Monique Lévi-Strauss

  • " Le récit de mon enfance peut se lire comme un témoignage : le destin singulier d'une enfant belge, fille de mère juive, à qui on impose de vivre en Allemagne de 1939 à 1945 sous le IIIe Reich.
    Ce livre raconte aussi l'histoire d'une adolescente aux prises avec ses parents qu'elle juge irresponsables parce qu'ils ont entraîné leur famille dans la gueule du loup.
    J'aurais dû tenir un journal entre treize et dix-neuf ans, pendant ces années de guerre où mon père nous avait emmenés dans l'Allemagne nazie, ma mère, mon frère et moi. Or, dès mai 1940, la Gestapo perquisitionnait nos chambres. Nous étions prévenus : toute trace écrite pouvait nous trahir. Non seulement nous devions nous taire, mais ne rien posséder de suspect.
    Rentrée en France en 1945, les épisodes que je venais de vivre bouillonnaient dans ma tête, j'aurais tant aimé en parler. Personne pour m'écouter, on voulait tourner la page.
    Si j'avais été perspicace, j'aurais prévu qu'un jour une nouvelle génération s'intéresserait à la vie quotidienne pendant la guerre. Je n'ai pas anticipé, je n'ai pas écrit en 1945.
    J'ai donc attendu presque soixante-dix ans avant de livrer mes souvenirs décharnés. "

    Sur commande
  • Au XIXe siècle, les châles en cachemire suscitèrent une folle passion, fort bien décrite - et parfois raillée - par Balzac. Ramenés de la campagne d'Egypte par les soldats de Bonaparte, ils donnèrent naissance à une vogue qui se répandit comme une traînée de poudre. Joséphine Bonaparte ouvrit la voie, toutes les élégantes suivirent. Une nouvelle industrie se développa alors en Europe pour répondre à cet engouement croissant, et Napoléon poussa les fabricants français à rivaliser d'astuce pour imiter ces cachemires hors de prix. L'invention du métier à tisser Jacquard permis alors d'exécuter des décors étonnamment riches et complexes. La production française, éblouissante, entraîna même les artisans du Cachemire à imiter les modèles envoyés de Paris. Surprenant retournement de situation, que cet ouvrage illustre en faisant connaître les principaux créateurs, parisiens pour l'essentiel.Monique Lévi-Strauss, retrace, dans cet ouvrage très documenté, richement illustré et complété par de récentes découvertes, l'histoire de cette magnifique production, symbole du génie industriel, du raffinement et de la délicatesse du XIXe siècle. Exploitant documents d'archives, comptes rendus d'expositions et collections privées et publiques, l'auteur explore ce pan de l'histoire des arts et des techniques et fait de ce livre un véritable ouvrage de référence.

  • Au xixe siècle, l'art textile atteignit en europe un de ses sommets.
    Les fabricants parisiens, qui copiaient les châles importés du cachemire, trouvèrent dans la mécanique jacquard le moyen d'exécuter des décors étonnamments riches et complexes. les résultats étaient si éblouissants que, bientôt, les artisans du cachemire se mirent à imiter les modèles envoyés de paris. surprenant retournement de situation que ce livre se propose d'illustrer en faisant connaître les principaux créateurs de la fabrique parisienne.
    Leurs oeuvres, groupées par chapitre, permettront de reconnaître le style respectif des plus prestigieux.

  • Révélant la vitalité stratégique qui anime les écrits comme la vie de Claude Lévi-Strauss, cet abécédaire rappelle la résonance actuelle de l'oeuvre, souvent peu comprise, du grand anthropologue, théoricien du structuralisme.

    Discordante au regard du triomphalisme moderniste, son inquiétude, qu'on a pu qualifier de «?pessimisme lévi-straussien?», est aujourd'hui pleinement la nôtre. C'est notre condition contemporaine?:?«?Expropriés de notre culture, dépouillés de valeurs dont nous étions épris - pureté de l'eau et de l'air, grâces de la nature, diversité des espèces animales et végétales -, tous indiens désormais, nous sommes en train de faire de nous-mêmes ce que nous avons fait d'eux.?» Tristes Tropiques, La Pensée sauvage, L'Homme nu, Nous sommes tous des cannibales... Sa critique de l'humanisme classique instituant les humains en règne séparé est devenue une évidence partagée?: l'Occident, ivre de lui-même, fétichiste du «?Progrès?», est aujourd'hui en déconfiture. Lire Lévi-Strauss, c'est envisager les problèmes autrement?; c'est pourquoi il est primordial de découvrir ou redécouvrir la pensée du plus grand ethnologue français du XXe siècle.

empty