CHOI MIKYUNG

  • La vie rêvée des plantes

    Seung-U Lee

    • Zulma
    • 6 Janvier 2022

    Énigmatique et pénétrante, l'atmosphère de La vie rêvée des plantes irradie d'un mélange déroutant d'infinie délicatesse et de violence extrême. Comme dans le jeune cinéma coréen, l'audace narrative l'emporte et nous prend à la gorge.
    Contraint d'espionner sa propre mère pour un mystérieux commanditaire, Kihyon est confronté à d'obscurs secrets de famille. Par tous les moyens, il tente de réparer les blessures du passé, entre une mère au comportement étrange, un père réfugié dans la culture des plantes et un grand frère adoré et haï, amputé des deux jambes à l'armée. La folle passion de Kihyon pour l'ancienne petite amie de son frère n'arrange en rien la situation. Dès lors, sa confession, lourde de silence et de résignation, de culpabilité et d'espoir insensé, nous plonge dans les formes les plus crues et les plus élevées de l'amour.

  • Monsieur Han

    Sok-Yong Hwang

    • Zulma
    • 3 Janvier 2017

    À travers la descente aux enfers d'un homme écartelé par la division de son pays, brutalement séparé de sa famille, socialement déclassé, renié par le Nord et suspecté au Sud, partout indésirable, Hwang Sok-yong dit toute la cruauté d'une époque en folie qui pousse les êtres dans des voies sans issue. D'où l'émouvante beauté de son personnage, devenu emblématique.
    Récit poignant, fulgurant, de l'existence d'un Candide pris malgré lui dans l'engrenage de l'Histoire, Monsieur Han est une oeuvre majeure de la littérature coréenne contemporaine.

  • Shim Chong, fille vendue

    Sok-Yong Hwang

    • Zulma
    • 3 Mai 2018

    Nous sommes à la fin du xixe siècle. En ces temps de disette et de corruption, la traite des enfants est un commerce qui alimente un immense trafic mafieux dans toute l'Asie du Sud-Est. Shim Chong n'échappe pas à la règle : vendue adolescente, elle va connaître tous les aléas d'un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taïwan ou Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas.
    Le parcours initiatique de la jeune Shim Chong s'inscrit de façon magistrale dans une impressionnante saga de la prostitution et des métiers de la séduction, à une période charnière où l'Asie, sur fond de guerre de l'opium et de trafic d'armes, s'ouvre aux impérialismes occidentaux.
    En romancier au souffle épique, fort d'un engagement qui l'apparente aux Zola, Dos Passos ou Soljenitsyne, avec sa vision aiguë du mouvement de l'Histoire, Hwang Sok-yong nous livre une somptueuse fresque romanesque.

    Sur commande

  • Le prisonnier

    Sok-Yong Hwang

    • Picquier
    • 7 Janvier 2021

    Très tôt épris de liberté, Hwang Sok-yong aura consacré toutes ses ressources, sa plume d'écrivain et son énergie incroyable à la défense de la démocratie et la réconciliation des deux Corée. L'écouter raconter l'histoire de sa vie, c'est traverser avec lui tous les combats pour la liberté qui ont animé la Corée depuis plus d'un demi-siècle, avec leur cortège d'exactions, de massacres, d'espoir et de ferveur.
    Hwang Sok-yong place la prison au coeur de son récit. En 1993, il est condamné à sept ans de détention pour s'être rendu en Corée du Nord sans autorisation. Depuis sa cellule individuelle de trois mètres carrés, entre condamnés à mort et chefs de gangs, il mène dix-huit grèves de la faim pour améliorer les conditions de vie de ses compagnons de prison.
    C'est une vie de résistance, toujours sur la ligne de front, mais au fil des pages on découvre d'autres figures que celle de l'écrivain militant, qui lui donnent une épaisseur de chair et d'émotion. Bon vivant, bon buveur, enfant réfugié de guerre, adolescent rebelle et fugueur, fils admiratif d'une Mère Courage qui élève seule quatre enfants et bien des fois le tire du gouffre, ce qui frappe le plus, c'est son extraordinaire vitalité, sa puissance créative, la générosité et l'obstination sans limite avec lesquelles il met ses forces d'homme et ses dons d'écrivain au service de la justice et de la liberté.

    Sur commande

  • Ici comme ailleurs

    Seung-U Lee

    • Zulma
    • 10 Mai 2012

    Au moment où Yu apprend qu'il est muté à Sori, lointaine province à l'ouest de la capitale, son épouse décide de l'abandonner à son sort sous prétexte d'aller rejoindre un ex-amant. Yu part donc seul à Sori où il a pour mission de remplacer le manager Pak. Mais impossible de trouver celui-ci, ni même les bureaux du Gangsan Complex Resort. Alors qu'il s'est réfugié dans l'auberge de montagne qui surplombe Sori, Yu se retrouve piégé par une énigmatique prostituée. Dépossédé de tout, il est emporté dans une aventure en spirale, comme dans les pires cauchemars. Pourtant, une étrange lumière flotte parfois sur les sommets du Sosan-bong...
    " Sori, c'est un marécage, a prévenu la jeune prostituée. Plus on essaie d'en sortir, plus on s'enfonce. Ici, il est impossible d'être heureux. " Alors qu'il se débat sous l'étreinte de la pire fatalité, Yu ignore encore qu'une catastrophe absolue guette Sori et ses marionnettes funestes du haut de la montagne du Sosan-bong.
    Dans ce paradoxal roman d'initiation, où il faut tout désapprendre de soi et des autres, Lee Seung-U démontre et illustre avec virtuosité la toute présence de Kafka en Extrême-Orient - à la frontière ténue du réel et du fantastique.

    Sur commande

  • Nocturne d'un chauffeur de taxi

    Collectif

    • Philippe rey
    • 24 Avril 2014

    En Corée, on « entre en littérature » non pas grâce à un « premier roman » mais avec une nouvelle, dès lors qu'elle est remarquée, primée par les grands quotidiens ou les très actives revues littéraires. Si bien qu'à la différence de la France, ce genre narratif y est devenu un art majeur. Cette anthologie rassemble des textes représentatifs de la production contemporaine : tous ont été publiés au cours de la dernière décennie et mettent en perspective les aspects les plus intimes d'une société dont nous ne connaissons généralement que les succès les plus flatteurs - pour ne pas dire les plus trompeurs.
    Les auteurs représentés ici, une majorité de femmes, nous renvoient une image sans complaisance de leur monde comme il va. Ils le font, chacun à leur manière, sur des sujets très divers qui reflètent les évolutions contemporaines de la société coréenne et ses contradictions. Ainsi le travail à la chaîne est stigmatisé avec humour (noir ?) dans La fabrique de conserves ; la rudesse du quotidien est décrite dans Nocturne d'un chauffeur de taxi, qui illustre par ailleurs également un phénomène récent dû à l'évolution démographique, le mariage avec des femmes venues d'ailleurs ; les liens unissant la famille se délitent dans Semailles ; les on-dit viennent gangrener une petite ville dans Rumeurs ; le couple vit l'enfer et se désagrège dans Mon mari, tandis qu'il chemine avec poésie vers la mort dans Neuf épisodes ; la femme a conquis sa liberté dans Stoppie à moto mais le bonheur continue à lui échapper.
    Dix histoires pour faire découvrir une littérature et un pays méconnus.

    Sur commande

  • L invite

    Sok-Yong Hwang

    • Points
    • 14 Janvier 2010

    - L'invité, c'est Ryu Yosop, un pasteur coréen exilé aux États-Unis, amené à passer quelques jours en Corée du Nord pour y retrouver des membres de sa famille. Mais l'invité, c'est aussi un terrible fléau, importé en Corée par l'Occident : tant la variole... que les idéologies, porteuses de destruction et de mort. Morts et vivants dialoguent dans un récit magique prônant la fin des non-dits et des haines idéologiques. - Hwang Sok-yong, né en 1943, a obtenu de nombreux prix littéraires. Son engagement lui a valu l'exil et la prison.
    Certaines de ses oeuvres connaissent un succès international et sont adaptés au théâtre et au cinéma. L'auteur s'est associé avec Hong Sok-Jung (Prix Manhae), JM Le Clézio et Orhan Pamuk (deux Prix Nobel de littérature) pour mettre sur pied un train pour la paix (de Paris à Séoul), à l'occasion du soixantième anniversaire du déclenchement de la guerre de Corée (juin 1950).

  • Le vieux journal

    Lee Seung-U

    • Serge safran
    • 3 Octobre 2013

    Mystérieusement disparu, le journal intime de Changki refait surface le jour où ce dernier est appelé à l'hôpital au chevet de son cousin. Lui est devenu écrivain, l'autre pas, au prix, chacun, de cruelles déconvenues. Entre un petit frère autiste et des parents absents, une jeune femme est prise comme dans un étau. Expulsé de son foyer conjugal par son beau-père, Seon-ho se réfugie chez une ancienne amante elle-même en exil.

    Les personnages de Lee Seung-U vivent tous des situations à la fois rocambolesques et tragiques. À la limite de l'absurde. Acculés à la dépossession de leurs biens et à l'exil, ils se trouvent mis à mal par des cascades de mauvais coups. Famille, couple, individu même ne s'en remettent pas.

    Face à un licenciement, une rupture, une disparition, à toutes les misères humaines, il n'y aurait de salut, alors, que dans l'acte d'écrire. Cette tentative de compréhension de la trajectoire de toute vie nous dit pourquoi notre présent est parfois si éloigné de notre point de départ ou de la vie rêvée.

    Sur commande

  • Réveillé au milieu de la nuit ; poèmes d'exil

    Dasan

    • Imago
    • 26 Septembre 2018

    Dasan (1762-1836) est un grand penseur de la fin de la dynastie Joseon.
    Les idées nouvelles venues de l'extérieur entamaient alors la discipline néoconfucéenne.
    L'audace de ce philosophe réformateur sera la cause de sa relégation, loin de la cour et de sa famille, et son exil fera de lui le plus grand poète coréen du xIxe siècle.
    Lamentation sur la solitude, nostalgie des moments heureux, effroi devant le temps qui se traîne alors que la vieillesse gagne inexorablement, la mélancolie prend parfois le ton de l'autodérision, et souvent celui de la satire contre la cour, ses courtisans, ses intrigants, ses absurdités.
    Le charme de ces poèmes tient aussi au rôle de la nature consolatrice :
    Dasan, qui a lu tous les livres, fait son miel de la richesse des connotations que portent les éléments, les animaux et les plantes dans la poésie chinoise, comme le bambou, symbole de la dignité et de la fierté, ou les nuages blancs, symboles de la vertu, etc.

    Sur commande

  • Jab !

    Kim Un-Su

    • Serge safran
    • 4 Octobre 2018

    Colère et incompréhension animent les principaux personnages de Jab ! À commencer par un lycéen qui se met à apprendre la boxe (Jab est un coup de poing direct du bras avant) pour se venger de l'humiliation que lui a fait subir son professeur principal dans un lycée où les élèves sont menés à la baguette. L'incompréhension, c'est celle que ressent la victime des redoutables agents secrets de « L'Atelier d'écriture » ou le narrateur de « Fleurs séchées » face au suicide d'une amie d'enfance. Et on frise la folie face à des jeunes farfelus qui font le casse d'une banque et se retrouvent... « Prisonniers de la chambre forte » !
    Réalistes ou improbables, les histoires de Kim Un-su sont menées par l'influence des sentiments. Empreintes de poésie, d'émotions, elles ne sont pas dénuées de tendresse pour des êtres très humains, touchants par leur fragilité et leurs blessures, grâce à une touche d'humour de d'absurde bien dosés.

    Traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet.

  • La Corée du xxe siècle a connu de grands bouleversements dus à la colonisation, à la guerre, à la partition de la péninsule, et à la modernisation.
    Nombreux sont les poètes, les romanciers et les dramaturges qui se révélèrent alors, et ces temps troublés furent aussi marqués par une intense création littéraire.
    Cette introduction à la littérature coréenne du xxe siècle est divisée en quatre parties, selon un plan chronologique : 1. L'émergence d'une littérature moderne (1900-1945). 2. La littérature de la division et de l'après-guerre (1945-1970). 3. La littérature de la société industrielle (1970-1990) 4. La littérature de la société de consommation (1990-2000). Elle aborde tous les genres : roman, théâtre, poésie.
    Très pédagogique, l'ouvrage a été conçu dans le but de fournir au lecteur français des informations claires et précises sur la littérature coréenne et de lui en faciliter ainsi la compréhension.

    Sur commande

empty