FANNY WALLENDORF

  • Mister Alabama

    Phillip Quinn Morris

    • 10/18
    • 1 Mars 2018

    Mud Creek, Alabama, été 1979. Alvin, ex-Mister Alabama, a 28 ans et un rêve : remporter le titre de Mister America, pour passer dans un talk-show et devenir acteur. Mais avec son problème de hanche, il doit changer ses plans - adieu gloire et bodybuilding, il devient pêcheur de moules dans les eaux boueuses de la Tennessee River. Quand son mentor et complice Johnny Ray meurt subitement du mal des profondeurs, Alvin reprend son rêve là où il l'avait laissé. Le voilà qui se remet à la musculation, prend des stéroïdes, et s'occupe de la veuve nymphomane de son ami. Mais désormais il n'a plus qu'une obsession : comprendre comment Johnny Ray a pu mourir. Dans toute cette agitation, c'est Mud Creek tout entier qui part à vau-l'eau.

  • La cité de la soif

    Phillip Quinn Morris

    • Finitude
    • 2 Mai 2019

    Bennie J. était un petit blanc pauvre d'Alabama. Premier de sa génération à sortir de la cabane familiale au fond des marais, il est un mélange détonnant de gentillesse du sud et de sans-gêne parvenu. Aujourd'hui, il est l'homme le plus puissant du Comté, sa femme est la plus belle, sa maison la plus grande et ses enfants les plus populaires de la région. Il s'est débrouillé pour tenir au creux de sa main le coeur, l'âme et le portefeuille de ses concitoyens en devenant le seul pourvoyeur d'alcool de la ville, la Cité de la soif comme il l'appelle. On est dans le Sud et dans le Sud, on aime la réussite et on s'arrange avec le reste, du moment qu'on respecte les traditions, les chiens, l'élection de Miss Coton et la Fête du Raton Laveur.

  • Neal Cassady est de retour. Suite et fin de sa correspondance, après le succès du premier volume, Un truc très beau qui contient tout. Cassady traverse les années 50 et 60 comme un météorite. Alors que Kerouac sombre dans l'alcool, Ginsberg se perd dans son Karma, Neal reprend la route avec un nouvel ami, Ken Kesey. La parution de Sur la route en 1957 l'élève au rang de mythe, il devient le grand Dean Moriarty.

    Sur commande

  • Ces entretiens permettent de saisir le caractère d'un homme au-delà des mots. Ray surgit d'une chambre d'hôtel, timide et maladroit, s'écroule dans son canapé après cinq heures de travail ou cite Nietzsche en regardant les eaux bleues du détroit de Juan de Fuca. Il fume, il mange, il se penche vers son interlocuteur pour lui parler à voix basse, s'assurant d'avoir bien saisi chaque question. Humble et bienveillant, il fait souvent preuve d'humour et ne manque pas une occasion de rendre hommage à ceux qui l'ont influencé. Reconnaissant envers la vie de lui avoir accordé une « seconde chance », il ne cesse de travailler et témoigne de sa « foi envers les choses de ce monde ».
    Devenu Carver, Ray affirmait que tout restait à faire. Il aimait comparer sa vie à un champ à labourer qu'il contemplait avant de mourir en déclarant : « Je crois aux miracles et à la renaissance. » Fanny Wallendorf

    Sur commande

  • Ce « truc très beau qui contient tout » est la première partie le la correspondance complète de Neal Cassady. Neal Cassady c'est l'inoubliable Dean Moriarty de Sur la route.
    Il fascinait Kerouac, était l'amant de Ginsberg, agaçait Burroughs, enflammait Ken Kesey. Il était charmeur, voleur, flamboyant et excessif. Sa vie, c'était les bagnoles, le sexe, la drogue et la littérature. Et lorsqu'il écrivait à ses amis, à ses femmes, ses lettres au style fulgurant impressionnaient la bande de futurs écrivains. «Elles se rangent parmi les meilleures choses jamais écrites en Amérique» s'enthousiasmait Kerouac qui s'en inspirera très largement dans ses romans ! Neal Cassady a été l'étincelle, le catalyseur de la Beat Generation, celui grâce à qui tout est arrivé. Plus qu'un héros, un mythe.

empty