Les Defricheurs

  • Virtualittes - les victimes du livre Nouv.

    Virtualittes - les victimes du livre

    Jules Vallès

    • Les defricheurs
    • 14 Mai 2022

    Paru dans les colonnes du Figaro en octobre 1862, ce texte se révèle visionnaire à l'aune d'un phénomène devenu aujourd'hui prépondérant au sein de l'espèce humaine : les medias.
    Jules Vallès en décrypte ici, avec Le Livre, la gestation, les mécanismes, les influences et la manière dont les phénomènes d'identification aux personnages imprégnaient, il y a déjà 150 ans le corps social, façonnant les représentations, modifiant le rapport à la réalité. L'auteur inscrit pour l'histoire la première alerte à une possible tyrannie, de son temps l'Imprimé, demain pour nous, des univers refuges, virtuels et manipulables à souhait.

    Sur commande

  • L'engagé

    ,

    • Les defricheurs
    • 15 Décembre 2021

    À quoi se résume la vie?? À lutter, répond Jack London dès quatorze ans, lorsque son premier job dans une conserverie le force à enchaîner les journées de douze heures de travail sans mettre un cent de côté. Sa vie ne sera plus que lutte, il en fera une profession de foi au service d'un idéal : se battre ne suffit pas, encore faut-il le faire pour un monde meilleur. London s'est engagé en écriture et, bien au-delà d'aventureux destins racontés, n'a cessé de clamer sa révolte, d'en dédier la réussite temporelle à ses frères du Peuple d'en bas. C'est avec les mots de l'un d'entre eux glissés dans sa poche que London devint cendre : Votre parole était d'argent. À présent votre silence sera d'or.

    Laurent LD Bonnet nous livre ici son regard sur le roman de Jack London Iron Heel ( Le Talon de fer), et nous propose d'en faire, à travers un dialogue avec London autour d'un feu, un des textes fondateurs du principe de révolte. Une mise en perspective qui permet au romancier américain d'observer le devenir de l'espèce humaine et de ses idées de révolution. Romancier et nouvelliste, Laurent LD Bonnet est l'auteur d'une Tétralogie de la quête : Vengeance - Rencontre - Création - Légitimité (en cours). Elle comprend les romans autonomes : Salone (2012), plusieurs fois primé notamment par le Prix Senghor, Dix secondes (2015), roman hommage au poème de Baudelaire, À une passante. Et le dernier Ulysse (2021). La revue Daïmon lui a consacré son numéro 6 Aux évadés..

    Sur commande

  • The iron heel / le talon de fer

    Jack London

    • Les defricheurs

    Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement. The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
    Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
    Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.





    Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement.
    The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
    Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
    Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.





    Peu d'auteurs, femmes ou hommes, ont été habités d'un feu créateur aussi brûlant, visionnaire et universel que Jack London. Capable de s'attacher à la compréhension de l'âme humaine dans ses affres les plus viles, souffrantes, tortueuses, comme de s'exalter dans l'espérance d'une élévation toujours possible par l'amour, le sort combattu, la lutte pour une vie meilleure et l'engagement collectif, Jack London n'a eu de cesse d'écrire pour résoudre cet éternel tiraillement.
    The Iron Heel en illustre l'existence au coeur même de l'inspiration de l'auteur. Roman d'anticipation historique, il marqua les imaginations de son époque par la vision qu'il soumettait aux lecteurs américains de 1908 : leur croyance en un miracle économique fabriquant un monde meilleur, cependant fondé sur une gigantesque hypocrisie de classe, ne pouvait que mener à une surproduction planétaire, à des conflits pour la résoudre, et in fine, à une Révolution mondiale, seule solution apte à faire cesser la tragédie annoncée.
    Le roman marqua aussi plusieurs générations d'auteurs qui, chacun à sa manière, s'empara de la vision de London pour mettre en valeur la pertinence de son anticipation. Non qu'elle puisse factuellement être avérée, mais par une forme de prémonition dont l'Histoire a prouvé, et prouve encore la justesse : Partout dans le monde, les oligarchies au pouvoir, pour en garder la maîtrise, n'hésitent jamais à emprunter les chemins de répression les plus sauvages, civils ou guerriers. Jack London a offert à ce principe, un nom, qui sonne désormais comme un glas universel : Iron Heel - Talon de Fer.
    Cette édition commentée illustre chronologiquement la manière dont le roman a résonné au coeur d'auteurs français de plusieurs époques : Anatole France (1923) - Paul Vaillant Couturier (1932) - Leon Trotsky (1938) - Bernard Clavel (1967) - Laurent LD Bonnet (2022). Nous avons voulu montrer par cette perspective des consciences sur plus d'un siècle, le rôle que peut ainsi jouer la littérature en nos âmes d'êtres sociaux et, quoiqu'on en dise, d'êtres éminemment politiques.

    À paraître

  • De petrarque a kerouac

    Richard Escot

    • Les defricheurs
    • 1 Avril 2022

    Chercher et trouver sa voie a toujours été l'un des buts les plus élevés de l'être humain, quête intérieure souvent effectuée sur les pentes les plus abruptes. L'Ascension du mont Ventoux, carnet de voyage introspectif rédigé par Pétrarque en 1336 témoigne, à travers métaphores et citations philosophiques, d'une profonde réflexion sur l'être et son émancipation.
    Après son regard posé sur Kant (Oser Savoir - les défricheurs, 2021) Richard Escot s'empare de ce texte de Pétrarque et le projette dans une perspective originale, un continuum littéraire qui relie l'esprit de la Renaissance aux oeuvres de Jack Kérouac - en passant par René Char, Dante Alighieri et René Daumal.

    Sur commande

empty