Masayuki Kusumi

  • L'histoire nous entraîne dans le quotidien d'une jeune femme, Hana, qui après la mutation de son mari dans une autre ville, commence à cuisiner sur le pouce.  Un peu paresseuse, Hana a pourtant énormément de talent dès lors qu'il s'agît de cuisine. Mais cuisiner, ça prend du temps !
    Et bien NON ! Hana, au fil des pages, nous explique comment réaliser de bons petits plats, rapidement, avec les restes dans les placards et le réfrigérateur.
    Un voyage gustatif initiatique qui ne donne qu'une seule envie : manger, manger et encore manger !

    Sur commande
  • 17 NOUVELLES RECETTES PAR LE SCÉNARISTE DE "LE GOURMET SOLITAIRE".

    L'histoire nous entraîne dans le quotidien d'une jeune femme, Hana, qui après la mutation de son mari dans une autre ville, commence à cuisiner sur le pouce.
    Un peu paresseuse, Hana a pourtant énormément de talent dès lors qu'il s'agît de cuisine. Mais cuisiner, ça prend du temps !
    Et bien NON ! Hana, au fil des pages, nous explique comment réaliser de bons petits plats, rapidement, avec les restes dans les placards et le réfrigérateur.
    Un voyage gustatif initiatique qui ne donne qu'une seule envie : manger, manger et encore manger !

    Sur commande
  • A travers 15 nouveaux chapitres, 15 nouvelles recettes, Hana continue de nous démontrer à travers son quotidien que l'on peut bien manger à la maison, même si on n'a pas eu le temps de faire les courses. Quand la folie de Bridget Jones rencontre le maitre du manda culinaire ! Par le scénariste du "Gourmet Solitaire" !

    Sur commande
  • On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Imaginé par Masayuki Kusumi, ce personnage hors du commun prend vie sous la plume de Jirô Taniguchi, sur un mode de récit proche de l'Homme qui marche : chaque histoire l'amène ainsi à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves ou suscitant de furtives rencontres.

  • C'est un manga extraordinaire, sur la vie ordinaire d'un homme ordinaire et qui aime les petits plaisirs de la vie. Au fil de ces instants de quotidien, on se laisse emporter dans un voyage à travers la cuisine japonaise ; on a hâte de découvrir le prochain mets avec le narrateur. Le talent de Jirô Taniguchi nous enivre et on se laisse perdre avec plaisir dans ces petits riens. Cette fois-ci, on découvre un peu plus du Japon : Tokyo, bien sûr, mais également les départements de Shizuoka ou Tottori. Et on finit en beauté avec Paris, où notre gourmet solitaire savoure une cuisine algérienne, pour notre plus grand plaisir.

  • L'intégralité des déambulations culinaires du gourmet solitaire.
    Né en 1994, le gourmet solitaire a conquis, au fil de deux décennies de flâneries propices à des expériences culinaires précieuses et intimes, un public japonais et occidental toujours grandissant. Ces 32 repas (dont celui publié dans le numéro 2 de la revue Pandora) sont ici réunis pour la première fois au même format que les éditions cartonnées de Quartier lointain et Le Journal de mon père.

  • Le promeneur

    ,

    À la faveur des petits événements ordinaires de sa vie professionnelle et personnelle (la recherche d'un vélo disparu, une réunion de travail au sommet d'une tour de bureaux, etc.), un quadragénaire se laisse aller à des escapades impromptues au hasard de la géographie urbaine, sur les innombrables chemins de traverse qu'offre la grande ville - pour peu qu'on sache les voir et s'y abandonner. Une balade après l'autre, cette pulsion vagabonde prendra bientôt les allures d'un cheminement sentimental au fil des méandres de la mémoire, ponctuées d'images inopinément ressurgies de l'enfance et de la jeunesse du promeneur. Conçues par Masayuki Kusumi, déjà scénariste des histoires culinaires du Gourmet solitaire, ces déambulations nostalgiques, à la tonalité nonchalante et chaleureuse, ont initialement été publiées au Japon dans un magazine d'art de vivre, Tsuhan Seikatsu. Interprétées dans le registre intimiste dont Jirô Taniguchi a fait son signe distinctif depuis L'Homme qui marche, transfigurées par son humanisme pudique et serein, elles acquièrent une résonance universelle, dans laquelle se retrouveront les nombreux fidèles du maître japonais.

empty