Allary

  • Nous tuons chaque année 60 milliards d'animaux terrestres et 1 000 milliards d'animaux marins pour notre consommation. Un massacre inégalé dans l'histoire de l'Humanité qui pose un défi éthique majeur et nuit à nos sociétés : cette surconsommation aggrave la faim dans le monde, provoque des déséquilibres écologiques, est mauvaise pour notre santé.

    En plus de l'alimentation, nous instrumentalisons aussi les animaux pour des raisons purement vénales (trafic de la faune sauvage), pour la recherche scientifique ou par simple divertissement (corridas, cirques, zoos).

    Et si le temps était venu de les considérer non plus comme des êtres inférieurs mais comme nos "concitoyens" sur cette terre ?
    Nous vivons dans un monde interdépendant où le sort de chaque être, quel qu'il soit, est intimement lié à celui des autres. Il ne s'agit pas de s'occuper que des animaux mais aussi des animaux.
    Cet essai lumineux met à la portée de tous les connaissances actuelles sur les animaux, et sur la façon dont nous les traitons.
    Une invitation à changer nos comportements et nos mentalités.

    Sur commande
  • Carnets d'un moine errant Nouv.

    À paraître
  • Pouvons-nous rendre nos sociétés plus altruistes ?
    Pour répondre à cette question clé pour notre avenir, ce livre réunit, autour du Dalaï-lama, des scientifiques, des économistes et des acteurs sociaux de renommée mondiale. Chacun expose, dans son domaine, l'état des connaissances ou les initiatives en cours, puis engage une discussion sur les moyens d'introduire davantage de bienveillance au coeur de nos systèmes économiques et sociaux.
    Les récentes découvertes de la psychologie et des neurosciences ont de quoi rendre optimiste : l'être humain n'est pas, par nature, aussi égoïste que nous le pensions. L'altruisme aussi est dans nos gènes. Partout à travers le monde, des initiatives citoyennes rencontrent d'ailleurs un succès grandissant.
    L'urgence est là : notre économie actuelle produit chaque jour plus de déséquilibres et d'exclusions. Mais les solutions existent : par leurs interventions lumineuses, les différents participants à cette rencontre exceptionnelle montrent que construire une société plus altruiste est possible.

    Sur commande
  • Historiquement associée à la domination, l'instrumentalisation ou la souveraineté, la notion de pouvoir n'est pas neutre en Occident. Comme en témoignent les inégalités entre les peuples, entre les hommes et les femmes ou les écarts de richesses, le pouvoir dans les sphères politiques, sociales et interpersonnelles est trop souvent un pouvoir exercé sur autrui.
    De son côté, la notion d'altruisme qui convoque les idées d'interdépendance, de bienveillance et de responsabilité semble étrangère à celle de pouvoir.

    Dans ce livre, des chercheurs du monde entier et des acteurs de la société civile réunis autour du Dalaï-Lama montrent comment allier ces deux forces au lieu de les opposer.
    Ce dialogue, organisé par l'Institut Mind and Life Europe, est une invitation à un exercice bienveillant du pouvoir.

  • Moine bouddhiste depuis quarante ans, Matthieu Ricard est un méditant chevronné, régulièrement sollicité par les universités du monde entier pour se prêter à des expériences sur le cerveau.
    Neurobiologiste, directeur émérite du Max Planck Institute for Brain Research, Wolf Singer est l'un des plus grands spécialistes mondiaux du cerveau.

    Pendant huit ans, ils ont partagé leurs savoirs et se sont interrogés ensemble sur le fonctionnement de l'esprit. La méditation modifie-t-elle les circuits neuronaux ? Comment les émotions se forment-elles ? Quels sont les différents états modifiés de la conscience ? Qu'est-ce que le « moi » ? Le libre arbitre existe-t-il ? Que peut-on dire de la nature de la conscience ?...

    Sur chaque thème, Matthieu Ricard et Wolf Singer confrontent deux traditions de pensée. L'une, la philosophie bouddhiste, est une connaissance à la première personne, résultat des pratiques millénaires des moines tibétains. L'autre, les neurosciences, est une connaissance à la troisième personne, issue d'expérimentations en laboratoire. Les deux approches sont radicalement différentes, mais elles aboutissent souvent aux mêmes conclusions. Pour développer une véritable « science de l'esprit », leur rapprochement, esquissé depuis quelques années, est indispensable.

    C'est ce que propose cet ouvrage : un dialogue approfondi entre les sciences contemplatives et les sciences modernes pour percer les mystères de l'esprit humain.

    Sur commande
empty