Vie pratique & Loisirs

  • Longtemps je n'ai pas pris la parole. Longtemps j'ai eu un rapport de méfiance avec l'oralité. Je trouvais cela suspect. J'ai compris par l'expérience, dans les concours d'entrée aux grandes écoles, dans les cours de justice, les concours d'éloquence, puis en tant qu'enseignant d'art oratoire, à quel point la parole est une arme, une force, qu'il ne faut jamais sous-estimer. 
    J'ai une histoire d'amour contrariée avec la parole. J'ai l'impression d'avoir perdu des années alors je mets un point d'honneur à transmettre l'art de bien parler aux jeunes pour qu'ils se libèrent des déterminismes sociaux. Les mots pour s'émanciper et refuser l'aliénation. Nous avons tous le droit à la parole. 
    Bien parler suppose un entraînement, des techniques pour être à l'aise en public, mais aussi pour structurer un discours, le délivrer avec aisance, convaincre en toutes circonstances.
    Puisez dans ce livre des bons conseils pour nourrir votre parole et votre esprit. Devenez orateurs, libérez votre parole  ! Si moi j'y suis arrivé, vous pouvez le faire  ! 

  • Durant les douze semaines du Vendée Globe, Damien Seguin  s'est confié à Sam Karmann. 46 000 kilomètres de conversations  par téléphone satellitaire, entre le Marin et le Terrien.
    À l'ami dont il connaît la bienveillance et le savoir maritime,  Damien Seguin dit les trois océans traversés, les voiles déchirées,  les pannes, l'adrénaline. Il dit aussi l'hygiène, la nourriture,  la débrouille quand on est né avec une seule main.
    Et, bien sûr, la solitude, le désespoir et l'exaltation.  Sublime pied de nez au déterminisme physique : Damien Seguin  est le 6e à franchir la ligne d'arrivée, déguisé en Capitaine Crochet.
    Un document exceptionnel.
    En collaboration avec Catherine Wimphen
     

  • à la reconquête de l'attention Nouv.

    Qui n'a jamais regardé une série en répondant à ses textos en même temps ? Commencé un roman pour se retrouver deux minutes plus tard sur les réseaux sociaux ? La perte d'attention est le mal du siècle, entraînant un sentiment de frustration et de culpabilité, et notre seule volonté est insuffisante pour lutter contre la distraction organisée. Pourtant, l'attention est notre bien cognitif le plus précieux, la clef d'une vie épanouie.
    La bonne nouvelle, c'est qu'il existe des solutions concrètes et accessibles pour ne pas céder à l'éparpillement. Dans ce livre, vous apprendrez le fonctionnement de votre attention et découvrirez les moyens d'action pour la reconquérir : créer un environnement propice, faire évoluer son rapport au temps et à l'urgence, réguler l'usage des écrans, éduquer les enfants... pour gagner en qualité de vie et aller enfin au bout de ses projets et de ses rêves.
     

  • Nous aimerions ne trouver en nous, pour nos enfants, qu'amour et tendresse. C'est illusoire. Nous avons un passé, une histoire avec ses richesses et ses blessures. Notre situation familiale ou professionnelle n'est pas forcément facile. Nous avons toutes sortes de raisons de ne pas être qu'amour : la peur, la colère, les frustrations. Le parent doit en prendre conscience sous peine de trop se culpabiliser, de saboter l'amour, d'installer distance et méfiance avec son enfant. 
    Etre parent est une grande aventure. Merveilleuse mais aussi éprouvante, à la rencontre de l'enfant, de soi-même et de nos proches. En effet l'éducation de l'enfant implique le père et la mère, les grands-parents mais aussi l'enfant intérieur du parent. Ainsi notre enfance et toutes sortes d'émotions refoulées, de douleurs inexprimées qui habitent la famille, motivent nos attitudes envers nos enfants. Il n'est pas si simple d'aimer un enfant. Parfois face à ses bêtises, déceptions, transgressions, le parent se sent démuni : en colère, en larmes, blessé, honteux, en fuite... L'objet de ce livre n'est pas de fustiger les « mauvais » parents mais de mieux comprendre ce qui nous empêche d'être le parent que nous aimerions être. Il propose des pistes pour permettre à chaque parent de reprendre la maîtrise de ses comportements et de faire face aux besoins de l'enfant de la naissance jusqu'à l'adolescence.

  • Après le règne du Q.I, on découvre aujourd'hui l'importance des émotions, essentielles pour communiquer et convaincre.
    L'intelligence du coeur fait toute la différence.
    Anxiété, honte, dépression, violence et solitude... Et si tous ces maux avaient une cause commune ? Et s'il y avait une
    alternative aux comprimés, tablettes et gélules que nous consommons pour nous calmer, nous aider à dormir, nous mettre du
    baume au coeur ?
    A l'école, on enseigne l'histoire, la géographie, les mathématiques et qu'apprend-on sur l'affectivité ? Ne serait-il pas
    aussi utile d'avoir quelques notions sur les étapes du deuil, la colère et la résolution non-violente des conflits que de
    savoir par coeur 1515 Marignan ?
    Il est temps de mieux comprendre nos émotions pour les gérer efficacement. L'urgence est affective. Aujourd'hui, compétences
    techniques et QI élevé ne sont plus insuffisants pour réussir. La confiance en soi, la créativité, l'aisance relationnelle et
    l'autonomie font la différence. Dynamiques de réseaux, interdépendance, le défi du millénaire nouveau qui s'avance est celui
    de la coopération. L'intelligence du coeur, intelligence relationnelle et émotionnelle, est l'intelligence de demain.
    Isabelle Filliozat est psychothérapeute. Certifiée clinicienne en analyse transactionnelle et maître praticien en
    programmation-neurolinguistique, elle travaille sur les émotions depuis une vingtaine d'années.

  • Stop à la pression du parent parfait
    Être parent, c'est faire face à toutes sortes de problématiques complexes comme le monopole de la balançoire, le partage du chocolat et les innombrables autres sources de disputes entre enfants. Stop à la pression du parent parfait !
    Heather Shumaker nous invite à nous libérer du carcan bien-pensant pour nous recentrer sur l'objectif : apporter à nos enfants ce dont ils ont besoin pour grandir et devenir de futurs adultes responsables, généreux et attentifs aux autres. Elle nous emmène sur le terrain et propose 29 règles rebelles qui sauveront bien des situations :
    o On ne joue à la bagarre qu'avec des amis.
    o « Je te déteste ! » n'est pas une attaque personnelle.
    o C'est OK si ça ne blesse personne et n'abîme rien.
    o On a le droit de se tromper.
    Un guide clair qui soulage et décomplexe les parents !
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • En 1979, le Dr Jon Kabat-Zinn s'associe à l'université du Massachusetts pour créer le Centre de recherche clinique pour la réduction du stress. 
    Ses méthodes, fondées sur les techniques bouddhiques de la méditation et de la pleine conscience, obtiennent très vite des succès remarquables, tant auprès de grands malades dont les souffrances sont enfin apaisées, qu'auprès de victimes de troubles psychiques qui reprennent goût à la vie. Mais le programme du Dr Kabat-Zinn propose aussi des applications préventives, comme la création d'une consultation pour les minorités urbaines défavorisées, ou l'élaboration d'un travail avec des prisonniers sur la maîtrise de leur agressivité.Avec Où tu vas, tu es, Jon Kabat-Zinn a voulu élargir son public en s'adressant à tous ceux qui se laissent dévorer par le stress et la tension de la vie quotidienne. À ceux-là, toujours plus nombreux, il offre ce petit livre de sagesse qui ne se veut pas une méthode, mais une introduction à la pleine conscience. Débrancher le pilote automatique pour faire de chaque instant de sa vie un moment privilégié, apprendre à se connaître pour retrouver la joie de vivre, voici, tel un message d'espoir, ce que propose ce livre qui a déjà trouvé un très large écho international.
    Traduit de l'anglais par Yolande du Luart

  • Vous souhaitez que vos enfants soient heureux. Mais vous craignez de les abîmer. Comment faire ?
    Là où la plupart des livres de parentalité placent l'enfant au centre, Philippa Perry a choisi de se concentrer sur la relation parent-enfant pour engager un travail sur soi. Ou quand ranger les vieux placards de son enfance permet de faire de la place pour la parentalité.
    Un livre drôle, intelligent, fascinant et rafraîchissant, où l'émérite psychothérapeute Philippa Perry nous parle des comportements à privilégier et de ceux à éviter, sans dépeindre un modèle idéal mais en proposant une vue d'ensemble des pratiques qui permettent de bonnes relations parents-enfants.
    Riche de conseils indispensables, voici un ouvrage que chaque parent devrait lire quel que soit l'âge de ses enfants, que chaque adulte devrait lire, même s'il n'a pas d'enfant.
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • Pour une éducation non-sexiste des filles et des garçons
      Comment permettre à ses enfants de choisir librement une activité sportive ou artistique  ? Que faire face à une maîtresse qui enchaîne les stéréotypes sexistes ? L'égalité passe-t-elle aussi par les vêtements et les jouets ? 
    En partant de situations auxquelles sont confrontés tous les parents - dès la grossesse -, Amandine Hancewicz et Manuela Spinelli, spécialistes des questions d'égalité entre les femmes et les hommes, décortiquent les stéréotypes et injonctions auxquels les enfants sont soumis·es. À travers ce livre instructif et engagé, elles ouvrent la réflexion sur ce qu'on juge « normal » par convention sociale, et appellent à des changements structurels, tel que l'allongement du congé paternité. Et si sortir des clichés permettait d'offrir plus d'égalité et surtout plus de bonheur à nos enfants ? 
    Une invitation au dialogue, à la réflexion et à la remise en question des rôles genrés que la société nous impose. Libérateur ! 
    «  Éduquer sans préjugés  pourra trouver sa place au rayon « manuels pour être un parent à peu près responsable » de votre bibliothèque, tant, sans injonction ni culpabilisation, il éclaire le chemin vers une éducation non sexiste.  »  Causette 

  • Longtemps, l'écologie a été confisquée par la gauche. Or, il est possible de conjuguer la sauvegarde de l'environnement avec la croissance, mieux : de mettre le développement économique au service de la transition énergétique. En un mot, s'adapter plutôt que renoncer.
    Ce manifeste d'un « écolo de droite », espèce politique encore trop rare, déconstruit brillamment les clichés et plaide pour une écologie plus audacieuse que punitive. Nul doute que l'enjeu aura toute sa place dans les débats politiques à venir.

  • Le stress post-traumatique n'est pas une fatalité
    Si tout le monde est concerné par la pandémie, personne ne la vit de la même façon. Pour autant, nous ne sommes pas obligés d'aller mal, même quand la situation est menaçante. Le stress post-pandémie ou post-traumatique n'est pas une fatalité.
    Aujourd'hui, nous savons appliquer les gestes barrière. Alors découvrons
    aussi des pensées et des expériences protectrices qui nous aident à résister
    et à renaître en ces temps hostiles. Les 4 temps de la renaissance, véritable grammaire émotionnelle, nous enseignera comment surmonter le passé récent, regarder le présent sans angoisse excessive, anticiper un futur meilleur avec un optimisme réaliste, cultiver des moments de lenteur et de vide avec le gérondif.
    Et comment faire le plein de résilience et d'émotions positives.
    En s'appuyant sur des recherches récentes sur la psychologie, la santé et la biologie du cerveau, le professeur Lejoyeux nous propose ici de multiples recettes et exercices à mettre en pratique afin de nous réconcilier avec nous-mêmes, et de trouver notre propre manière de renaître.
     

  • Un guide naturopathique et 30 recettes saines pour être bien dans son ventre  !
      Ballonnements, intolérances, syndrome prémenstruel,  fatigue... On sait combien les maux  de ventre peuvent être handicapants et désociabilisants.
    Et si on arrêtait de croire que la souffrance  est un passage obligé ? Et si on écoutait  notre corps, qu'on apprenait son langage ? 
    Marine, naturopathe, et Laëtitia, experte en  santé et en cuisine saine, nous expliquent tout  de notre anatomie et font le point sur les idées  reçues. Pourquoi manger de la salade provoque  parfois des ballonnements ? Pourquoi le jus de  citron ne fait pas toujours du bien ? Pourquoi  certains ne supportent pas le gluten ? Pourquoi  les règles ne devraient pas faire souffrir ? 
    Alimentation, astuces naturopathiques, recours  aux plantes, yoga, gestion émotionnelle, elles  nous invitent à passer de la théorie à la pratique,  pour en finir avec ces maux qui nous gâchent la  vie, et réconcilier enfin l'esprit, le coeur, le corps  et l'assiette.

  • Une idée reçue voudrait que, pour être heureux, il faille  sans cesse se sentir bien. Mais qui peut se vanter de ne  jamais se sentir mal ? Bien sûr, les émotions positives et  la gentillesse peuvent vous mener loin. Mais pas aussi loin  que vous le pensez.
    Dans ce livre aussi profond que stimulant, Todd Kashdan  et Robert Biswas-Diener, chercheurs en psychologie et en  philosophie, démontrent que nous avons besoin de tous les  aspects de notre personnalité. Ainsi la colère nourrit la créativité,  l'égoïsme rend courageux et les réactions impulsives  favorisent les relations interpersonnelles.
    Puisant dans un large éventail de recherches et dans des  exemples concrets, Soyez négatif ! développe un message  aussi simple qu'audacieux : nous n'avons pas à choisir entre  bien-être et mal-être.
    Traduit de l'anglais par Thierry Pielat
    « Nous avons besoin de toute la palette de nos affects, positifs et négatifs, pour faire face à l'existence.  Embrasser la vie, c'est la prendre dans son ensemble ; c'est ainsi qu'elle a du goût ! »  Psychologies magazine

  • Parler, voilà bien la chose la plus naturelle pour un petit être humain. Ou du moins, on pourrait le croire.
    Le niveau de langue de chaque enfant à l'entrée à l'école est très différent, selon que dans les 1000 jours qui ont précédé, on lui a parlé dans un langage « bébé » ou pas, que la personne avec qui l'enfant a partagé le plus de temps lui a enseigné des mots ou pas, et selon qu'il a passé beaucoup de temps ou pas devant des écrans.
    Car, si un bébé apprend beaucoup tout seul, il a besoin qu'on l'aide à apprendre un socle commun, pour tirer pleinement profit de l'école et de ses copains. Afin d'être sûre que chaque enfant dispose d'un tel socle, j'ai enquêté auprès de nombreux professionnels de la petite enfance pour répertorier les 500 mots qui seront son passeport langagier.
    J'ai glissé des devinettes et des comptines pour jouer à les apprendre, et des petits conseils éducatifs que l'on m'a au passage soufflé à l'oreille.
    Si votre enfant ne connait pas tous ces 500 mots avant son entrée à l'école, pas de panique, il les y apprendra ! Mais s'il les connait déjà, c'est un avantage. Il aura de toute façon plaisir à partager ce livre avec vous, et jouer avec les mots !
     

  • Un regard fatigué, une peau en berne, des fesses que l'on souhaiterait plus rebondies... La médecine et la chirurgie ont de quoi réparer un complexe. Mais comment connaître les traitements existants ? Le déroulé d'une intervention, son coût ? Peut-on rattraper un résultat décevant ?
    À toutes celles et ceux qui hésitent ou cherchent des informations, ce guide inédit, complet, passe en revue les techniques proposées selon la zone que l'on désire traiter.
    Isabelle Sansonetti a côtoyé dermatologues, chirurgiens et patients. Elle décrypte les différentes interventions et aborde les questions à se poser sur sa motivation, les effets secondaires, le risque d'engrenage. Sans langue de bois ni tabou, avec bienveillance et humour. Pour mettre toutes les chances de son côté. Indispensable.

  • Je suis devenue jalouse de celles qui tombaient enceintes. J'ai commencé à observer les femmes au ventre arrondi avec envie. Je portais sur elles mon regard « nouvelles chaussures ». Quand je veux une nouvelle paire, je me mets, malgré moi, à scruter les pieds des femmes dans la rue. Si une paire m'éblouit, je demande à sa propriétaire où elle l'a achetée. Là, je regardais les ventres ronds en me disant que ça ne m'arriverait jamais. Je me suis imaginée demander : « Excusez-moi mademoiselle, j'adore votre ventre rond. Vous pourriez me dire où vous l'avez acheté, s'il vous plaît ? » J'ai enragé de me sentir contrainte. Ma colère était proche de celle d'une consommatrice face à un produit en rupture de stock.
     
    En tombant enceinte, Renée Greusard, journaliste trentenaire, est surtout tombée dans un gouffre de surprises, et pas toujours des plus agréables. Ne peut-on vraiment pas boire une goutte d'alcool pendant la grossesse ? Est-ce réellement dangereux de manger du fromage au lait cru ? Elle a voulu faire un livre léger et sérieux pour tenter de répondre à ces questions, et à tant d'autres, souvent taboues.
    Dans Enceinte, tout est possible, c'est aussi sa génération dite « Y » qu'elle raconte. Celle qui ne sait pas attendre, qui veut tout, tout de suite et en même temps. Celle qui se noie dans les méandres d'Internet et croule sous les informations contradictoires. Celle qui ne veut plus dire « amen » à tout ce que racontent les médecins. Celle qui fait rire sa mère : « C'est quoi cette grossesse de merde où tu ne peux pas boire de champagne? » En partant à la rencontre de médecins, de chercheurs et de femmes, elle a souhaité montrer pourquoi, même enceintes, nous pouvons rester maîtresses de notre corps.
     

  • Traverser sans dommage la période des portes qui claquent entre douze et dix-sept ans
    Tous les ados ne se ressemblent pas. Certains vivent cette période repliés dans leur chambre, d'autres ne cessent de sortir. Certains passent leur temps affalés sur le canapé, d'autres s'investissent dans le sport jusqu'à se mettre en danger. Certains perdent tout intérêt pour les études, d'autres sont toujours premiers, certains ont le joint aux lèvres dès le lever, d'autres n'y toucheraient pour rien au monde et d'autres encore oscillent entre les deux extrêmes.
    Il reste que certains traits se dégagent et que tous traversent une période complexe. Crise  ? Oui, en quelque sorte. L'adolescent traverse une crise, une transformation. L'adolescence inquiète, parce que les risques sont effectivement là. Alcool, sexe, drogue, vitesse sur la route, décrochage scolaire, troubles du comportement alimentaire... Et pour traverser cette période, les ados ont besoin de leurs parents. À leurs côtés et non en face d'eux.
    Conçu comme les précédents (par tranche d'âge  : 11-12 ans, 13 ans puis 14, 15 et 16 ans), On ne se comprend plus explore la psychologie des adolescents, ainsi que certaines composantes biologiques et physiologiques, et aide ainsi à poser un regard nouveau sur les motivations de leurs comportements - souvent inconnues des parents autant que des ados.
     

  • «  Je veux savoir quel effet ça fait d'être en animal sauvage... je décris le paysage, la vie tels que les perçoivent un blaireau, une loutre, un renard, un cerf et un martinet. A cette fin, je recours à deux méthodes. Je m'immerge d'abord dans la littérature physiologique pertinente et découvre ainsi ce que l'on a appris sur le fonctionnement de ces animaux. Ensuite, je m'immerge dans leur monde.  » C.F
     
    Et effectivement, Charles Foster a vécu plusieurs semaines dans la peau d'un blaireau, dans un trou et a mangé des vers. Comme une loutre, il a nagé dans des rivières du Devon, comme un renard citadin, il a fouillé les poubelles de l'est de Londres  ; comme un cerf, il a brouté l'herbe des Highlands d'Ecosse. Et pour se rapprocher des martinets, il a suivi jusqu'à l'obsession leur route migratoires entre Oxford et l'Afrique de l'Ouest.
    Avec un sens de l'observation qui rassemble à la fois les connaissances scientifiques, la sagesse, la beauté et aussi l'humour, Charles Foster nous offre une plongée unique dans le monde animal et une réflexion profonde sur nos sens et notre instinct.
    Profondément sérieux, parfois hilarant et toujours tenu par une écriture brillante Dans la peau d'une bête ne ressemble à rien de ce qui a été publié sur la vie animale et sur la frontière qui sépare l'homme de la nature.
    Traduit de l'anglais par Thierry Pielat

  • La solitude n'est pas à la mode. Ni les introvertis. Le monde des affaires et de la culture appartient à ceux qui parlent haut. L'homme idéal est sociable, a le goût du risque, sait travailler en équipe. Le discret, le timide est presque suspect, son caractère n'est pas adapté à notre monde. L'essentiel est de n'être jamais seul. Susan Cain a mené une enquête passionnante sur l'histoire et les raisons de cette domination. Comment l'extraverti a-t-il progressivement pris le pouvoir ? Comment est-on passé d'une « culture de caractère » à une « culture de personnalité » ? Elle démontre avec des exemples, Chopin, Darwin, Gandhi, Gates, Wozniac..., et en puisant dans les dernières recherches des psychologues, des anthropologues, des sociologues..., comment la créativité des introvertis rayonne sur les entreprises, les arts et même la politique. Non, le brainstorming ne donne pas de meilleurs résultats que le travail solitaire. Non, les banques dirigées par des chefs charismatiques ne génèrent pas des résultats supérieurs à celles animées par les patrons plus discrets. Non, les grandes avancées politiques n'ont pas été réalisées par les plus forts en gueule... Susan Cain prouve même le contraire. Elle s'appuie aussi sur des examens du fonctionnement du cerveau qui tendent à prouver que les introvertis recherchent le calme, car ils enregistrent les stimulations du monde extérieur avec une intensité accrue. Elle rassemble aussi des conseils pour les parents et les professeurs qui ont à faire à des enfants introvertis afin de les aider à profiter de leur sensibilité et à ne pas les faire tomber dans une certaine tendance à la victimisation. 30 à 50 % de la population occidentale serait composée d'introvertis. Le livre de Susan Cain nous apprend à mieux les comprendre.
    Traduit de l'anglais par Marie de Prémonville
     

  • Comment la passion et de la persévérance forgent les destins et comment la cultiver ?
    La psychologue Angela Duckworth démontre aux parents, étudiants, enseignants, sportifs et entrepreneurs - aguerris ou néophytes - que le secret d'un succès éclatant ne réside pas dans de quelconques prédispositions mais dans ce qu'elle entend par  « pugnacité » : la passion alliée à la persévérance.
    Enseignante-chercheuse de renom, Angela Duckworth évoque ici ses passages successifs par l'enseignement, le conseil aux entreprises et les neurosciences pour étayer son hypothèse que le succès ne s'explique pas par le « génie » mais un dosage unique de passion et d'opiniâtreté.
    Au fil des pages, elle conduit le lecteur auprès de sportifs, d'artistes, de militaires, de grands hommes d'affaires, d'enseignants qui leur livrent comment ils ont développé leur pugnacité.
    Dénichant des pépites dans l'histoire de la psychologie, elle suggère quelles leçons tirer des travaux les plus récents sur ceux qui excellent dans leur domaine. Vous apprendrez entre autres :
    Pourquoi le moindre effort en vue d'atteindre votre objectif compte double.
    Comment s'acquiert la pugnacité indépendamment du QI ou des circonstances. Comment aider nos enfants à se concentrer durablement sur leurs activités ? Quelle part d'un entraînement optimal implique de la souffrance et quelle part mène à l'extase. Ce qui vaut mieux pour un enfant, d'un soutien inconditionnel ou d'un haut niveau d'exigence.
    Vous y découvrirez ce qui se passe dans votre esprit quand vous butez contre un obstacle, et que tout part de là - plutôt que du talent ou de la chance.
    Traduit de l'anglais par Marie Boudewyn

  • Nous croyons rendre nos enfants forts et les aider à réussir en corrigeant leurs défauts, en relevant ce qui ne va pas, leurs mauvaises notes, leurs erreurs et autres points faibles. S'appuyant sur trente années d'études scientifiques en neurosciences et psychologie positive, Lea Waters démontre que détecter et renforcer les points forts et qualités d'un enfant s'avère bien plus productif. Dans ce livre, l'auteure nous détaille le parentage basé sur les forces (PBF). Elle nous accompagne pas à pas dans la découverte des forces cachées ou inapparentes de nos enfants et nous explique comment faire pour les aider à les développer. L'approche par les forces n'ignore pas les faiblesses et ne consiste pas à inonder les enfants de louanges. L'auteure le souligne, les compliments sont souvent contre-productifs. L'approche de Lea Waters se révèle d'une stupéfiante efficacité, tant pour les parents que pour les enfants. Car les parents aussi gagnent à repérer leurs forces et talents  !
    Changer son regard et se focaliser sur les forces est une expérience magique. Non seulement la relation parent-enfant est plus confiante et joyeuse, mais les enfants gagnent en assurance, leurs résultats scolaires s'améliorent, les parents observent une inimaginable coopération à la maison... l'atmosphère familiale est transfigurée.
    Traduit de l'anglais par Isabelle Crouzet

  • «  En trente ans, les possibilités de la PMA se sont développées au-delà de ce qu'avaient pu imaginer les pionniers de ce domaine. En marge de la  majorité des demandes, provenant de couples stériles, d'autres ont vu le jour, plus contestées  : celles des femmes homosexuelles et des femmes seules, qui souhaitent bénéficier de l'insémination avec donneur de sperme, ou encore congeler leurs ovocytes pour plus tard.
    C'est l'exaspération devant certains leaders d'opinions, politiques, philosophes, psychanalystes hostiles à la PMA - qui entendent réguler la vie des autres en brossant un portrait caricatural des candidates aux nouvelles formes de procréation et des risques pour leurs enfants - qui m'a donné envie de rapporter les faits, rien que les faits.
    Il est temps que la France, très en retard sur de nombreux autres pays, se mette au diapason de l'évolution de la société, du couple et de la famille, et accepte ces nouveaux modes de procréation. Car le développement harmonieux de ces enfants dépend aussi de la façon dont ils seront accueillis dans notre société.
    Il est temps d'arrêter d'imposer aux femmes de courir l'Europe pour bénéficier de ce qu'on leur refuse dans leur pays d'origine, au prix d'un stress démultiplié et d'une sélection par l'argent inacceptable.
    Faisons place enfin à une valeur fondamentale de toute démocratie digne de ce nom : la tolérance. C'est la souffrance de ces femmes que je rencontre et que j'essaie d'aider qui m'amène à crier haut et fort à tous ces opposants à la procréation moderne : ça suffit, foutez leur la paix  !  »

  • Les plus belles pensées de Khalil Gibran nous parlent aujourd'hui de la joie, mais aussi de la sensualité, de l'amour et de la beauté, accompagnées par des calligraphies en noir et blanc de Lassaâd Métoui.
     
     
    Préface de Jean Teulé.
     

  • « C'est la fin du monde. La Terre se meurt. Nous vivons au-dessus de nos moyens. Changeons nos modes de vie avant qu'il ne soit trop tard  !  »  Voici ce que nous entendons tous les jours. Des formules accusatrices, qui nous somment, de nous amender. La vie devient plus difficile. Les gilets jaunes descendent dans la rue. L'écologie devient un mot négatif, à bannir, alors qu'elle aurait dû nous mobiliser et nous passionner.
    Et si ceux qui nous culpabilisent en prétendant nous imposer maints sacrifices se trompaient du tout au tout  ? Si leurs diktats et les sacrifices qu'ils justifient reposaient sur des indicateurs biaisés  ? 
    Oui, le monde se transforme, mais il n'est pas pire qu'hier. C'est même plutôt l'inverse  : les choses vont en s'améliorant, contrairement aux discours toujours accusateurs des tenants de l'apocalypse, cette science de l'effondrement annoncé qui a désormais un nom : la collapsologie...
    Des solutions pour vivre mieux, tous ensemble, sur la même planète, nous les avons. À condition de cesser de diffuser de fausses vérités. La question n'est pas quelle planète allons-nous laisser à nos enfants, mais quels enfants allons-nous laisser à la planète, si une vision erronée de la nature et de l'humanité devient la norme, si nous nous engageons dans des choix idiots  au nom de présupposés qui n'ont aucun fondement scientifique.
    Ce livre s'organise en trois parties. Chacune reprend les accusations et les mensonges proférés au nom de l'écologie et rétablit les faits en se fondant sur des données scientifiques, sans présupposés idéologiques. Quelques exemples  :
    1. Avenir  :  -  Humanité  (la démographie nous conduit non à l'explosion du nombre des hommes mais à leur disparition progressive  !)  -  Energie  (arrêtons de faire des mauvais choix  ! Les Chinois s'en frottent les mains) ...
    2. Alimentation  :  - Le retour des famines  ?  (Jamais l'humanité n'a eu autant de nourriture... mais nos décisions risquent de nous conduire à de difficiles lendemains) ...
    3. Animaux  :  - Végan. Cesser de manger de la viande pour sauver la planète  ? C'est l'inverse  ! 
    - Conservation. Protéger la nature, oui. Mais laquelle, et pour qui  ?...
    Alors retroussons nos manches tous ensemble, l'écologie ne doit plus être la cerise sur le gâteau des nantis, mais une pensée collective et positive,  car nous avons des solutions durables pour vivre tous ensemble en paix sur la même planète.

empty