ et les décideurs. Grâce à lui, l'Assemblée nationale a finalement adopté une loi pour reconnaître les conjoints de fait de même sexe. Il s'est également impliqué dans la bataille du mariage pour tous, puis a réuni à nouveau la communauté et l'État afin que le Québec devienne la première juridiction au monde à se doter d'une politique de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Laurent McCutcheon est aussi à l'origine du concept de la Journée mondiale de la lutte contre l'homophobie et la transphobie, qu'on souligne presque partout sur la planète. Enfin, il a contribué à faire avancer la réflexion sur la solitude, le vieillissement et le suicide chez les personnes LGBTQ+. Derrière ces grandes réalisations, il y a un homme qui a su transcender ses angoisses et s'en servir comme catalyseurs dans une lutte à l'issue encore incertaine, même aujourd'hui.

    Sur commande
  • Les anges et les démons sont en fait des être venus de l´espace !
    Dans le cadre de la 2e édition du Concours de nouvelles des Éditions Popfiction, chaque participant devait charpenter un récit sur l´assise proposée par cette affirmation. Chaque texte primé conjugue donc religion et science-fiction, mélange explosif et surprenant qui saura captiver le lecteur que vous êtes.

  • 11 septembre 2001. Bertrand, un séduisant acteur, perd son jeune ami courtier dans l'effondrement des tours du World Trade Center. Brisée, la star québécoise quitte New York et tente de se réfugier incognito chez Roger, un vieil ami de Montréal. Jacques, le fils de ce dernier, est un adolescent instable en opposition avec son père.
    Il s'attaque aux homosexuels du « Village ». Puis, en pleine confusion, part faire la guerre en Afghanistan. Alexandre, autre ami de Roger, a quant à lui, séduit un militaire, « G. I. Joe » grandeur nature. Ce dernier doit quitter le pays avec son régiment pour faire la guerre aux Talibans. Son chemin croise celui de Jacques. C'est aux informations télévisées qu'Alexandre découvre le terrible lien qui unit son amant au fils de son ami. Après Pénitence et Manigances, Innocence est le troisième ouvrage d'une fresque québécoise racontant l'histoire d'hommes et de femmes du Village gai de Montréal. Denis-Martin Chabot a le talent pour créer un cycle où chaque personnage est à la fois un héros de premier plan et un personnage secondaire. Les vies s'entrelacent à tous moments pour créer une épopée contemporaine passionnante. Chaque paragraphe révèle un terrible secret et génère un nouveau suspens ! Denis-Martin Chabot est journaliste à la télévision publique du Canada. Il est Lauréat du Prix Gros Sel 2005 pour Manigances, publié aux Éditions Textes Gais

empty