TDO Editions

  • Occitanie, de nos jours.
    Si, pour écrire son prochain livre, le journaliste toulousain Gabriel Hadour choisit de s'installer à Saint-Martin d'Ayguevives, petit village perdu au coeur des Pyrénées, ce n'est pas par hasard. L'ouvrage qu'il prépare est consacré, justement, à une série de meurtres atroces ayant ensanglanté cette vallée isolée en 1921. Ces terres glacées, il veut les sentir, il veut les comprendre.
    Mais ce qui ne devait initialement être qu'une paisible retraite d'écriture se transforme vite en cauchemar, lorsqu'un mystérieux tueur se met en tête de reproduire à l'identique les crimes du passé. Pour tous, cela ne fait aucun doute, le « Diable des Pyrénées » est de retour. Gabriel, lui, en est certain : la traque ne fait que commencer.

  • Occitanie, de nos jours. Qui est ce maniaque qui kidnappe ces pauvres jeunes femmes, les assassine froidement et dépose leurs cadavres sur les passerelles des écluses du canal du Midi ? À quoi riment ces tristes mises en scène, ces dépouilles allongées sous des draps blancs, comme autant de linceuls ? Une fois de plus, le journaliste toulousain Gabriel Hadour se retrouve mêlé bien malgré lui à une affaire sinistre. Mais pour traquer celui que la presse a surnommé « Le tueur du Canal », il n'est pas seul. À ses côtés, la flic bretonne Yuna Klec'h se bat pour sauver sa petite soeur, qui vient de tomber entre les griffes de l'assassin. Ensemble, ils ont cinq jours, pas un de plus, pour retrouver sa trace, avant que le tueur n'accomplisse sa besogne sanglante. Seront-ils de taille ?

    Alexandre Léoty est journaliste de presse écrite, auteur et écrivain. Avec ce nouveau roman policier, il plonge ses lecteurs au coeur d'une aventure à la fois inquiétante et addictive, faite de rebondissements et de faux-semblants. Une course contre la montre mortelle qui ne laissera personne indemne.

  • Jeudi 9 février 1899
    Collectionneur, ethnographe et voyageur, Georges Labit, Toulousain intrépide, est foudroyé dans la force de l'âge.
    Très vite, les rumeurs les plus invraisemblables circulent sur les obscures circonstances du drame.
    Curieusement, son père, Antoine Labit, une des plus grandes fortunes de la Ville rose, s'oppose à toute enquête de police et détruit de nombreux documents dans les archives de son fils.
    Quels secrets cherche-t-il à préserver ?

    Lundi 22 janvier 1900
    À la faveur d'un inventaire dans la réserve du Muséum de Toulouse, Frédéric Lacome, étudiant en paléoethnologie, découvre une mystérieuse relique qui va l'entraîner dans le sillage de l'énigme Labit.
    Au mépris des mises en garde, il s'enfonce dans les méandres de la bourgeoisie franc-maçonne dont il doit déjouer les machinations pour faire émerger la vérité.
    Bousculé jusque dans ses convictions, ce qu'il découvre dépasse l'imagination. Mais c'est une autre révélation qui boule­versera sa vie...

    Polar historique inspiré de faits réels, doublé d'un récit initiatique sur fond de passion, La Pierre de l'Orgueil plonge ses protagonistes dans les remous d'une France déchirée entre religion et laïcité, à l'aube des bouleversements du XXe siècle.

  • Vendémiaire, Brumaire, Frimaire... S'écoulent des mois républicains, des années tourmentées. Daniel Vidal, jeune médecin, les traverse de son mieux, espérant devenir enfin, aux yeux de la République, un Français de confession juive plutôt qu'un Juif de France.
    Il s'installe à Montpellier. Se marie avec Rebecca mais aime Marie. La silencieuse, la mystérieuse, l'insaisissable...
    Des cadavres mutilés apparaissent de loin en loin... La bête du Gévaudan est encore dans toutes les têtes... Le Chevalier sans Peur, hors-la-loi sanguinaire, multiplie les exactions...
    Nommé expert légiste, Daniel est amené à côtoyer le juge Joseph Durand chargé d'élucider ces affaires. Mais, les deux hommes, obsédés par leur passé, se perdent dans d'autres enquêtes. Ne cachent-ils pas eux-mêmes de lourds secrets ?

    Dans Tu ne te vengeras point, Véronique Chouraqui peint une fresque historique ardente, hyperréaliste et documentée, parfois nimbée de sortilèges. Une ombre rôde le long de cette intrigue digne de Dumas que sert un style lyrique et pourtant chirurgical.

  • Anonyme et ordinaire, un village agricole perd sa vie. Plus de travail, plus de commerce : une citée dortoir pour les employés de la ville voisine ou un havre ensoleillé pour les retraités et les étrangers. Dans ce cadre : profanations de cimetière et meurtres inexpliqués se succèdent avec pour seul point commun l'exhibition des mains des victimes sur les croix cardinales situées autour du village.
    Appuyé par Jepe Llense, José Trapero enquête dans un milieu où il a vécu mais qu'il ne reconnaît plus.
    Avec ce XVIII opus de sa saga, dans un thriller palpitant, Daniel Hernandez décrit le déclin de la civilisation viticole dans les villages du Languedoc Roussillon.

  • Toulouse, de nos jours. Un vieillard est retrouvé assassiné dans son lit. Gazé au Zyklon B, l'arme des nazis. Son crâne a été rasé. Une croix gammée et un nombre étrange ont été gravés sur son torse. Au même moment, à Marseille, la sépulture d'un homme mort dix ans plus tôt est saccagée, victime d'une profanation manifestement antisémite.
    Mais dans les deux affaires, un élément trouble les enquêteurs : les deux victimes n'étaient pas juives.
    Des ruelles de la Ville rose aux artères brûlantes de la Cité phocéenne, en passant par les paysages déchirés de la campagne provençale, Anne Pinget, la vieille flic coriace, et Gabriel Hadour, le journaliste cynique, mènent une enquête tambour battant. Une impitoyable course contre la montre qui prend au fil des pages des allures de sinistre voyage dans le temps.

  • La rosace de la cathédrale de Montpellier explose en plein office et sème la panique. Accident ou acte terroriste ?
    Et si les magiciens de la Lumière, les « vitraillistes », mettaient leur art au service de la justice des hommes comme à celui de la foi ? Et si les détails des vitraux étaient autant d'index accusateurs pointant les criminels par-dessus les siècles ?
    Kevin, diacre et flic à la PJ de Montpellier, plonge une fois encore dans l'Histoire afin de dénouer une intrigue contemporaine. Depuis le mas de Baumes, partie intégrante de la République de Montferrand au XVe siècle, jusqu'au château des Comtes de Melgueil, en passant par la ville de Chartres et les Compagnons du Devoir du Tour de France, l'enquêteur s'emploiera à trouver le point de fuite de douloureuses trajectoires.

  • Quelques mois après que le directeur du Four solaire a péri dans un accident de voiture, une enquête très spéciale est ouverte sur les disparitions, à quelques semaines d'intervalle, de trois pontes de la Recherche française travaillant chacun dans un domaine de l'énergie différent : solaire, fission et fusion nucléaires.
    Associé à la cellule policière dirigée par son collègue et ami Marcel Taillades, le célèbre inspecteur catalan Jepe Llense, au mieux de sa forme, va découvrir les dérives de la Recherche et constater que le crime fleurit partout... jusque dans les mondes réputés rationnels.

    Auteur de polars, Daniel Hernandez a travaillé au CNRS, au Four solaire d'Odeillo, de 1971 à 2011. Situer une intrigue criminelle dans le monde de la Recherche était pour lui un rendez-vous inévitable .

  • L'or des maudits

    P.J. Lambert

    Depuis Toulouse jusqu'à Rome, en passant par Saint-Guilhem-le-Désert et l'arrière-pays marseillais, un roman intense qui nous entraîne dans les méandres de l'histoire romaine et de l'ésotérisme celtique.
    Maxime Langelot n'aurait jamais imaginé qu'un vol, somme toute mineur, qu'il a commis quelques années plus tôt, en vienne soudain à le rattraper sous les traits d'un député italien acoquiné à la tristement célèbre mafia calabraise. Surtout, il n'aurait jamais imaginé que l'apparition de ces tueurs, prêts à tout pour le retrouver, finisse par le mener dans une telle direction : celle de l'or de Toulouse, le trésor du der­nier des grands druides. Affabulation ou vérité ?
    C'est à cette question qu'il devra répondre, en démêlant ce mystère où il y a beaucoup à gagner... mais aussi énormément à perdre...

  • Pourquoi, lors d'un simple rendez-vous avec un indic au Pont du Diable, le capitaine Kevin Normand est-il abattu et son corps jeté dans l'Hérault ?
    Est-il victime d'un contrat lancé sur sa tête ? D'une vengeance ? Les circonstances de son assassinat permettent-elles d'établir un lien avec une précédente enquête associant une Loge pseudo-maçonnique, la Mafia et une banque gérant les avoirs du Vatican ?
    Et si le dénominateur commun était encore et toujours l'argent ? Et pourquoi pas la captation des fonds versés par les fidèles au profit de la restauration de Notre-Dame de Paris ? Kevin Normand était-il compromis ?

  • Les vendangeurs du caudillo Nouv.

    Languedoc, années cinquante, vendanges traditionnelles. Dans les vignes de la Narbonnaise, les morts se succèdent à un rythme anormal chez les travailleurs agricoles : crâne fracassé par un sabot de cheval, asphyxie dans une cuve...
    Toutes frappent d'anciens franquistes !
    Alors que les gendarmes français mènent leurs enquêtes avec désinvolture, Facundo Trapero, jeune émigré républicain en voie d'intégration, poursuit seul ses propres recherches.
    Sa quête le plonge dans les miasmes de la Guerre Civile espagnol et nous conduit jusqu'au bout d'une incroyable vendetta...
    Dans ce thriller fortement trempé terroir, Daniel Hernandez nous propose un nouveau volet de la saga policière des Trapero en Languedoc-Roussillon.

  • Quel est le rapport entre la mort suspecte d'un moniteur de ski retrouvé gelé et cervicales brisées sur l'étang du Diable et le meurtre sanglant de son père, propriétaire du Grand Hôtel, retrouvé nu, attaché sur une chaise, des croix gammées tracées avec son sang sur la faïence de sa salle de bains ? Quelle terrible fatalité a bien pu s'abattre sur le clan de la plus riche famille de Font-Romeu ?
    Encore jeune inspecteur, Jepe Llense, aidé de son compère José Trapero, réveille les fantômes du Grand Hôtel et du maquis de Llo pour percer ces mystères.
    Daniel Hernandez est l'auteur d'une véritable saga policière qui oscille entre terroir et thriller. Au travers d'ouvrages empreints de ressenti, il témoigne avec virtuosité des paysages, de l'Histoire, de la vie sociale du Languedoc et du Roussillon.

  • Pourquoi et par qui le professeur de philosophie de Saint-Tarin a été assassiné ?
    L'enquête de la belle major Blandine Pujol explore les zones d'ombre d'une petite ville des Pyrénées. Elle est secondée par Vincent Darbon, un journaliste parisien qui retourne dans son sud-ouest natal.
    Personnages hauts en couleur, violence sourde, trafics et magouilles, us et coutumes déroutants... Derrière un calme de façade, les coulisses sont peu reluisantes.

    Dans ce polar amer et grinçant, Christian Louis nous livre une corrosive galerie de portraits et de pratiques déroutantes, ancrées dans le quotidien banal d'une modeste cité nichée au pied des Pyrénées.

  • Crimes en Aude

    Claude Depyl

    Un inconnu est retrouvé carbonisé dans un Kangoo. S'agit-il d'un énième règlement de comptes entre malfrats ? Les gamins d'une cité voisine accueillent les pompiers et policiers qui interviennent par une averse de pierres. Par ailleurs, Julien Bonhomme, un gars sympathique comme son nom l'indique, se fait sévèrement rabrouer par un vigile de supermarché à l'occasion d'un contrôle...
    Le lieutenant Constantin Gregorio n'est pas concerné par tout ça. Il est à Carcassonne pour un stage de formation. Mais l'enquête de terrain possède un attrait magnétique et le procureur Bertin n'a rien contre un coup de main à ses équipes. Qui assassine donc à Carcassonne, puis à Gruissan ?

    Dans ce nouvel épisode, nous retrouvons le lieutenant favori de l'auteur aux prises avec le crime. Un bon alibi pour l'écrivain pour aborder dans son style personnel les problèmes de notre société.

  • Sur la digue-promenade de Gruissan-Plage, une foule d'invités accompagne le maire, des adjoints ainsi que le sous-préfet pour assister à l'inauguration en fanfare de rangées de lampadaires dernier cri. Et aussi pour piller les tables garnies de petits-fours... Mais voilà : le commutateur est actionné et rien ne s'allume. Panique à bord. C'est l'armoire centrale électrique qui est défaillante. On l'ouvre... un corps gît au sol, le crâne défoncé.
    Une communauté russe établie non loin de Gruissan est-elle concernée par ce crime ? Ou la populeuse famille autochtone des Pasquet ? Ou encore d'autres auteurs ? C'est ce que va devoir découvrir le lieutenant narbonnais Constantin Grégorio.

    Dans ce sixième opus gruissanais, Claude Depyl ne ménage pas les nerfs de ses héros qu'il plonge dans une histoire survitaminée et servie par une langue leste à l'humour acide et jubilatoire.

  • La vallée des sacrifies Nouv.

    Des mains tranchées sont déposées sur des sites patrimoniaux ; d'autres, utilisées comme des pochoirs inversés, ont dégradé des peintures rupestres. Et les corps lestés de leurs propriétaires offrent leurs moignons sanglants aux truites des lacs du Comminges, au pied des Pyrénées.
    Blandine Pujol, lieutenante stagiaire, et Vincent Darbon, journaliste revenu sur les terres de son enfance après un exil parisien, sont confrontés à l'horreur saugrenue de ces paluches solitaires aux empreintes digitales brûlées.
    Malgré son goût pour les pognes, l'assassin ne semble pas être un manuel. Plutôt un tourmenté, salement obsédé par les bouquets de phalanges.
    Style fluide, enlevé et abrasif au besoin. Christian Louis propose ici un polar parfois glaçant, réjouissant souvent. Avec un scénario béton et un rythme maîtrisé, l'auteur vous entraîne dans une enquête ténébreuse.

  • Absinthe

    Daniel Hernandez

    2010. Suite aux accords de Schengen, le poste de Douanes du Perthus est condamné à être démantelé. Dans les organismes d'État frontaliers, le climat est anxiogène. Sur fond de trafics en tout genre, un douanier ripou est assassiné dans un bar privé dédié à la dégustation de la Fée Verte. Chargé de l'enquête, Jepe Llense entame ses investigations à Bages (66), un village lourd de souvenirs personnels pour le Maigret catalan...

    Daniel Hernandez est l'auteur d'une véritable saga policière qui oscille entre terroir et thriller. Au travers d'ouvrages empreints de ressenti, il témoigne avec virtuosité des paysages, de l'Histoire, de la vie sociale du Languedoc et du Roussillon. D'opus en opus, le lecteur suit les aventures de ses truculents héros récurrents : le commissaire catalan Jepe Llense et son compère, José Trapero.

  • Que se passe-t-il donc à Saint-Guilhem-le-Désert, village classé au patrimoine mondial de l'UNESCO ? La mort violente d'un évêque coadjuteur au coeur même de l'abbaye, suivie du meurtre de plusieurs élus, va conduire le lieutenant Kevin Normand du SRPJ de Montpellier à mener une enquête sous haute tension.
    Pour le policier, diacre de son état, l'assassinat d'un dignitaire de l'Église revêt une importance toute particulière. L'aide de Charlotte, jeune journaliste du Midi Libre, et le recours aux techniques les plus modernes de la police scientifique, permettront-ils à l'officier de dénouer l'écheveau d'une intrigue machiavélique instillée par une organisation criminelle plus que centenaire ?

  • En cette fin d'année 1317, alors que Castres se réjouit de devenir une « fière Cité » suite à la création de son évêché, un moine de Saint-Benoît est assassiné. Sur la piste de ses meurtriers, Guillaume de Montfort, prévôt de la ville, se retrouve mêlé à une affaire vieille de plusieurs années qui implique les verriers de Normandie, le roi de France et les bons moines de l'abbaye.
    Les aspects politiques de cette enquête et les soulèvements qui surviennent dans la région obligent le prévôt à résoudre sans délai cette délicate affaire.
    Dans ce policier médiéval, le lecteur est plongé au coeur d'une cité en plein essor, déjà renommée pour sa production de textile et de cuir.
    Après son premier roman : Le Templier de Cordes, Guy Caillens, fidèle à son héros, nous invite à suivre Guillaume de Montfort dans une nouvelle aventure.

  • La découverte du corps d'une religieuse espagnole assassinée au pied des ruines de l'abbaye Saint-Félix de Monceau sonne le branle-bas de combat au sein du SRPJ de Montpellier. L'enquête est confiée à Kevin Normand, flic et membre de la confrérie des pénitents blancs. L'officier s'intéresse alors à la vie tumultueuse de l'ancienne responsable d'une maternité, mise en accusation par des juges espagnols pour enlèvement d'enfants. Pourquoi la soeur avait-elle souhaité se recueillir devant les murs de celle qui fut, au xive siècle, une importante abbaye de moniales ? Et pourquoi, en l'an 1332, l'évêque de Maguelone avait-il demandé à un chanoine d'y mener des investigations ? Que s'était-il donc passé à cette époque ?
    Existe-t-il un lien entre ces deux affaires et quels en sont les enjeux ?
    Assisté de son amie Charlotte, journaliste, et de ses coéquipiers, le chef de groupe de la brigade criminelle ne se doute pas que cette enquête le conduira, au péril de sa vie, à de bouleversantes révélations sur sa propre personne.

empty