Littérature traduite

  • Lignes de faille

    Nancy Huston

    Entre un jeune Californien du XXIe siècle, et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n'est le sang : de l'arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération a connu son lot de massacres, comme une constante atroce dans les convulsions de l'Histoire.

  • Maktub

    Paulo Coelho

    Mosaïque de contes, de paraboles et d'histoires folkloriques de toutes les origines, ce recueil est le fruit de la contribution de l'auteur avec un grand quotidien brésilien. Avec ces textes, Paulo Coelho nous offre une nouvelle fois un trésor de sagesse et d'enseignements à méditer.

  • Tu, mio

    Erri De Luca

    'Je comprenais mal pourquoi la virilité devait ignorer la douleur. Je la voyais appliquée aux hommes, j'essayais de la reproduire quand mon tour venait.
    Lorsque j'arrivai sur la plage, mon effort pour me taire m'avait donné de la fièvre et Daniele montra à tout le monde la gloire de ma blessure. La curiosité d'une jeune fille jamais vue jusque-là, le contact de ses mains avec la mienne pleine de trous, chassèrent ma douleur de là aussi. Elle s'appelait Caia.' Années cinquante, sur une île de pêcheurs. Un garçon de seize ans passe l'été dans la famille de son oncle. Il y côtoie un groupe de jeunes gens, dont Daniele, son cousin, et Caia, une mystérieuse jeune femme d'origine juive. Cette rencontre décisive va amorcer en lui une prise de conscience de la complexité de la condition humaine.

  • Onze minutes

    Paulo Coelho

    La jeune Maria, comme toutes les jeunes filles, n'aspire qu'à l'aventure, au grand amour, et rêve de vivre un conte de fées...
    Mais la réalité est souvent autre. Attirée en Suisse par un homme qui lui promet monts et merveilles, le retour à la réalité est terrible. Maria en vient à se prostituer, apprenant à bien séparer l'esprit de la chair et s'interdisant de tomber amoureuse. Mais le sexe, comme l'amour, reste pour elle une énigme. Onze minutes est le parcours initiatique d'une jeune prostituée brésilienne qui passe par la réconciliation de l'âme et du corps, et s'achève par un retour aux valeurs romantiques qui leur sont liées.

  • La musique d'une vie. Le premier concert du jeune pianiste Alexeï Berg est annoncé pour le 24 mai 1941. Fin du long purgatoire que sa famille a vécu durant les années de terreur. Promesse d'oubli, de célébrité future, de nouvelles rencontres parmi la jeunesse dorée de la capitale... Or ce concert n'aura pas lieu. La vie d'Alexeï se jouera sur une partition différente, marquée par l'amour sans nom, par la familiarité avec la mort, par la découverte de la dignité des vaincus. Car ce 'roman-destin' est d'abord un éloge de l'indomptable force de l'esprit, de la résistance intérieure. Et c'est aussi une histoire pleine d'un charme profond, qu'on lira et qu'on relira, un vrai joyau.

  • Tombouctou

    Paul Auster

    Dès le premier chapitre de ce roman, on sait qu'est imminente la mort de Willy, le maître de Mr Bones, un chien des rues. Willy erre dans Baltimore à la recherche d'une de ses anciennes institutrices à laquelle, avant de mourir, il voudrait confier son chien et l'oeuvre de sa vie. Mais il mourra sans avoir pu assurer l'avenir de ses écrits ni celui de Mr Bones qui se retrouve donc livré à lui-même, privé de celui qui représentait à ses yeux la raison d'être de l'univers et qu'il imagine parti pour Tombouctou, l'au-delà des bienheureux. Les harangues que Willy mourant adresse à son camarade chien, ses monologues, de même que les souvenirs que Mr Bones garde des méditations et fantaisies poétiques de son maître donnent à cette fable romanesque une teinte d'humour et de mélancolie

  • Desmond a des problèmes d'ouïe.
    Et d'ennui. professeur de linguistique fraîchement retraité, il consacre son ordinaire à la lecture du guardian, aux activités culturo-mondaines de son épouse, dont la boutique de décoration est devenue la coqueluche de la ville, et à son père de plus en plus isolé là-bas dans son petit pavillon londonien. lors d'un vernissage, alors que desmond ne comprend pas un traître mot de ce qu'on lui dit et répond au petit bonheur la chance, une étudiante venue d'outre-atlantique lance sur lui ce qui ressemble très vite à une opa.
    Pourquoi desmond ne l'aiderait-il pas à rédiger sa thèse ? le professeur hésite. pendant ce temps son père, martial, continue à vouloir vivre à sa guise et son épouse à programmer d'étonnants loisirs. comique, tragique, merveilleusement autobiographique, le nouveau roman de david lodge s'inscrit dans le droit fil de thérapie.

  • A trente-trois ans, anil tissera fait son " retour au pays natal ", le sri lanka.
    C'est la guerre civile. médecin légiste, anil est mandatée par la commission des droits de l'homme des nations unies pour enquêter sur l'origine d'un massacre. qui est responsable ? la guérilla séparatiste ? les paramilitaires ?
    Très vite, anil plonge dans un monde étrange et mystérieux, où le réel et le surnaturel semblent inextricablement mêlés. dans les temples désaffectés et les palais en ruine, à travers les restes dispersés de ce qui fut une grande civilisation, anil rencontre d'étranges personnages - un archéologue aveugle, un artisan merveilleux, un chirurgien désespéré.
    Avec leur aide, elle parviendra à faire parler les morts. mais il lui faudra d'abord affronter sa propre guerre civile, rouvrir la blessure qui lui a fait fuir son pays pour un occident où elle n'a pas trouvé sa place.

  • Un mystérieux étranger arrive, dans une région montagneuse, au village de Bescos qui compte 281 habitants, des fermiers et des bergers qui vivent hors du temps. Par l'intermédiaire de Mlle Prym, une jeune employée de l'hôtel qu'il soudoie, l'étranger adresse aux villageois une étrange proposition : s'ils assassinent l'un des leurs, ils se verront récompensés par un trésor de lingots d'or.

  • Réunit cent un textes courts, des réflexions sur la vie, des billets d'humeur, des anecdotes de voyage, des paraboles publiés entre 1998 et 2005 et dans lesquels P. Coelho dévoile son univers d'écrivain. Sous la plume de l'auteur, ils acquièrent une dimension de contes philosophiques et pédagogiques à l'usage de celui qui veut vivre en harmonie avec le monde.

  • Prodige

    Nancy Huston

    Regardez-la maintenant ma belle épouse, jeune femme d'ordinaire civilisée, habillée, coiffée, chaussée, protégée par une culture, une éducation, une histoire, l'europe, l'occident, ainsi de suite, le piano.
    La voilà nue et horizontale sous une blouse blanche flottante, et ce qui se passe à l'intérieur de son corps est projeté sur des écrans en dessins erratiques et en images clignotantes ; tous ses rythmes les plus intimes, sang, coeur, entrailles, se muent en signaux électroniques qui disent : danger. parce que, parce que, un autre être cherche à devenir. n. h.

  • «Les programmes de Mrs Manford étaient immuables. On en venait à douter que la maladie, ou même la mort, puisse les désorganiser. Tenter de modifier la mosaïque complexe de ses rendez-vous aurait été comme chercher à démolir la pyramide de Khéops...» Prise dans le tourbillon de la vie new-yorkaise, Pauline ne s'épargne pas. Guérisseurs, assistantes sociales, gourous et marchands d'art s'arrachent le temps de cette femme exemplaire qui préfère s'adonner aux exercices d'élévation de l'âme plutôt que de se plier aux aspirations intimes de son époux.
    Rien d'étonnant à ce que celui-ci soit sensible à l'extrême légèreté de Lita, sa belle-fille, à son profil d'ange primitif, voire à ses extravagances. Mais ce besoin d'évasion annonce un drame...

  • L'épouse d'un professeur respecté d'une ville universitaire et puritaine entrevoit le grand amour avec un jeune anglais de passage.
    Une femme du monde confond le jour de sa permanente avec celui du départ en bateau de son amant. un homme demande à un ami peintre de faire le portrait de la femme dont il est amoureux. tout l'art d'edith wharton est présent dans ces sept nouvelles la description fascinante d'une société bourgeoise tissée de simulacres, de magnifiques portraits de femmes, une écriture subtile, tour à tour féroce et tendre, qui plonge au cour des tourments humains.

  • Le premier texte, écrit en 1877 à l'âge de 14 ans, décrit les chassés-croisés amoureux de Georgie et de Guy Hastings et contient en germe les thèmes whartoniens : l'impossibilité d'aimer son égal, l'horreur du mariage ou la solitude de l'adolescence. La seconde nouvelle, rédigée trente ans plus tard, se moque des ambitions littéraires passées d'E. Wharton et des moeurs éditoriales.

  • La rencontre fortuite d'un homme et d'une femme sur une plage de Nouvelle-Angleterre. Un homme qui a perdu la mémoire et dont le seul souvenir est un prénom, "Sylvie" et quelques mots de français : « Je t'aimerai toujours ». Un gentilhomme russe contemporain de Tchekhov, qui se débat entre ses ambitions littéraires et sa jeune maîtresse impétueuse... Autant d'histoires tour à tour drôles, absurdes, poignantes, comme ces vies qui nous promènent à travers le temps et l'espace.
    En usant de style divers, William Boyd explore magistralement des existences dominées par la quête ou le manque d'amour.

  • Pour camilla, les vacances à la campagne aux côtés de ses amies frances et liz n'ont plus le même parfum : frances occupe désormais ses journées à peindre, enfermée dans son atelier, tandis que liz, devenue mère, se laisse accaparer par son enfant.
    Effrayée à l'idée de se retrouver enfermée - et très seule - entre les quatre murs de l'école de filles où elle travaille comme secrétaire, camilla se lance alors dans une invraisemblable liaison avec richard elton. mais ce garçon rencontré dans le train est aussi menteur et dangereux qu'il est charmant et sûr de lui. publié en 1949, une couronne de roses est un très beau roman sur l'amitié féminine et sans doute aussi le livre le plus noir d'elizabeth taylor.

  • Hester Lilly

    Elizabeth Taylor

    Lorsque Hester Lilly s'installe chez son cousin Robert, eu égard à son récent statut d'orpheline, l'épouse de ce dernier, Muriel, n'apprécie guère. Certes Hester Lilly doit occuper des fonctions de secrétaire, certes la jeune fille a plutôt piètre allure, mais Muriel pressent que l'irruption d'un tiers dans son couple va le mettre en péril. Dans l'atmosphère éminemment british d'une bourgade provinciale, le trio va jouer une partition subtile et imprévue. Car derrière la comédie de murs brillante et d'une finesse de vue stupéfiante, Elizabeth Taylor inscrit en filigrane cette redoutable question : est-il plus facile de perdre les sentiments que l'on éprouvait ou de renoncer à ceux que l'on aurait pu éprouver ?

  • Veuve de l'empereur de Chine, Orchidée assure l'éducation de son fils, le jeune prince Tongzhi, mais la tâche n'est pas simple. Elle doit oeuvrer entre les manigances de la corégente, l'ambition du prince Kung, les révoltes des musulmans dans les provinces lointaines et les exigences croissantes des Occidentaux.

  • C'est sous les couleurs de l'ordinaire des jours que sont placées ces nouvelles d'elizabeth taylor, petites chroniques de ce quotidien dont elle sait, mieux que personne, extraire l'inattendu, l'original.
    Les enfants occupent une place de choix - drôles, vifs et plus vrais que nature. le thème du voyage raté -lune de miel calamiteuse, excursion à l'issue fatale, désastre d'une escapade coquine - permet à elizabeth taylor de glisser dans les bagages de ses personnages des sachets d'humour noir.

  • En mai 1997, Julien Green commence une nouvelle histoire : « Une image me poursuit. C'est toujours de cette manière que m'apparaît un livre : un personnage, un paysage qui s'imposent et je ne peux commencer que lorsque j'entends le son, un peu comme un film muet qui découvrirait la parole. Cette fois, un garçon de vingt ans tout au plus se trouve au coin d'une rue de Paris, il est immobile et soudain s'écrie «Elle est folle, cette tocante !»... Me voici à mon tour dans ce que je pressens être la réponse à mon Voyageur sur la terre... » C'est le récit d'un dédoublement : sans cesse je est un autre, le rêve vous emmène dans l'espace, plus vite et plus loin que n'importe quelle drogue artificielle. La vie est-elle un songe, comme le temps

  • Avant la guerre, le petit port du sud de l'Angleterre était une vraie station balnéaire ; aujourd'hui tout le monde s'ennuie, on parle du bon vieux temps et on attend les vacanciers.
    La vie rétrécie, fondée sur des " surveillances " et des ragots, des mensonges et des malentendus, est subtilement décrite. Les faux bonheurs et les vraies angoisses, les relations entre parents et adolescents, tout l'intérêt et la beauté de l'oeuvre d'Elizabeth Taylor sont là ; avec, peut-être, une attention particulière pour le personnage de Beth, romancière peu sûre d'elle-même et femme " aveugle ".
    Est-elle un double imaginaire ou réel de l'auteur ?.

  • Juillet 1914. Alix Gregory, jeune Anglaise de 14 ans - qui vient de se faire renvoyer de son pensionnat pour avoir caricaturé ses professeurs -, part en vacances en France pour s'occuper de ses quatre jeunes cousines et cousins. Après un pique-nique, le petit dernier, Charlie, 2 ans, disparaît. L'oncle d'Alix, le méprisant Charles Lanchbury, la rend responsable de ce drame...
    Les années ont passé. Alix a coupé les ponts avec sa famille. La Première Guerre mondiale touche à sa fin. Infirmière, elle épouse un de ses patients, avec qui elle part en Mésopotamie, où elle fait des croquis sur un site de fouilles archéologiques. Elle retrouve un peu de sérénité mais reste toujours hantée par la disparition de Charlie. Quand son mari meurt, la laissant seule s'occuper de leur jeune fils, elle décide de retourner en Angleterre, où elle renoue avec d'anciennes connaissances.
    Lorsque la guerre éclate, en 1939, le second mari d'Alix se rend en France où il rencontre un bataillon de jeunes Français. Parmi eux, un dénommé Charlie. Alix aura enfin le fin mot de l'histoire. Entre amour, jalousie, passion, avec en arrière-plan l'horreur de la barbarie nazie, tous les sentiments s'expriment, restituant le chaos d'une époque trouble.

empty