Littérature traduite

  • Camilla a 46 ans et vit avec ses trois enfants. Elle a une famille «normale» si ce n' est le fait que Federico, son deuxième enfant, tout en étant biologiquement un garçon, manifeste depuis l' âge d' un et demi l' exigence et le désir d' être (aussi) une fi lle. Il veut s' habiller en rose, mettre des jupes, préfère la compagnie des petites fi lles à celles des garçons, dans les jeux s' identifi e aux petites fées plutôt qu' à Spider-Man.
    Camilla choisit de ne pas l' en empêcher et d' être à l' écoute. Elle se documente, lit, trouve sur internet des histoires similaires à la sienne. Elle découvre l' existence de la dysphorie de genre, des enfants gender fl uid, transgender, non-binaires et d' autres encore.
    Elle découvre en somme les multiples développements atypiques de l' identité de genre.
    Avec détermination, délicatesse et ironie, Camilla Vivian raconte l' histoire de Federico, un petit garçon serein et conscient de sa diversité, avec ses cheveux longs et son vernis à ongle rose. Elle raconte le quotidien de sa famille, à l' école et à la piscine, pendant les courses et les fêtes d' anniversaire, la pression sociale et familiale.
    Elle explique aussi ses propres doutes, ses peurs, ses questionnements et sa volonté de comprendre. Tout cela est assez compliqué, mais elle est sûre d' une chose : ce n' est pas la personne non-conforme qui doit s' adapter, ce sont les autres, à commencer par la famille, qui doivent apprendre à connaître, comprendre et accueillir ces différences.

  • Roberto Scarpinato est le dernier des juges, le dernier de la génération de Falcone et Borsellino, assassinés brutalement par la mafia en 1992. Mémoire historique de la justice antimafia en Sicile, il nous livre dans cet entretien inédit, d'une voix aussi vigoureuse qu'inspirée, ses réflexions sur la justice et le pouvoir, sur la religion et la corruption, à travers le prisme d'une vie, la sienne, que la violence mafieuse a irrémédiablement bouleversée.

    Sur commande
  • Mémoire historique de la justice anti-mafia, cette haute figure de l'État de droit n'a cessé de donner un sens politique à son travail de magistrat. Son Retour du Prince est une indispensable réflexion civique.
    Edwy Plenel.

    « Le véritable pouvoir est toujours obscène », affirme Scarpinato dans cet entretien où est rappelé que le mot « obscène » vient du latin ob scenum, soit ce qui opère « hors scène ». Selon Edwy Plenel, en montrant l'obscénité qui surprend, révolte ou indigne, Roberto Scarpinato brise l'omertà qui permet au pouvoir d'échapper à la honte du dévoilement.
    Après un franc succès populaire en Italie, cet ouvrage est désormais devenu une référence en France.
    Mémoire historique de la justice anti-mafia, Roberto Scarpinato a instruit des procès majeurs concernant les alliances entre la mafia et la classe politique et économique italienne. Il vit sous protection policière depuis plus de vingt-cinq ans.

    Sur commande
  • " Ce livre ambitieux et exigeant balaye non seulement l'ensemble de l'histoire allemande et polonaise, mais réussit à saisir celles de l'Europe centrale et de l'Est, en les rassemblant. Breslau apparaît comme le théâtre d'une lutte perpétuelle entre Allemands et Polonais, Habsbourg et Hohenzollern, hussites hérétiques et catholiques, catholiques et luthériens, juifs et anti-sémites, nobles et marchands, socialistes et capitalistes, nazis et soviétiques, apparatchiks et résistants. Et pourtant, comme le montrent si bien Davies et Moorhouse, ce récit est autant le témoin de co-opérations et de coexistences que de conflits et de destructions. Microcosm n'est pas un ouvrage succinct, mais l'incroyable ampleur des années et des bouleversements qui le traverse justifie chacunes des lignes. " Brendan Simms - Even the stones spoke German - London Review of Books (28/11/02) " Pour Norman Davies et Roger Moorhouse le Diable est bel et bien dans le détail, grâce à leur chronique minutieuse d'une ville européenne, baptisée Microcosm (.). L'incontrôlable Norman Davies est de retour, de nouveau avec un volumineux ouvrage. Cette fois encore, ses formidables recherches sont ordonnées dans une prose claire sans se départir de cette impartialité historique qui le caractérise. " James Hopkin - The Pole truth - The Observer (28/04/02) " Microcosme retrace l'histoire de la ville à travers les siècles. Sans occulter les hostilités et égarements ethniques, le livre est un hymne à la diversité et la réussite culturelle. " The staff - Seriousness, the new black - books of the year 2002 - The Economist (12/12/02)

    Sur commande
  • Recueil d'interventions, interviews et analyses de Falcone et Borsellino, cet ouvrage témoigne des nombreuses difficultés rencontrées dans la lutte contre la mafia, entravée non seulement par le crime organisé, mais surtout par les collègues des deux juges et les représentants du monde politique.
    Un ouvrage riche de paroles éclairantes, tristement prophétiques, comme celles-ci :
    Une négociation est en cours entre la mafia et l'État depuis le massacre de Capaci, il y a un dialogue entre la mafia et certains secteurs infidèles de l'État [.] La mafia me tuera, mais ce sont d'autres qui voudront ma mort, la mafia me tuera quand d'autres y consentiront. (Paolo Borsellino) Ou bien celles-là :
    Ce que j'ai eu à entendre dans les couloirs de ce palais est pénible ; devoir constater que, hormis une poignée de gens, tout le monde est content de me voir partir. (Giovanni Falcone, au moment de quitter le parquet de Palerme, un an avant sa mort.) Ce livre marque un retour fondamental aux sources directes, à ce qu'ils ont vraiment dit et écrit, dans la tentative de pénétrer les raisons (et les raisons d'État) qui ont amené à l'assassinat de ces deux juges-amis.
    Un pas en arrière indispensable pour rappeler leur parcours humain et professionnel, alors que les procès concernant leurs assassinats ont été ré-ouverts en Sicile et que les vérités pour lesquelles ils ont sacrifié leur vie sont en train de voir le jour.

    Sur commande
empty