Ricardo Barreiro

  • Juan Gimenez est l'un des plus grands dessinateurs de science-fiction. Ses talents de visionnaire sont remarquables. Ses scénarios aboutis ressemblent à des westerns futuristes où les règlements de comptes se déroulent dans l'espace intersidéral. Et surtout son dessin est d'une grande finesse, d'une subtilité renversante et ses couleurs, éblouissantes. Qu'il agisse seul ou accompagné de Barreiro ou de Trillo, Gimenez nous fait aimer le futur, même s'il est apocalyptique...

    Retrouvez, pour la première fois, 4 récits de Gimenez - Étoile noire, Gangrène, Mutante et Titania - rassemblés dans une intégrale sobrement intitulé La saga SF. Avec un cahier supplémentaire de croquis, cet ouvrage rend hommage à l'oeuvre futuriste du maître, dans la lignée et l'esprit de la Caste des Méta-barons.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Après s'être échappées d'une sordide Institution où elles étaient retenues captives, les deux jeunes Anglaises Lilian et Agathe vont de Charybde en Scylla, et tombent dans les mains de Mister Hyde qui les séquestre à son tour. Retenues dans le sous-sol de son bordel fréquenté par le tout Londres de la fin du XIXe siècle, elles sont droguées dans l'attente d'être sacrifiées à la déesse Astarté. À deux pas de cet endroit sordide -; qui donne aussi des spectacles érotiques d'une violence inouïe, Jack l'Éventreur sévit. Et la proximité du lieu de débauche attire, par ordre d'apparition : Sigmund Freud, Winston Churchill, Sherlock Holmes et le Docteur Watson, Missis Thatcher, Albert Einstein, Conan Doyle ainsi que Robert Louis Stevenson. L'intrigue de Barreiro et Solano López est rocambolesque ; les deux auteurs dépeignent une capitale britannique de cauchemar. Où l'on comprend mieux l'origine du mot diabolique " From Hell ", laissé par l'Éventreur.
    La série des Aventures de Lilian et Agathe compte six épisodes, publiés en Espagne dans la revue El Vibora, puis Kiss Comix, entre 1991 et 2006. Dynamite a édité L'Antre de la terreur, le deuxième épisode de la série, en 2010, mais celui-ci tombe très rapidement en rupture de stock. Ainsi, nous proposons ici le premier épisode de la série, L'Institut, et la réimpression de l'Antre de la terreur.

    Sur commande
  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Quand deux maîtres de la bande dessinée argentine s'associent pour produire une histoire érotique, ils imaginent un univers déjanté où deux Anglaises sont, malgré leur pouvoir surnaturel, séquestrées dans des endroits aussi sordides qu'avilissants. Dans cet épisode, Lilian et Agathe sont sous la coupe de l'infâme Mister Hyde qui les drogue et veut les sacrifier à la déesse Astarté. L'action se déroule dans le bordel londonien qu'il dirige et qui accueille le gotha de l'époque. On y croise Sigmund Freud, Winston Churchill, Sherlock Holmes et le Docteur Watson, Missis Thatcher, Albert Einstein, Conan Doyle ainsi que Robert Louis Stevenson. Tandis qu'à deux pas de là, les tapineuses sont écharpées sous les coups de bistouri de Jack the Ripper..
    En France, L'Antre de la terreur est le seul épisode connu de la série. Il n'avait encore jamais fait l'objet d'un livre. l'erreur est aujourd'hui réparée. Par ailleurs, nous avons tenu également à réintégrer toutes les séquences gore que la publication française avait tout bonnement censurées.

    Sur commande
  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Après s'être échappées d'une sordide Institution où elles étaient retenues captives, les deux jeunes Anglaises Lilian et Agathe vont de Charybde en Scylla, et tombent dans les mains de Mister Hyde qui les séquestre à son tour. Retenues dans le sous-sol de son bordel fréquenté par le tout Londres de la fin du XIXe siècle, elles sont droguées dans l'attente d'être sacrifiées à la déesse Astarté. À deux pas de cet endroit sordide - qui donne aussi des spectacles érotiques d'une violence inouïe, Jack l'Éventreur sévit. Et la proximité du lieu de débauche attire, par ordre d'apparition : Sigmund Freud, Winston Churchill, Sherlock Holmes et le Docteur Watson, Miss Thatcher, Albert Einstein, Conan Doyle ainsi que Robert Louis Stevenson. L'intrigue de Barreiro et Solano López est rocambolesque ; les deux auteurs dépeignent une capitale britannique de cauchemar. Où l'on comprend mieux l'origine du mot diabolique « From Hell », laissé par l'Éventreur.

  • "Juan Giménez" est l'un des plus grands dessinateurs de science-fiction. Ses talents de visionnaire sont remarquables. Ses scénarios aboutis ressemblent à des westerns futuristes où les règlements de comptes se déroulent dans l'espace intersidéral. Et surtout son dessin est d'une grande finesse, d'une subtilité renversante et ses couleurs, éblouissantes. Qu'il agisse seul ou accompagné de "Barreiro" ou de "Trillo", "Giménez" nous fait aimer le futur.

  • Cain

    ,

    • Erko
    • 3 Septembre 2002

    Quand un garçon va venir au monde, personne ne pense à l'appeler Caïn. Bande de trouillards.

    Dans la Bible, Caïn est celui qui a été banni. Depuis, seuls des personnages de fiction portent ce nom. Des êtres qui se définissent comme marginaux, des apologues de l'excès. Caïn est James Dean dans À l'Est de l'Eden, Caïn est Charles Foster Kane (lire: Kéin) dans Citizen Kane, Caïn est le nom de la secte à laquelle appartient Corto Maltese : « Nous, les Caïnites cherchons toujours le Paradis Perdu, pour le rendre à notre Mère. » Caïn est ici un orphelin inconnu qu'on jette dans une décharge, et auquel on donne ce prénom, parce que, « s'il réussit à surmonter ce qui l'attend, il sera sans aucun doute un maudit. » «Caïn » est une histoire située dans un Buenos Aires à feu et à sang, dans une Argentine en rebellion ouverte. Rien de prophétique, évidemment.

    Une découverte.

empty