Innerquest

  • Édition anglaise par le Dr T.V. Venkatasubramanian, Robert Butler et David Godman.
    Conformité du français avec l'original tamoul vérifiée par Robert Butler.

    Muruganar (1890-1973), l'un des proches disciples éveillés de Ramana Maharshi, était poète et écrivain ; il fut même un ardent partisan de l'indépendance de l'Inde. Lorsqu'il rencontra le Maharshi en 1923, il abandonna toute activité politique et fit voeu de ne plus écrire que sur Bhagavan et son enseignement.



    Nombre d'idées et de déclarations du sage furent consignées pour la première fois dans cet ensemble de plus de trois mille distiques composés par Muruganar. Pour la présente édition, David Godman en a conservé deux mille qu'il a triés par sujet, les assortissant d'autres textes et enseignements appropriés.



    Padamalai signifie "une guirlande pour Padam". Padam, au sens littéral "pied", est ici synonyme du Soi, l'être véritable. L'oeuvre entière témoigne de la reconnaissance que Muruganar vouait à Ramana Maharshi.



    Padamalai se lit comme un recueil de courts aphorismes, où chaque strophe est un joyau. Sans concession et percutants, ils ne manquent pas de faire vivre aussitôt la vérité du Soi.

    "Ce qui pour chacun est toujours naturel c'est la libération, qui est félicité. L'asservissement est une illusion mentale, une sensation dénuée de réalité."

  • Originaire de l'Inde, l'ayurvéda est un système de médecine naturelle et de prévention de la maladie qui veille à l'équilibre des trois humeurs dans le corps : kapha [eau], pitta [feu] et vata [air]. Cette "science de la vie" a traversé les siècles depuis plus de cinq mille ans et l'alimentation est l'un de ses principaux piliers. Se nourrir en fonction de sa constitution personnelle et physique est l'un des moyens de préserver son équilibre physique autant que mental.
    Amadea Morningstar est une nutritionniste américaine bienveillante et renommée, qui nous propose ici cette méthode d'alimentation en plus de 230 recettes, non seulement équilibrées, mais absolument délicieuses, digestes, et souvent très originales. Elle a aussi accordé une place à des programmes nutritionnels pour les allergies ou pour les végétaliens ("vegans").
    Les personnes qui suivent les principes ayurvédiques pour des raisons de santé trouveront ici des recettes d'une précision inégalée, qui contribueront utilement et agréablement au rééquilibrage de leur constitution.
    Que l'on suive les préceptes de l'ayurvéda ou non, les recettes, qui couvrent tous les repas de la journée, pourront tout simplement servir de base à un menu qui régalera des convives de façon unique, tout en ménageant leur digestion.
    Ce volume propose plus particulièrement des recettes dont les ingrédients et la préparation sont issus de méthodes occidentales plutôt qu'indiennes. Le curry n'est pas la base de la nutrition ayurvédique ; comme celle-ci se fonde sur des principes d'équilibre, elle peut très librement inclure tous les aliments et ingrédients, quels que soient leur continent ou leur culture d'origine.

    "La cuisine ayurvédique pour les Occidentaux d'Amadea Morningstar est aujourd'hui un ouvrage de référence, devenu un classique. Elle a rédigé le livre de cuisine le plus important sur la façon d'adapter la méthodologie de la cuisine indienne aux aliments occidentaux. Même au bout de vingt-cinq ans, aucun autre auteur n'a proposé de livre de recettes aussi pertinentes en matière de cuisine ayurvédique. Chaque personne qui s'intéresse à l'ayurvéda devrait avoir chez elle ce livre essentiel." Vaidya Atreya Smith Directeur du European Institute of Vedic Studies

  • Le livre commence par un récit des grandes lignes de la vie de Poonjaji et plus particulièrement de son propre parcours spirituel. Jeune, il était un fervent dévot du Dieu Krishna, ce qui est très courant en Inde. La force de sa dévotion lui faisait avoir des visions presque aussi réelles que tangibles et ce fut sa rencontre avec son Maître, Ramana Maharshi qui en 1944, le libéra des aspects excessifs de cette dévotion et qui lui fit prendre conscience de sa propre nature véritable. Le reste de l'ouvrage se compose de 41 échanges d'une grande profondeur et d'une pure clarté. Les questions étaient parfois spontanées, parfois rédigées à l'avance. Poonja cependant, demeurait constamment lui-même sans jamais se départir de son Soi. C'est en raison de la stabilité et de la profondeur de sa réalisation du Soi qu'il était en mesure d'en faire prendre conscience à son auditoire aussi simplement et directement que tout naturellement.

    Sur commande
  • L'ayurvéda, la science de la vie, est ici présentée par un érudit indien dans un style peu conventionnel, de là toute la richesse et l'intérêt de cet ouvrage.
    À l'instar de tout expert ayurvédique, Acharya Balkrishna s'est basé sur les textes fondateurs issus des Veda que sont le Caraka Samhita ou le Susruta Samhita. De par son immense expérience, il présente, sous un jour original, ce fondement commun et intemporel basé sur l'observation de la nature.

    L'auteur offre dans ce livre une approche pratique de la santé fondée sur les principes essentiels de l'ayurvéda. L'application des méthodes et des remèdes qu'il propose pour la vie quotidienne peut servir à préserver, rééquilibrer ou régénérer la santé. Pour cela, il explique nombre de sujets clés de la discipline, comme la constitution physique et psychique, la nutrition, les forces vitales du corps, le rôle du yoga et des chakra, la nature des substances et comment celles-ci aident à prévenir ou à gérer certains maux et troubles. Parmi les troubles communs, il aborde le vieillissement, les problèmes de poids ou encore les conséquences de certaines habitudes diurnes et nocturnes. Plusieurs tableaux, diagrammes et 32 planches originales en couleur accompagnent la lecture.

    Étant rédigé par un Acharya indien et en Inde, nombre de conseils offerts dans ce texte seront non seulement instructifs pour un public occidental qui réside en Europe, mais ils seront aussi d'une grande utilité aux personnes qui séjournant en Inde souhaiteraient appliquer les principes ayurvédiques sur place.

    Né en 1972 dans une famille modeste, cet infatigable médecin et écrivain prolifique, attentif à la conservation de la biodiversité, s'est également lancé dans la compilation d'une encyclopédie botanique recensant plus de soixante-mille plantes. Dans ses recherches et travaux, Acharya Balkrishna tente de créer un pont entre la science ancestrale de l'ayurvéda et la médecine moderne. Il est, par ailleurs, à la tête d'une immense organisation ayurvédique et yogique située au nord de l'Inde, qui permet à des milliers de gens de se soigner et d'étudier cette puissante science millénaire.

    Une approche pratique de la science de l'ayurvéda est un ouvrage bienvenu rédigé par un docteur indien chevronné. L'immense respect qu'il suscite lui a valu de recevoir le titre d'Acharya" ou "personne versée dans la connaissance védique sacrée". Ainsi, cela lui confère le droit d'enseigner les Veda et les Upaveda*. L'ayurvéda est l'Upaveda principal dans lequel il est expliqué comment vivre de façon à éviter la maladie et à favoriser une vie longue, heureuse et en bonne santé. L'ayurvéda est un système de santé complet, et par conséquent, un système médical complexe et fonctionnel, qui repose sur plusieurs milliers d'années d'observation. Acharya Balkrishna a fait un excellent travail en rendant l'étendue de ce système de soin accessible à un large public. J'espère que cette édition française aidera les Européens à comprendre combien la culture indienne est ancrée dans l'ayurvéda. Je souhaite que par l'étude de ce texte tous puissent améliorer et optimiser leur santé." - Vaidya Atreya Smith, auteur de L'Ayurvéda pour les Femmes, Ayurvéda & Nutrition et Application des traitements ayurvédiques à tous les âges de la vie.

    *Au nombre principalement de quatre [Rig, Yajur, Sama et Atharva] les Veda, "la connaissance révélée", sont les textes sanskrits les plus anciens de l'Inde. Les Upaveda font plus spécifiquement référence à "la connaissance appliquée", comme l'architecture, le tir à l'arc, la musique ou la médecine.

  • Chants de l'Éveil présente les poèmes ourdous et persans du grand yogi Swami Rama Tirtha [1873-1906] qui reformula la sagesse des Upanishad en termes modernes à partir de son expérience. Ses poèmes sont une expression de son éveil spirituel. Riches d'aperçus mystiques et philosophiques, ce sont des supports de méditation pour ceux qui sont en quête d'une solution plus profonde aux problèmes de la vie.
    Le livre contient, en introduction, un essai sur la vie et le message de Swami Rama, ainsi qu'un glossaire détaillé.
    Voici un ouvrage à conserver précieusement. Sagesse, vérité et joie y abondent de la première à la dernière page en un fil d'or ininterrompu. Plus que tout, ce livre montre au lecteur que ce que Swami Rama Tirtha a trouvé existe pour tout le monde.
    Le traducteur de la version anglaise, le Dr A. J. Alston, s'est spécialisé dans l'interprétation des classiques spirituels de l'Inde du Nord. Il a publié entre autres, plusieurs textes sur Shankara.

  • Traduit du sanskrit original, résumé et présenté par Swami Venkatesananda.

    « Pour ceux qui aspirent à la plus haute félicité, le Yoga Vasistha est pareil au nectar. C'est un puits de sagesse. » Swami Venkatesananda À ceux qui désirent connaître le sens de la vie, on prescrit depuis la nuit des temps la lecture et l'étude des Écritures. En se fondant sur de telles sources, ils ne sont jamais induits en erreur.

    Le Yoga Vasishtha décortique la conscience, notre perception du monde, sa dissolution ultime, la libération de l'âme et la création de l'univers, du point de vue du sage libéré. Parmi les grands monuments fondateurs de la pensée hindoue, il est une référence incontestée en matière d'Advaita Vedanta.

    Abondamment citée par les grands maîtres, cette oeuvre intemporelle fait partie de ces textes radicaux qui vont droit à l'essentiel, bousculent et répondent à toutes les questions. Attribué à Valmiki, voleur devenu sage, également auteur du Ramayana, le Yoga Vasishtha présente l'enseignement du saint Vasishtha à son élève, le prince Rama, alors en proie au doute et au découragement. Ses trente-deux mille versets dispensent la connaissance ultime, depuis la création du monde jusqu'à la transcendance absolue qu'est notre identité véritable.

    Ses multiples éclaircissements, ses contes révélateurs regorgeant d'analogies et ses répétitions nécessaires, tant l'ego et le mental sont retors, font de l'enseignement de Vasishtha un guide fiable. Il apaise immanquablement et le tourbillon des pensées ralentit pour laisser poindre peu à peu la quiétude.

    Disciple proche du grand maître de Yoga et de Vedanta, Swami Sivananda [1887-1963] de la Divine Life Society de Rishikesh, Swami Venkatesananda [1921-1982] nous offre ici la quintessence absolue du Yoga Vasishtha. Parue en anglais il y a bien longtemps, sa traduction est la version de référence. L'essentiel, autant que l'essence des trente-deux mille versets de l'oeuvre originale, s'y retrouve, inaltéré, dans toute sa pureté et sa puissance salvatrice.

    [Tout public, plus particulièrement : lecteurs des livres de Ramana Maharshi, H.W.L. Poonja, Nisargadatta Maharaj, Ranjit Maharaj, les Vedas, la Bhagavad Gita, les Upanishads, le Ramayana, le Mahabharata, etc. Hindouisme, Advaita Vedanta, Connaissance de Soi.]

    Sur commande
  • Ce livre, que Ramana Maharshi admirait et citait fréquemment au même titre que le Yoga Vasistha, la Bhagavad Gita ou Ellam Onru, comptait parmi les ouvrages qu'il garda sur sa table de chevet jusqu'au moment de sa mort. Il citait souvent cet ouvrage pour illustrer jnananubhava [expérience directe de jnana, le Soi].
    Ramana dit un jour à un disciple : "La vérité est que tout karma, quel qu'il soit, aboutira forcément à un surcroît d'asservissement. Voilà pourquoi il est dit dans Ozhivil Odukkam que le Guru qui prescrit du nouveau karma - ou quelque action comme par exemple des rituels ou des sacrifices en l'honneur de celui auquel on s'est adressé pour obtenir la paix après avoir essayé quantité de karmas -, est à la fois Brahma et Yama pour le disciple. Autrement dit, il ne fait que créer de nouvelles naissances et de nouvelles morts." [strophe 123] Composé par Kannudaiya Vallalar au XIVème ou peut-être au XVIIème siècle, Ozhivil Odukkam est un important texte tamoul sur l'advaita [la non-dualité]. Il présente la connaissance de Soi du point de vue du Saiva Siddhanta, shivaïsme non-puranique du Tamil Nadu, avec référence partriculière au commentaire de Thiru Porur Chidambara Swamigal.

    Conformité du français avec l'original tamoul vérifiée par Robert Butler.

    Sur commande
  • " Décide une bonne fois que tu ne veux pas souffrir et que tu es ici pour gagner le bonheur dans cette incarnation. C'est la décision primordiale. Si tu prends cette décision, la Grâce te sera donnée. Évite donc d'aller goûter le premier objet venu. Mets un terme à pareil comportement, demeure dans la Paix et le Repos. Mets cela en pratique Ici même, et tu connaîtras le succès. " Ce condensé de Vérité est issu d'un ouvrage assez volumineux paru en anglais, dont Poonja a demandé une édition raccourcie à l'intention de ceux qui n'avaient pas le loisir de le lire en entier. À l'esprit tranquille et ouvert, chaque page de ce petit trésor ouvrira la porte du Soi, le présent éternel.
    Quand nous oublions notre nature véritable et nous croyons limités et insignifiants, Poonja explique l'indicible par ses propos d'une sagesse immémoriale. Le doute s'évanouit alors, l'illusion s'enfuit ainsi que l'aurore dissipe la nuit, tandis que ses paroles dansent en une célébration de Liberté et d'Amour infinis. En effet, dans ses précieux Satsangs, il invite souvent les gens à se lever pour chanter et danser.
    Poonja est un Maître authentique qui dispose de mille façons d'immobiliser votre mental, de vous aider à découvrir qui vous êtes vraiment, de vous diriger aussitôt vers la pure conscience, de vous conduire à l'infini de cet Instant. Quelle chance de pouvoir disposer d'une telle Sagesse ! Comme il l'affirme :

    " Ceux qui savent Cela ont la connaissance de Tout.
    Sinon, même les érudits ne savent rien du tout. "

    Sur commande
  • Le dessein de la vie est d'être en paix. D'aimer tous les êtres et de savoir qui tu es. Connais ton Soi, tu sauras toute chose. Il n'est que ce savoir Immaculé. Il n'est que le vide. Comment peux-tu quitter Cela. Si Cela ne possède pas de bornes ? L'apparence d'une manifestation n'est que le jeu de ce vide. Sache qui tu es. Ici et maintenant, en demeurant simplement au repos.

    Sur commande
  • " Maintenant est l'unique " temps " auquel nous soyons jamais confrontés. Lecteur, attarde-toi un moment sur ce point, parce que, ici et maintenant, commence de se révéler un magnifique trait de la Vérité. Ce trait est lié à maintenant ; la primauté de maintenant ; l'entièreté de maintenant ; la nature absolue de maintenant. " A travers les entretiens et les correspondances consignés ici, William Samuel démontre le lien entre notre nature véritable et le moment présent avec simplicité, originalité et pédagogie.
    Son texte est encourageant et positif, ainsi : " La Tranquillité est un autre nom de l'Identité que nous sommes... La Tranquillité est un sentiment de paix intérieure... Elle tient bon face aux diverses agressions du monde. C'est un lieu de refuge, une oasis de quiétude au beau milieu des tribulations. " L'édition française comporte également plusieurs éléments biographiques concernant la la vie de William Samuel, dont le parcours personnel a été plutôt atypique.
    William Samuel possède le don exceptionnel de marier la métaphysique chrétienne occidentale et la pensée de l'Orient, et il offre du même coup un guide indispensable à tout chercheur en quête d'éveil. Ses écrits n'ont rien de théorique. Au contraire, tout ce qu'il a écrit, il l'a vécu, et il nous en transmet la sagesse. Ce faisant, il nous a laissé des découvertes et des intuitions extraordinaires qui nous aident à redécouvrir le divin qui réside déjà en nous.

  • " Il n'y a pas de différence entre 'je suis attaché' et 'je suis libre', parce que l'attachement et la liberté sont liés l'un à l'autre. La racine est la même. Et cette racine prend naissance quelque part, mais en un lieu qui n'est pas connu. Examinons donc la racine. Examinons la source, la source où prennent naissance le concept de mental, le concept de liberté et le concept d'attachement. Regardons la racine. Si nous voyons où elle apparaît, si nous allons à la racine, il n'y aura ni attachement, ni liberté. C'est pourquoi je dis : 'Vous êtes déjà libre'. " Les dix entretiens et la biographie de H.W.L. Poonja [1910-1997] que composent cet ouvrage sont autant d'éclairages directs sur un enseignement non dualiste de connaissance de soi. Par leurs questions sincères et pertinentes, chaque intervenant, pousse Poonjaji à expliquer ce que sont : la démarche à suivre, comment se comprendre, ce qu'est la libération intérieure, la nature de la conscience, la nature de la pensée, l'éveil, la dévotion ou le rôle du maître spirituel. Autant de sujets, qui au travers des réponses de Poonja permettent au lecteur de prendre conscience qu'il est ce qu'il cherche, qu'il a toujours été libre et, qu'en réalité l'enseignement de Poonja n'en est pas un - puisqu'il ne s'adresse pas au mental, mais au coeur spirituel.
    Tel son maître avant lui, Ramana Maharshi, tout comme d'autres grands sages contemporains, Poonjaji n'encourage pas les pratiques, ni l'accumulation du savoir ou de concepts. Il accompagne plutôt la prise de conscience directe : tout est déjà en nous ; la source de l'être est en chacun. Le langage de Poonja est clair, plein d'humour et laisse transparaître la joie de vivre d'un être totalement libre.

    Sur commande
  • Est-il possible de provoquer une mutation au sein même des cellules du cerveau, elles-mêmes conditionnées depuis des milliers d'années ?
    Soit l'on dit que c'est impossible et on ferme la porte ou alors, on dit qu'on ne sait vraiment pas.

    Sans que le choix n'intervienne, ai-je conscience du conditionnement de mon cerveau ?
    Quelle est la nature du conditionnement ?
    Il est essentiellement composé d'expérience et de connaissance.

    Pourquoi la structure du psychisme est-elle essentiellement fondée sur la connaissance ? Que suis-je sans la mémoire ?
    Est-il possible de vivre psychologiquement sans la mémoire ?
    La division entre la mémoire et l'observateur crée le conflit.

    Sur commande
  • Le mouvement de « ce qui est » vers « ce qui devrait être » est-il le processus psychologique du temps, l'une des causes de la peur ?
    En voyant cette possibilité, même intellectuellement, est-il possible de mettre fin à la peur ?

    L'affliction fait partie de la continuité de la mémoire.
    La mémoire, non seulement de ma souffrance, mais de celle de l'humanité, peut-elle prendre fin ?

    Peut-on, si l'on vit sans cause ni futur, mettre fin à quoi que ce soit ?
    Si vous êtes au-delà du temps, demeure-t-il quelque chose à expérimenter ?
    Le soi, le « moi », l'ego, toute l'activité centrée sur soi qui est le mouvement de la mémoire, peut-il prendre fin ?

    Sur commande
  • « Comment pouvez-vous rejeter votre propre Soi ?
    Ce n'est pas possible. D'abord, vous devez aspirer à le connaître. Il resplendit éternellement dans votre propre Coeur et non dans un endroit éloigné. C'est cela la flamme qui a exercé un pouvoir d'attraction dans l'esprit de quelques uns. » Poonja, qui fut disciple direct de Ramana Maharshi, entame ce satsang en expliquant les trois méthodes qui permettent de contempler cette flamme et ce qu'elle représente. Il parle aussi du prix à payer pour se libérer entièrement : « Le Maître est un mendiant, il ne fait que mendier ; il mendie seulement votre ego, rien d'autre. Très peu de gens donnent cet aumône à ce mendiant. » Dans un autre échange, avec un certain humour, il guide une visiteuse à travers les attachements vers l'expérience de la paix. L'entretien se termine sur un échange touchant et profond au sujet de la peur et de comment s'en débarrasser.

    Les entretiens avec Papaji étaient quotidiens. À travers sa présence, ses paroles et sa puissante transmission, d'innombrables personnes ont pu prendre conscience de la Réalité impersonnelle qui sous-tend le monde et les expériences. Ce satsang a été enregistré le 26 novembre 1992 dans le hall, le Satsang Bhavan, où se tenaient les entretiens que Poonja donnait dans les années 90.

    Sur commande
  • « Comment nous libérer ?
    Il nous faut voir, il nous faut découvrir ce qui est immuable, immaculé, amour, connaissance, félicité et existence en nous-mêmes. » La peur de la mort et comment s'en débarrasser, car tous les êtres vivants en ont peur, est le sujet principal de cette compilation de questions et réponses.
    Poonja explique que n'importe quel concept, y compris ceux de la naissance et de la mort, fait obstacle à l'éveil. Il encourage donc le chercheur à aspirer à l'immuable qui demeure dans la grotte de son coeur. La suite traite en profondeur du mental, de l'attachement et de l'identification. Dans le vide d'un esprit calme, il n'y a ni activité mentale ni ego.
    /> Poonja aborde aussi le silence, car à l'arrière-plan du bavardage incessant du mental, nous sommes toujours silencieux. Il explique aussi ce qu'il advient lorsque le Maître décède.
    La compilation se termine par un chant dévotionnel en l'honneur du Dieu Krishna sous les noms de Govindas et de Gopala.

    Les entretiens avec Papaji étaient quotidiens. À travers sa présence, ses paroles et sa puissante transmission, d'innombrables personnes ont pu prendre conscience de la Réalité impersonnelle qui sous-tend le monde et les expériences. Ces extraits ont été enregistrés dans le hall où se tenaient les entretiens, le Satsang Bhavan. Ils sont une sélection d'échanges sur la Vérité que Poonja donnait dans les années 90.

    Sur commande
  • Question 1 : Comment savons-nous que ce que vous dites est vrai ?
    Question 2 : Le désir est-il fondamental ? Pourrions-nous fonctionner sans le moindre désir ?
    Question 3 : Que faire au sujet de nos pensées afin qu'elles n'émergent pas ?
    Question 4 : Quelles différence y a-t-il entre le désir d'acheter quelque chose et celui de rechercher la Vérité ?
    Question 5 : Une fois que l'on comprend intellectuellement ce qu'est une habitude, comment s'en libérer ?

    Sur commande
  • Comment se fait-il que l'homme, pourtant si érudit, soit incapable de vivre en paix ?

    Êtes-vous des individus, des âmes séparées qui peinent à subsister, chacun en quête de son propre accomplissement ?
    Se croyant séparés, les êtres humains en quête d'une forme de sécurité individuelle particulière, doivent-ils de ce fait, entrer immanquablement en conflit les uns avec les autres ?

    Même au sein des relations entre proches, où règne un certain sentiment d'affection, pourquoi les conflits et troubles éclatent-ils ?
    Peut-on vivre complètement en paix avec un autre ?

    Comment observez-vous votre relation à l'autre ?
    Pouvez-vous regarder, observer, sans sens de l'identité ?
    Pouvez-vous considérer la vie, non pas comme un problème, mais avec un esprit libre de tout problème ?

    Sur commande
  • Question 1 :
    La conscience est-elle au-delà du temps ?
    Question 2 :
    Quel rapport y a-t-il entre la conscience, l'esprit, le cerveau et la pensée ?
    Question 3 :
    Pourquoi n'encouragez-vous pas les gens à avoir des discussions de groupe ?
    Question 4 :
    Comment aborder le problème de gagner sa vie ?
    Question 5 :
    Vous parlez très peu de la loi. Pourquoi ?

    Sur commande
  • Qu'est-ce que la création ?
    Quelle est l'origine de toute l'existence ?
    Y a-t-il jamais eu un début et tout ceci a-t-il une fin ?

    De quelle qualité de cerveau a-t-on besoin pour découvrir l'origine ?
    Est-ce qu'il existe un cerveau dénué d'intérêt ego-centrique ?
    Avons-nous un cerveau qui n'appartient pas à quoi que ce soit afin d'être entièrement libre ?

    Le langage conditionne-t-il le cerveau ?
    Qu'est-ce que la méditation ? Et qu'est-ce que l'ordre ?
    La méditation est-elle le sentiment d'entière complétude et d'unité de la vie ?

    Existe-t-il quelque chose qui, nétant pas manifesté, n'a ni commencement , ni fin ?

    Sur commande
  • La cause du conflit peut-elle être analysée ?
    Celui qui analyse est-il différent de ce qu'il analyse ?
    L'analyse est un gaspillage d'énergie.

    Est-il possible d'avoir la vision intérieure de la cause du conflit ?
    La cause est-elle la séparation entre ce que je suis et ce que je devrais être ?
    Un petit nombre seulement peut-il en être libre ?

    Qu'est-ce que l'immense énergie de la pensée ?
    La pensée peut imaginer l'illimité, mais elle n'en demeure pas moins limitée.
    Essayez-vous de découvrir en quoi consiste la pensée ou alors écoutez-vous avec une certaine qualité de silence ?

    L'amour est-il présent dans nos relations ?
    Quelle est la cause du conflit dans la relation ?
    Est-ce ce que l'on sait l'un de l'autre ?

    Intérieurement y a-t-il aucune sécurité ?

    Sur commande
  • « Vous êtes déjà libre. Cependant, vous dites : "mais". D'où ce "mais" vient-il ? "Mais" est venu parce que vous voulez encore comprendre, et cela ne peut pas être compris. Donc soyez libre de tout concept. Ensuite, acceptez :
    "Je suis libre", puis : "Je suis la béatitude." Vous devez le faire à cet instant même, ne remettez pas à plus tard. » Dans le premier extrait Poonja explique le renoncement, qui doit concerner le mental, l'ego. Les questions des visiteurs amènent un approfondissent du sujet. Les effets du satsang (association avec la vérité et nom donné aux entretiens entre le Maître et son élève) sont soulignés par un visiteur se plaignant d'en perdre les bénéfices lorsqu'il quitte Lucknow.
    Alors Poonja souligne que les vieilles habitudes peuvent en effet resurgir et que la tranquillité, le silence, priment par-dessus tout. Ils sont ce qui rend fort face aux tribulations.
    Dans le dernier extrait, Papaji insiste sur l'importance de ne pas essayer de comprendre. La compilation se termine par un chant en anglais au sujet de l'oeuvre de l'amour.

    Les entretiens avec Papaji, un disciple direct de Ramana Maharshi, étaient quotidiens. À travers sa présence, ses paroles et sa puissante transmission, d'innombrables personnes ont pu prendre conscience de la Réalité impersonnelle qui sous-tend le monde et les expériences. Ces six extraits ont été enregistrés dans le hall où se tenaient les entretiens, le Satsang Bhavan. Ils sont une sélection d'échanges sur la Vérité que Poonja donnait dans les années 90.

    Sur commande
  • Poonja explique le sens de « rester tranquille ». Il aborde aussi l'amour ainsi que l'abandon qui se fait à la façon dont la rivière s'abandonne à l'océan et perd toute identification. Le vrai Guru ne donne jamais d'ordres. Le regard du sage suffit pour faire voir la Vérité. Le voile entre vous et Dieu n'est que le doute. Enlevez le doute. Que voyez-vous ? Ce DVD se termine par un chant des disciples de Poonja en l'honneur de la rencontre de Poonja avec son Maître Ramana Maharshi au pied d'Arunachala.

    « Quand vous pensez, le mental s'active, vous n'êtes pas libre.
    Ne l'agitez pas et ne donnez naissance à aucune pensée.
    Ne faites aucun effort non plus pour arrêter la pensée.
    Et là vous y êtes, voyez-vous. Si simple. »Les entretiens avec Papaji étaient quotidiens. À travers sa présence, ses paroles et sa transmission, d'innombrables personnes ont pu prendre conscience de la Réalité impersonnelle qui sous-tend le monde et les expériences. Ces huit extraits ont été enregistrés dans le hall où se tenaient les entretiens, le Satsang Bhavan. Ils sont une sélection d'échanges sur la Vérité que Papaji donnait dans les années 90.

    Sur commande
  • Question 1 :
    La bonté ou la méchanceté sont-elle des agents extérieurs, des forces avec leur propre existence en ce monde, ou sont-elle des projections de notre pensée ?

    Question 2 :
    Vos écoles prodiguent-elles à leurs élèves une compréhension de la totalité du problème humain ?

    Question 3 :
    Pourriez-vous développer ce que vous entendez par : « Le futur est maintenant » ?

    Question 4 :
    Pourquoi n'accordez-vous pas de valeur à la prière ?

    Question 5 :
    Lorsque vous ne serez plus avec nous physiquement, ceux d'entre-nous qui comprennent votre message doivent-ils continuer à travailler sur eux-mêmes ou doivent-ils essayer de répandre votre enseignement tel qu'ils l'ont compris ?

    Sur commande
  • Si la totalité du temps est contenue dans le maintenant, quel relation avons-nous les uns aux autres et qu'est-ce que l'action ?

    Si nous n'avions aucune peur intérieurement, aurions-nous des Dieux ?
    La peur naît-elle intérieurement de la pensée ?
    Si c'est le cas, alors que ferez-vous de la pensée ?
    Qui est l'entité qui arrête la pensée ?
    Est-ce une autre pensée ?

    Le temps est-il un facteur de la peur ?
    Y a-t-il aucune sécurité dans le temps ?
    Avez-vous jamais contenu la peur ?

    Tout ce mouvement du temps et de la pensée est dans la conscience.
    La conscience est ce que vous êtes.
    La conscience est partagée par tous.

    Sur commande
empty