Editions Lucien Souny

  • Un véritable plaidoyer pour la cause animale. 1718 - La capitale n'a encore rien perdu de son aspect provincial. C'est dans ce Paris, où les riches demeures côtoient les chaumières de boue, qu'un enfant assiste, épouvanté, à un meurtre commis par ses camarades de jeu. Douze ans plus tard, dans la nuit du 16 au 17 novembre 1730, des chats sont victimes d'une féroce tuerie organisée par des typographes de la rue Saint-Séverin pour se venger de leurs patrons. Atroce fait divers qui va réveiller, chez l'enfant, une colère jamais apaisée par le temps. L'enquête est confiée à l'attachant commissaire Gratien Chantereau et à son inséparable compagnon, le chien Pug. Un roman émouvant, aux personnages fantasques et captivants. Des dialogues émaillés d'humour - grâce aux trouvailles de la langue et aux menus anachronismes malicieux, glissés de-ci de-là. On y retrouve certaines figures historiques comme le peintre Chardin ou le jeune Louis XV, âgé de vingt ans. Une véritable comédie humaine, frappante de modernité - avec le récent projet de considérer les animaux comme des personnes -, qui passionnera tous les lecteurs convaincus qu'aimer les animaux rend les hommes meilleurs. Cette enquête captivante nous plonge dans le Paris du 18e siècle tout en abordant des thèmes marqués par la modernité. EXTRAIT - Vous ne portez point perruque? s'enquit le lieutenant général,dont le pied droit battait impatiemment le sol. Encore un qui accorde peu de crédit aux hommes qui portent les cheveux de leur cru. Il pourrait bien s'en repentir, le petit seigneur de Fontaine-l'Abbé et de Vaucresson. Sois prompt, Gratien, à la repartie, et n'attends pas qu'il te prie de t'asseoir pour le faire. Comment peut-on espérer être engagé dans la police et se montrer aussi malappris? Cessons de crier au paradoxe et soyons à l'écoute de ce qu'il lui dit. - Les perruques masquent notre personne. Aussi ai-je choisi de ne point cacher ce que la Nature m'a donné, répliqua-t-il en prenant place sur la chaise. Son fier culot fut reçu par une mimique de dédain. - C'est la main de Dieu qui nous donne, corrigea le magistrat. Faites attention, toutefois, à ne pas trop jouer à jeu découvert. La prudence ne se trouve guère avec la jeunesse. À PROPOS DE L'AUTEUR D'origine corse, Anne-Marie Mitchell possède la double nationalité franco-britannique. Critique littéraire à La Marseillaise, elle est aussi romancière et essayiste. Passionnée par certains auteurs, elle porte un oeil d'entomologiste sur leurs oeuvres. Elle a signé ainsi un livre sur George Sand, un autre sur Guillevic, un troisième sur Ismaïl Kadaré. Son Rhapsode albanais fut la première étude publiée en France sur cet écrivain. Ardente défenseuse de la cause animale, son livre L'Humain me fatigue, Voyage avec mon chat (préfacé par l'écrivain Gilles Lapouge) a rencontré un formidable succès et a frôlé le Prix Littéraire 30 millions d'Amis en 2007.

empty