Les éditions L'Alchimiste

  • Roïn Venkoo veut en finir avec sa vie qu'il juge absurde. Sauf que dans ce monde parfait, au bonheur obligatoire et policé, tout est réglementé. Pour mourir, il lui faut demander l'autorisation... qu'on tarde à lui donner. Les machines sont formelles : il faut attendre. Alors, Roïn craque et passe outre. Il se jette du haut d'un immeuble et... est ressuscité. De force, puisqu'il n'avait pas obtenu la permission. Les mâchoires de la société se referment sur lui.
    S'ensuivent un procès et une sentence : l'interdiction de mourir pour un minimum de cent sept ans adjointe d'une obligation de travailler dans une officine d'état. Au désespoir, Roïn choisit le Bureau des Défunts, l'administration qui veille sur la mort des citoyens... Son choix est-il un hasard ? Car dès lors, Roïn va faire d'incroyables découvertes...

    Antoine Lencou est du genre préoccupé. Nos origines, notre devenir, notre conscience, le but de notre existence, celui de l'univers, où il a rangé ses clefs... Des questions simples, quoi.
    Et puis, bien sûr, la Mort. D'ailleurs, s'il était breton, son nom, Lencou, s'écrirait probablement ainsi : « L'Ankou ». La Mort.
    Dans ses récits, la mort est souvent présente. Avec le nom qu'Antoine porte, elle ne devrait pas lui faire peur. Rien n'est moins sûr. Même ses personnages souffrent de ce handicap. Alors, dans le doute, restez courtois avec lui. On n'est jamais trop prudent.
    Antoine Lencou est aujourd'hui l'auteur d'une trentaine de nouvelles, d'une novella et deux romans.
    « V otre mort nous appartient » est le premier volet de la tétralogie « Le Bureau des Défunts ».

  • La vie privée n'existe plus. Big Universe a façonné un nouveau monde. Filmé en permanence par Big Universe, le quotidien de chaque habitant est diffusé en direct sur n'importe quel écran, partout, tout le temps. D'abord pensé comme un système de sécurité et de contrôle total des humains, l'ancien système de sécurité est devenu un marché juteux où les habitants se battent pour apparaître dans le Top 100.
    Dans ce monde qu'elle rejette au fond d'elle, Jillian mène une existence des plus banales pour fuir ce Top 100. Contre toute attente, elle se retrouve propulsée sous les feux des projecteurs.
    L'impossible se produit alors : un meurtre en direct sur la star du Top. Le monde entier s'interroge. Un meurtre alors que Big Universe surveille chacun ? Est-ce un coup de pub, une mise en scène pour atteindre la première place tant convoitée ?
    À moins qu'un véritable acte criminel ait été commis ? Dans ce cas, qui se cache derrière cet assassinat ? Et que fait Big Universe ?


    Née en 1988 en Belgique, Florence se passionne rapidement pour l'écriture. Pendant les récrés, elle préfère rester en classe à rédiger des poésies, histoires courtes ou synthèses sur les sujets qui la passionnent. Éditrice de plusieurs blogs depuis son adolescence, il lui tient à coeur de partager ses conseils et expériences en matière de développement personnel, d'écologie, d'équité... Ce n'est qu'un peu avant ses trente ans qu'elle ose enfin se lancer dans l'écriture de romans, après avoir timidement griffonné des dizaines d'idées d'histoires sur des coins de cahiers.


    À trente et un ans, elle assume son hyperactivité, partagée entre sa reconversion en tant que programmeuse informatique, l'écriture de ses livres, ses missions de rédactrice web et ses ateliers-conférences sur le mode de vie minimaliste.

  • Alors qu'il était directeur du service des Suicidés, Roïn Venkoo a détruit l'existence légale de Syscom.dth, la plateforme informatique destinée à recevoir l'âme des morts.
    La dirigeante des Défunts veut se venger de lui en le faisant disparaître sans espoir de renaissance. Engagé pour accomplir la besogne, son agent monte un plan machiavélique et l'expédie dans un lieu inconnu et dévasté. Roïn atterrit là-bas, inconscient et gravement blessé. Loin de chez lui, meurtri, sans ses automates ni aucun moyen de communiquer avec eux, Roïn sombre.
    La dirigeante des Défunts consommera-t-elle sa vengeance jusqu'au bout ? Quel est cet endroit hors du temps où se trouve Venkoo ? Parviendra-t-il à rentrer chez lui ? Et surtout, le désirera-t-il encore ?

    /> Antoine Lencou est du genre préoccupé. Nos origines, notre devenir, notre conscience, le but de notre existence, celui de l'univers, où il a rangé ses clefs... Des questions simples, quoi.


    Et puis, bien sûr, la Mort. D'ailleurs, s'il était breton, son nom, Lencou, s'écrirait probablement ainsi : « L'Ankou ». La Mort.


    Dans ses récits, la mort est souvent présente. Avec le nom qu'Antoine porte, elle ne devrait pas lui faire peur. Rien n'est moins sûr. Même ses personnages souffrent de ce handicap. Alors, dans le doute, restez courtois avec lui. On n'est jamais trop prudent.


    Antoine Lencou est aujourd'hui l'auteur d'une trentaine de nouvelles, d'une novella et deux romans.


    « Ligatures » est le troisième volet de la tétralogie « Le Bureau des Défunts ».

  • Désormais directeur du service des Suicidés au ministère des Défunts, Roïn Venkoo se voit confier une enquête visant Syscom.dth, l'interface virtuelle où les morts, dépourvus d'enveloppe charnelle, poursuivent leur vie... sans l'avoir demandé. Conçu pour y recevoir les personnes décédées que la médecine traumatologique d'autrefois était incapable de faire renaître dans un nouveau corps, ce microcosme improbable est le théâtre d'un étrange problème, de taille : les morts se suicident en masse.
    Aidé de ses automates, Roïn Venkoo se rend dans Syscom.dth, mais se retrouve piégé dans ce monde numérique par une poignée de révoltés, morts plusieurs siècles auparavant. Ils ne rêvent que d'une chose : se venger de la société moderne.
    Quelle est cette étrange machination des morts ? Roïn parviendra-t-il à y mettre fin ? Encore faudrait-il qu'il récupère son corps...


    Antoine Lencou est du genre préoccupé. Nos origines, notre devenir, notre conscience, le but de notre existence, celui de l'univers, où il a rangé ses clefs... Des questions simples, quoi.


    Et puis, bien sûr, la Mort. D'ailleurs, s'il était breton, son nom, Lencou, s'écrirait probablement ainsi : « L'Ankou ». La Mort.


    Dans ses récits, la mort est souvent présente. Avec le nom qu'Antoine porte, elle ne devrait pas lui faire peur. Rien n'est moins sûr. Même ses personnages souffrent de ce handicap. Alors, dans le doute, restez courtois avec lui. On n'est jamais trop prudent.


    Antoine Lencou est aujourd'hui l'auteur d'une trentaine de nouvelles, d'une novella et deux romans.


    « À corps perdu » est le deuxième volet de la tétralogie « Le Bureau des Défunts ».

  • Dans un monde qui se relève du chaos, tous les êtres humains se sont vus implanter une puce biotechno pour survivre à une terrible pandémie. Miya, orpheline et vagabonde, évolue dans cet univers sombre avec des pouvoirs de sorciers dont elle ne connaît ni les limites ni les véritables usages mais qui ont permis sa survie. Tout bascule lorsqu'elle se fait enlever par un inconnu durant un affrontement avec les CYTOP, la cyber police, au cours duquel elle va perdre son compagnon.
    Elle se réveille dans un centre éloigné de toute civilisation abritant un nouveau groupuscule étrange et conduit par un certain Shifu. Miya, ne le sait pas encore, mais sa destinée est complètement liée à la survie de l'Humanité tout entière car elle seule détiendrait la clé pour faire face à l'Apocalypse que tout le monde redoute. Le compte à rebours est enclenché. Miya sera-t-elle prête à temps ? A-t-elle seulement conscience des dangers qu'elle devra affronter ? Quel prix sera-t-elle prête à payer ? Celui de sa vie ?


    Éditée pour la première fois en intégrale, la trilogie complète de « 2048 » se trouve ici dotée des deux fins alternatives initialement prévues.


    Né en 1976 près de Paris, Lionel Cruzille est romancier et essayiste. Après plusieurs années passées dans les services d'urgences des hôpitaux parisiens, il change de vie. Sa rencontre avec Arnaud Desjardins a été la source d'un profond changement pour lui. Il s'est ensuite formé au shiatsu et au Qi gong et pratique quotidiennement la méditation. Ses essais abordent une spiritualité au-delà de la religion, à l'instar des enseignements qu'il a reçus. Dans ce prolongement, ses romans explorent le sens du réel, questionnent le monde actuel et ses enjeux ou encore reflètent la quête intérieure de chacun.

  • Paris, 2050. Après un siècle de mise en garde contre les risques du changement climatique, les experts du monde entier s'accordent à dire que le point de non-retour a été franchi. Alors que des désastres environnementaux éclatent aux quatre coins de la Terre, la célèbre psychologue Kiara D'Isanto, traumatisée par un accident lié aux nouvelles technologies, se voit proposer d'évaluer un programme scientifique de la dernière chance, la propulsant au fin fond des Alpes suisses.
    Genava, 2123. La société est dominée par l'intelligence artificielle et peuplée d'humains augmentés par la technologie. Tout est, en apparence, pacifié mais l'impensable se produit : un attentat est commis en plein centre-ville. Henry Zundel, prédicticien chez Cronos Security, se trouve alors pris au coeur d'une enquête aux ramifications incroyables.
    Deux êtres aux destins mêlés, poussés malgré eux dans une fuite en avant, cherchant quel sens donner à leur existence. Une conspiration brisant les frontières du temps, menaçant l'avenir même de l'humanité.
    Nos vies peuvent-elles encore être sauvées ? Ou n'est-ce là que pure illusion ?
    D'origine italienne, Alexis Marzocco est né le soir d'Halloween 1994 à Lyon. Il vit actuellement en Seine-et-Marne et travaillait dernièrement comme enquêteur judiciaire à Paris.
    Fan d'Hergé, d'Isaac Asimov, de Stephen King et de Franck Thilliez, ce passionné de lecture, d'écriture et de cinéma affectionne tout particulièrement les thrillers qu'il se plaît à associer à d'autres genres littéraires tels que l'épouvante ou la science-fiction.

  • Six mois après les attentats qui ont frappé Germania, la population s'apprête à savourer les Fêtes d'Odin. Markus Leimbach, désormais héros du Reich, tente quant à lui de mettre sa vie privée au premier rang, mais il ignore qu'une menace risque encore de plonger la ville dans une crise.
    Alors que Wilma cherche un sens à sa vie en quittant Germania et que d'autres se battent pour rejoindre l'élite des Purs, Markus va une nouvelle fois devoir se confronter aux démons cachés au fond des hommes au travers de révélations. Des révélations au goût de sang et qui pourraient bien ouvrir la Porte de la Vengeance.
    Passionné d'histoire, en particulier de la Seconde Guerre mondiale, et de jeux de rôles, Patrick Pauget signe ici sa première saga. Après des années de conception ainsi que d'animation de RPG sur table et grandeur nature, il se lance dans la littérature pour voyager plus loin encore dans l'univers des possibles et pousser son exploration des comportements humains.

  • Les chroniques de Germania t.3 ; émergence de Germania Nouv.

    Germania tremble. Le Reich s'est découvert un ennemi capable de lui nuire, de l'attaquer en son for intérieur et, pour une fois, son héros n'est pas là pour le protéger. La Police et l'armée semblent dépassées. Seul, le peuple s'organise peu à peu et tente de faire face aux atrocités qu'il subit. Pendant ce temps, loin de là, Markus lutte de toutes ses forces pour survivre et s'accroche au dernier mince espoir qu'il lui reste, retrouver un jour les siens. Car, face à lui, le Mal se dresse et tous les cauchemars du passé font leur réapparition. Bien plus que sa vie, il devra préserver sa raison.

    Passionné d'histoire, en particulier de la Seconde Guerre mondiale, et de jeux de rôles, Patrick Pauget signe ici son premier roman. Après des années de conception ainsi que d'animation de RPG sur table et grandeur nature, il se lance dans la littérature pour voyager plus loin encore dans l'univers des possibles et pousser son exploration des comportements humains.

  • Les chroniques de Germania t.4 : kampfen macht frei Nouv.

    L'heure a sonné pour les justes.Markus doit livrer son ultime combat face aux forces des ténèbres venues d'un autre temps. Avec ses alliés, dans une situation désespérée, saura-t-il réveiller en lui l'âme du héros que tous attendent ?
    Germania et l'intégralité du Reich poursuivent leur bataille pour une transformation incommensurable, les citoyens réclament une liberté et des droits qui jamais ne furent les leurs. Y parviendront-ils ?
    Pendant ce temps, dans le silence et l'ombre, un pouvoir oublié se renforce et se prépare à résister pour survivre. La lumière pourrait-elle exister sans les ténèbres ?
    Plus que jamais, chaque camp s'affronte sans aucune pitié.
    Seule la lutte les rendra libres.

  • Happycratie : le bonheur des autres ne fait pas le nôtre Nouv.

    2040. L'Europe, suite à des années de crises sanitaires, économiques et politiques, est devenue un vaste État fédéral plus écologique, plus sécurisant, plus sain. Une société idéale, selon la plupart des Euro-citoyens. Pourtant, « les Briseurs de rêves » luttent clandestinement contre ce qu'ils considèrent comme des injonctions au Bonheur et dénoncent le « puçage » : l'implantation sous-cutanée d'un dispositif mesurant le taux individuel de Bonheur (TIB) de chaque citoyen. Ils pratiquent un jeu cruel consistant à gâcher le Bonheur des Hyper-heureux, les citoyens dont le T.I.B. est supérieur ou égal à 90 %...
    La course au bonheur a créé des perversions et des clivages sociaux que la plupart nient, mais la situation se radicalise rapidement.
    Du petit Sunny Talleyrand, le marginal fils du ministre, à Nisou et Jeannot, nonagénaires au caractère bien trempé, en passant par de jeunes implantés qui feraient tout pour s'arracher leur puce, chacun va devoir trouver sa place dans cette société manichéenne. Quel camp l'emportera et jusqu'où devront-ils aller pour vivre selon leur désir ?
    Née en 1980, Alice Babin se passionne pour la lecture dès son plus jeune âge avant de s'adonner à l'écriture dès seize ans au travers de nombreux poèmes et nouvelles.
    Enseignante spécialisée dans le handicap mental, elle propose désormais dans ses romans des personnages en quête de réalisation personnelle.

  • Lorsque le Temps se meurt, cesse d'exister, se tord, condamne ou engendre le salut, il intervient dans la vie de protagonistes aussi banals qu'extraordinaires pour altérer le cours de leur existence. Il n'y a pas d'échappatoire, la force implacable du Temps s'impose à tous. Sommes-en nous les victimes ou les acteurs ?

    Temps Mort est un recueil de 12 nouvelles hors du commun, écrites par 12 auteurs qui vous transporteront au-delà des frontières temporelles classiques. Saurez-vous prendre le « Temps » de le découvrir ?

  • Lorsqu'une société propose de convertir nos moments de désoeuvrement en monnaies sonnantes et trébuchantes, nombreux sont ceux qui y voient l'affaire du siècle. Mais quelle est la valeur exacte de ces temps qui semblaient n'en avoir aucune ?
    "Inestimable" est une nouvelle écrite par Ange Beuque, extraite de l'Anthologie "Temps Mort".

  • « 1 an plus tard » est une série de courtes nouvelles, de différents auteurs, conçues pour imaginer demain, le « monde d'après », en réponse à l'actualité au moment de l'écriture.
    Diffusé régulièrement et gratuitement, exclusivement en numérique (et sans DRM, comme d'habitude), ce recueil défend la liberté d'expression et rappelle que la culture et la littérature de l'imaginaire ne sont pas « non essentielles » et qu'il faut les défendre.

    Nouvelles présentes dans ce recueil :
    « La grand-mère », une courte nouvelle de Lionel Cruzille, » auteur entre autres de « 2048 », « Sorciers » et « Le Concile de Merlin ».
    « Février 2022 : libération ? », une courte nouvelle d'Alice Babin, l'auteure de « Vendeurs de rêves ».
    « La manifestation », une courte nouvelle de Damien Guirand, l'auteur de « Géolab » et « Chroniques d'une terreur programmée ».
    « La came », une courte nouvelle de Lionel Cruzille
    « La dernière danse », une courte nouvelle de Florence Mary, l'auteure de « Big Universe ».
    « L'extinction de la lignée », une courte nouvelle de Damien Guirand
    « Co(eur)vid », une nouvelle d'Élisabeth Thouvenin, l 'auteure de « Les cendres du temps ».
    « Souriez, vous êtes masqués ! », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    « Théravi », une courte nouvelle d'Élisabeth Thouvenin.
    « Un nouveau départ », une courte nouvelle d'Alice Babin.
    _____
    (mise à jour le 23/08/2021)

  • Dans ce recueil de nouvelles, Cyril Amourette explore les faces cachées de notre civilisation, nos errances, nos erreurs et nos improbables réponses à ce monde au bord du gouffre. On y découvre un naufragé sur Terre, des nuits sans sommeil, des arbres victorieux, une enfant androïde kidnappée, un centre commercial émeutier, l'Ève mitochondriale, des animaux mutants, Margaret Thatcher sous LSD et le jour où Ballard est mort. Tout du long, l'auteur nous parle de nous-même et d'une ombre qu'on ne veut pas forcément voir.
    Une anticipation aux confins de Ballard et Black Mirror.


    Cyril Amourette rêve de cités oubliées, d'histoires sombres et de personnages troubles. Il en ramène des récits dérangeants, labyrinthiques et dangereux. Parfois.
    />

    Il espère le meilleur mais s'attend au pire. Armé.

  • Le bureau des défunts t.4 ; reflets Nouv.

    Roïn Venkoo en veut terriblement à son automate en chef de lui avoir enlevé la femme dont il est tombé amoureux au loin, sur une Terre perdue dans une autre dimension. Il n'a qu'une idée : la retrouver. Mais il doit d'abord récupérer son apparence physique qu'il a dû abandonner dans le transfert, et s'opposer à son automate qui, pour se venger de se voir repoussé, a élaboré un plan machiavélique visant à lui faire perdre la tête.
    Roïn Venkoo parviendra-t-il à se rendre de nouveau sur cette Terre inconnue malgré les embûches semées sur sa route ? Découvrira-t-il enfin la sérénité avec cette femme perdue dans un repli de l'espace-temps ?

    Antoine Lencou est du genre préoccupé. Nos origines, notre devenir, notre conscience, le but de notre existence, celui de l'univers, où il a rangé ses clefs... Des questions simples, quoi.

    Et puis, bien sûr, la Mort. D'ailleurs, s'il était breton, son nom, Lencou, s'écrirait probablement ainsi : « L'Ankou ». La Mort.

    Dans ses récits, la mort est souvent présente. Avec le nom qu'Antoine porte, elle ne devrait pas lui faire peur. Rien n'est moins sûr. Même ses personnages souffrent de ce handicap. Alors, dans le doute, restez courtois avec lui. On n'est jamais trop prudent.

    Antoine Lencou est aujourd'hui l'auteur d'une trentaine de nouvelles, d'une novella et deux romans.

    «Reflets» est le quatrième et dernier volet de la tétralogie «Le Bureau des Défunts».

empty