Les moutons électriques

  • De Sherlock Holmes à James Bond.
    Londres ! Plus grande cité d'Europe, ancienne capitale de l'Empire britannique, Londres immense et vivace, théâtre urbain de Sherlock Holmes, de Jack l'Éventreur, d'Hercule Poirot ou de James Bond. Londres, la ville polar par excellence : depuis Holmes jusqu'à Bond, en passant par Fu Manchu, Jeeves, Lord Peter ou Miss Marple, de l'ère victorienne aux swinging sixties, une histoire de Londres sur un siècle, tout le roman noir d'une métropole. Avec trois promenades originales, de Rimbaud à Lénine, dans les pas de Sherlock Holmes, et le long de la Tamise de Richmond à Chiswick.

  • Les petites cellules grises les plus redoutables d'Europe, et certainement la moustache la plus fameuse du monde.
    D'origine belge, le détective privé Hercule Poirot fut créé par une très grande dame du crime, Agatha Christie, et s'impose encore aujourd'hui comme la figure d'enquêteur la plus célèbre après Sherlock Holmes.
    Sur fond d'Angleterre années 1930, d'Art Déco et de tourisme exotique, Hercule Poirot déjoue avec maestria les petites mécaniques criminelles les plus subtiles.
    C'est cette vie que nous avons voulu faire redécouvrir, sous la forme d'une véritable biographie.
    Depuis sa naissance en 1864 jusqu'à sa disparition en septembre 1960, une vie de légende, où se croisent également les figures d'Agatha Christie, Lord Peter, Albert Campion ou miss Marple. L'entre-deux-guerres et au-delà : Hercule Poirot, toute une existence.

  • Une steppe froide, quelque part dans l'Europe paléolithique, non loin du grand glacier continental. Armés de sagaies à pointe d'os, neuf hommes et femmes traquent un bison. Mais voilà que, juste après l'abattage de l'énorme bête, l'un des chasseurs se volatilise sous les yeux de ses compagnons !
    La peur s'installe dans le Val Velu, où se tient le grand Jamboree printanier réunissant tous les clans et nations. Chacun est convaincu que cette disparition est le fait des Souffles, les fantasques et cruels dieux des vents.
    Chacun ? Non. Collembole N'a-Qu'un-OEil, quoique chamane du clan des Ronces et servant du Grogneur, le dieu-ours de la mort, est un irréductible rationaliste. Il ne croit pas à la thèse surnaturelle.
    Accompagné de son disciple Queue-d'Aurochs, il mènera une enquête dangereuse, aux rebondissements insolites, pour débusquer le plus retors des meurtriers.

  • Bien sûr, on traduit l'oeuvre de Conan Doyle. On traduit aussi quelques pastiches. Mais très vite, des auteurs russes vont s'emparer du sujet. Ce sont ainsi des dizaines de nouvelles, de pièces de théâtre, et même un opéra, qui vont être créés à Moscou, à Saint-Pétersbourg et dans les grandes villes de province.
    Sherlock Holmes et l'Empire russe a pour ambition de donner un échantillon représentatif de ce qui a été produit en Russie autour de Sherlock Holmes durant cette période. On y trouve donc des enquêtes "sérieuses", mais aussi des parodies, écrites par certains des satiristes russes les plus célèbres de l'époque. Le sommaire se clôt par une unique nouvelle traduite de l'anglais.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.


  • Léon Groc, 1882-1956.

    Homme de Lettres, journaliste de profession, grand reporter, dans plusieurs journaux : L'Eclair en 1907, L'Intransigeant, L'Excelsior, Le Petit Journal, Le Petit Parisien, il termina sa carrière au Figaro comme chef des informations de nuit.
    Mais avant tout : écrivain populaire, extrêmement prolifique comme il se doit, essentiellement dans les domaines du récit de guerre (dans les collections « Patrie »), comme dans ceux du roman policier et de la science-fiction.
    Il co-signa ses derniers romans avec sa seconde épouse, Jacqueline Zorn.

  • Étudiés à travers leurs aventures, leur contexte historique et leur milieu social, les jeunes détectives font ici l'objet d'une redécouverte, dans des chapitres retraçant leur biographie comme s'ils avaient existé.

    Nous vous invitons à retrouver de cette manière le Club des Cinq, Chat-Tigre, Bennett, le Clan des Sept, la Bande à Gaby, P.P. Cul-vert, les 3 détectives, Fantômette, Caïus, Alice, Sans Atout, Détective Conan, Jérôme K. Jérôme Bloche, la Ribambelle et bien d'autres.

  • Au tout début du XXe siècle, on édite à tour de bras en Russie des traductions des enquêtes de célèbres détectives : Nat Pinkerton, Nick Carter, et bien sûr Sherlock Holmes. Et quand les textes originaux ne suffisent pas, on en écrit de nouveaux.
    La Sibérie, alors peuplée de bagnards et de déportés politiques, est le paradis des détectives. Mais aucun brigand, aucun escroc, aucun personnage corrompu ne peut échapper à Sherlock Holmes, venu en touriste accompagné du docteur Watson.

empty