Policier & Thriller

  • Été 1979.
    Franck Servin, 18 ans, fuit le naufrage du foyer familial pour réviser son bac. Il trouve refuge chez son oncle et sa tante, dans une ferme isolée de la Creuse où, quatre ans plus tôt, son cousin Paul, presque son sosie, a trouvé la mort sur une route qu'il connaissait depuis l'enfance. Cette tragédie ronge insidieusement le coeur de ses proches, attendant son heure pour frapper de nouveau. En cet été 2011, elle semble avoir sonné. Franck sait qu'il va mourir. Il a quelques heures, quelques jours peut-être, pour laver sa mémoire et raconter ce qui s'est réellement passé, l'été de ses 18 ans.
    « Un décor champêtre, une ferme bucolique, un drame familial qui a laissé un foyer brisé et un engrenage infernal qui se met en marche. Jacques Saussey nous emmène à la campagne pour mieux nous montrer le chemin des enfers. Et nous, lecteurs captivés, nous l'y suivons avec enthousiasme. » Claire Favan
    « Une ferme idyllique et chaleureuse, de beaux souvenirs d'enfance... Jacques Saussey décrit dans ce thriller haletant un monde idéal avant de le déchirer en petits morceaux entre les secrets et les mensonges d'une famille complètement tordue. Une fois que je l'ai eu commencé, je n'ai pas pu le refermer. » Patricia MacDonald
    « Dans un récit d'une rare noirceur, Jacques Saussey offre une fine analyse de l'âme humaine, un huis clos étouffant où les découvertes sordides se multiplient jusqu'au dénouement... près de trente ans plus tard. L'écriture d'une grande justesse dépeint tout aussi bien l'ambiance néfaste d'une maison endeuillée que la quête d'un jeune homme qui cherche à comprendre un drame dont il ne se remet pas. Comme dans ses autres romans, l'auteur subjugue par l'élégance et la précision de son style. » Chrystine Brouillet
    « Subtilement écrit, plongeant au coeur de la noirceur humaine, Principes mortels raconte la vie d'un jeune homme ordinaire à qui il arrive des choses bien peu ordinaires. Morceau par morceau, il débusque la vérité, tapie dans les zones d'ombre du passé. Je l'ai dévoré en deux soirées : un véritable coup de coeur. » Argali
    « Un excellent one-shot, différent des autres polars de Jacques Saussey. L'histoire m'a engloutie sans que je me rende compte que les pages filaient. J'ai juste une chose à dire : lisez-le ! lisez-le ! lisez-le ! » Loley
    « Je suis Jacques Saussey depuis ses débuts, je ne peux pas rater un seul de ses ouvrages ! Avec Principes mortels, il a su une fois de plus me surprendre et m'accrocher. Avec une plume toujours aussi exquise, il manipule son lecteur. » Boulimielivresque
    « Une histoire machiavélique, un roman noir exceptionnel. » Marilire

  • Paul Strom a une vie parfaite. Et il est lui-même un mari parfait.
    C'est pour cette raison qu'il planifie un week-end romantique pour sa femme, Mia, dans leur maison de campagne, juste tous les deux. Et il promet que cette journée sera exceptionnelle. Mais alors qu'ils sont en voiture, en train de rallier leur lieu de villégiature, la tension commence à monter et minute après minute, le doute s'installe.
    Leur mariage est-il aussi parfait que Paul le dit ? Se font-ils réellement entièrement confiance ? Paul est-il vraiment la personne qu'il semble être ? Et quels sont ses projets pour ce week-end ? Une journée exceptionnelle nous force à nous demander à quel point nous connaissons - ou non - nos proches...
    Méfiez-vous des mariages trop parfaits...
    « UNE JOURNÉE EXCEPTIONNELLE EST UN THRILLER DOMESTIQUE CAPTIVANT, DIVERTISSANT ET SOMBRE (...) AUSSI ADDICTIF QUE GONE GIRL DE GILLIAN FLYNN ! » Laura, du blog Darcybooks.
    Kaira Rouda est une auteur best-seller de fiction contemporaine, et a reçu plusieurs prix pour ses précédents livres.
    Une journée exceptionnelle est présenté comme le nouveau roman noir à lire de toute urgence.

  • Radiations

    Paul Merault

    Jacques Maurel, un expert parisien est mandaté pour inspecter la centrale de Fukushima. Durant son séjour, une succession d'assassinats frappe la capitale japonaise. Les victimes ? Des têtes pensantes de l'industrie nucléaire. Les coupables ? Des ennemis du tout atome - ils sont nombreux -, une secte dont les membres découpent le fugu avec dextérité, ou une jeune femme estimant que l'État japonais est l'unique responsable de la catastrophe ? L'enquête mène les policiers nippons jusqu'à Paris. Ils y retrouvent l'atomiste français bien proche - trop - d'une virtuose japonaise pas vraiment pro-nucléaire...

    Espionnage, écologie, assassinats, société secrète, police, amours contrariés, coups tordus... Un roman irradié de suspense.

    Par le lauréat du Prix du Quai des Orfèvres 2019, un commandant de police très, très bien informé.

  • Été 2003.
    La canicule fait rage dans Paris vidée de ses habitants. Des températures supérieures à 40 °C sont atteintes. La surmortalité explose chez les personnes âgées et les individus les plus faibles. Plus de 15 000 décès seront attribués à cette vague de chaleur.
    Le commandant Delestrant est chargé d'accueillir la fraîchement diplômée Victoire Beaumont. Il emmène donc la jeune lieutenant à l'institut médico-légal de Paris, où les légistes sont littéralement débordés par la situation sanitaire.
    Là, alors qu'un médecin entrouvre un sac à corps, l'officier renifle une odeur caractéristique d'amande amère. Il en est certain : la jeune femme dont le corps sans vie vient d'arriver à la morgue n'est pas morte d'un coup de chaleur.

    /> Jean-François Pasques, capitaine de police, nous invite à suivre une enquête , comme si on y était, et même mieux que si on y était. On se documente, on apprend, on découvre, on se passionne !
    Mortelle canicule est une formidable plongée au coeur de la police judiciaire et de la médecine légale. On dirait du Simenon, c'est dire !

  • Qui en veut à la vie du Premier consul ? Les Jacobins ? Les royalistes ? Tous, peut-être... En renversant la Constitution de l'an III par le coup d'État du 18 brumaire, Bonaparte s'est fait beaucoup d'ennemis. Pour déjouer leurs complots, il ne peut compter que sur deux hommes, le très fourbe ministre de la Police, Fouché, et son enquêteur personnel, Sébastien Cronberg. La mission de Sébastien le mènera du Paris décadent du consulat aux brumes de la capitale anglaise, où il rejoindra la société des aristocrates émigrés. Là, entre des exilés fameux comme le vicomte de Chateaubriand et des conspirateurs enflammés par le redoutable Cadoudal, il infiltrera le groupe des tueurs pour essayer d'empêcher que n'explose la machine infernale qui menace le nouveau dictateur. Arrivera-t-il à temps ?

  • L'été 1789 est une époque bénie pour les assassins. À dix-huit ans, Laure de Sade tente de survivre aux bouleversements qui agitent Paris, mais aussi de démanteler un trafic de pierres précieuses en montgolfière, d'arrêter un tueur démoniaque déguisé en arlequin... Au même moment, son père, le marquis, la contraint à le faire évader de la Bastille.
    À la manière d'un Sherlock Holmes en jupons qui lutterait contre Jack l'Éventreur, Laure de Sade devient, bien malgré elle, une héroïne sous la Révolution.

  • Saviez-vous que... - les Alsaciens - et les Alsaciennes -, traditionnellement rigoureux, peuvent devenir les pires des arnaqueurs ? - le RPR est le Rassemblement des Postulants Religieux ? - les moines et les moniales peuvent être encore pires que les Alsaciens ? En lisant cet ouvrage véridique, vous n'aurez plus aucun doute !

  • Le jeune Jean-Louis Guérin est accusé du meurtre de son employeur, Monsieur Bréhat-Lenoir. Le valet reconnaît avoir acheté de l'arsenic. Selon ses dires, pour se débarrasser de rats ! Lors de la perquisition au domicile de Guérin, Maximilien Heller, un homme à la logique implacable, est interrogé, il est le plus proche voisin du valet. Persuadé de son innocence, Maximilien Heller met un point d'honneur à sauver le malheureux du crime dont on l'accuse injustement.
    Henry Cauvain est un auteur français. Son personnage de « Maximilien Heller », publié en 1871, a été repris par Arthur Conan Doyle pour créer son célèbre Sherlock Holmes.
    Henry Cauvain publia de nombreux romans policiers, historiques et des romans mélodramatiques. Il est considéré comme un précurseur du roman policier.

  • Deux enquêtes de l'inspecteur Bob Rex Nouv.

    DEUX ENQUÊTES DE L'INSPECTEUR BOB REX :



    - La fourchette d'argent :

    Au quai d'Orsay, un banquet est donné à l'occasion de la venue du baron de Brokers, émissaire du Roi Téodor III, dans le but de signer un traité militaire avec la France.
    Accompagné de son chef, l'inspecteur Bob REX de la Brigade Mondaine monte une bonne garde pour assurer la sécurité des convives.
    C'est l'heure du discours de bienvenue du ministre des Affaires Étrangères envers son prestigieux invité.
    Le baron de Brokers se lève pour porter un toast, mais, incapable de prononcer un mot, s'écroule sur la table, mort empoisonné...


    - L'affaire du diamant rose :
    />
    L'inspecteur Bob REX, de la Brigade Mondaine, accepte, durant ses congés, d'assurer la sécurité de la fête organisée par la comtesse de Saverne dans son château.
    Celle-ci a convié tout le gratin, dont la princesse de Chassigny-Méran, surnommée « la dame au diamant rose », du fait qu'elle se pavane sans cesse avec un bijou d'une valeur inestimable monté en pendentif.
    Les craintes de la comtesse de Saverne sont d'autant plus grandes que son amie a dernièrement reçu des lettres de menaces la sommant de céder le joyau si elle tenait à la vie.
    Pendant la soirée, alors que les invités dansent, la lumière s'éteint brutalement.
    Un cri retentit...

  • Le docteur Pastant a tout pour être heureux ! Membre de l'Académie de médecine, Commandeur de la Légion d'honneur, propriétaire de sa clinique, de bons revenus, une fortune personnelle, trois garçons et une fille qui se mariera sous peu...
    De plus, il est amoureux d'une jeune femme, certes, dépensière et quelque peu vénale, mais si belle...
    Malheureusement, le tableau s'obscurcit quand son fils cadet tombe mystérieusement malade et meurt en quelques semaines...
    Puis, c'est au tour de l'aîné de succomber des mêmes symptômes que son frère.
    Quand le benjamin est touché, la paranoïa et la suspicion s'installent au sein des survivants de la famille...
    Alors que chacun s'épie, se soupçonne, se méfie de l'autre, des domestiques, de la dulcinée, d'un confrère jaloux... Fernand, le futur gendre, craignant que sa fiancée soit la prochaine visée, va mener son enquête pour découvrir l'identité du ou de la coupable avant qu'il soit trop tard...

  • Midi !... C'est l'heure où la Canebière grouille plus qu'à n'importe quel moment de la journée.
    Sur la terrasse du Café Glacier, le colossal Marius Césari, maître-portefaix connu et craint de tous, gère ses affaires, attablé devant un Pernod, grignotant, comme à son habitude, quelques fruits secs. Soudain, le gros homme se lève, le visage affreusement rouge, presque violet, portant ses mains à son cou avant de s'écrouler.
    Les serveurs, le patron du bar, des clients, se précipitent... en vain ; Marius Césari est mort.
    « Une crise d'apoplexie ! Cela devait lui arriver », crient les uns. « Faut voir ? » dit un autre.
    Le commissaire LEVERT, récemment venu de Martigues, est chargé de cette enquête a priori simple...
    A priori, car les résultats de l'autopsie ne tardent pas à tomber : Marius Césari a ingéré des amandes à la strychnine, mais il est décédé d'une injection d'acide cyanhydrique, un produit à effet quasi immédiat.
    Problème : personne n'a approché la victime dans les minutes précédant le drame et aucune trace de piqûre n'est visible sur le corps...
    Et puis, comment expliquer ce double empoisonnement ?...

  • M. Grimard, ancien colonial, est retrouvé mort, dans son fauteuil, par la concierge de son immeuble chargée de faire le ménage.
    La police de quartier appelée sur place conclut rapidement à un décès de cause naturelle.
    L'inspecteur Paul MÉRAL venu en curieux alors qu'il passait dans le secteur ne tarde pas à repérer des éléments discordants qui le poussent à envisager la piste criminelle.
    Aussi, quand l'affaire lui échoit, se voit-il contraint d'étayer son pressentiment...

  • L'inspecteur MACHARD de la Brigade Mobile est envoyé à Beauvais pour enquêter sur le vol de 200 000 francs ayant disparu au domicile de monsieur Leroy.
    Arrivé sur les lieux, il est étonné de constater la présence d'une foule de badauds, de policiers et même ces messieurs du Parquet !
    Bigre, tant de monde pour un simple vol ? se dit MACHARD, ce Leroy doit être un homme important.
    « Devait être » serait plus juste, monsieur Leroy vient d'être retrouvé mort empoisonné...

  • "L'étudiant avait les mains moites, et un léger filet de sueur coulait sur ses tempes. Que lui arrivait-il ? La chaleur des lieux ? L'émotion ? Peut-être les deux à la fois, pensa-t-il, sans trop s'attarder sur ses états d'âme. Il avait un Picasso devant les yeux ! Mais quand la tête de cheval se superposa à celle du taureau, il sut qu'il se passait quelque chose d'anormal. Une question à laquelle il n'eut pas le temps de répondre. Il venait de s'affaler, inerte, dans les bras de son voisin le plus proche."

empty