Benoist Simmat

  • Une prospective en 72 cartes sur l'évolution démographique, les modifications administratives, le développement des réseaux, les nouvelles énergies, les perspectives industrielles et agricoles, le changement climatique, etc., en France, d'ici à 2100.

    Sur commande
  • François Pinault, Bernard Arnault, Martin Bouygues, mais aussi les Dassault, les Bolloré, les Leclerc, tous ces milliardaires français ont acquis un grand vignoble. Avec plus ou moins de bonheur, mais toujours les poches pleines, ils sont devenus des vignerons de luxe.

    François Pinault avec Latour, fut le premier à comprendre la rentabilité phénoménale des grands vins. Bernard Arnault, son ennemi juré, a suivi de près en s'offrant Yquem et Cheval-blanc. Martin Bouygues, lui, a lâché une fortune pour coller au peloton de tête en s'emparant le joyau de Saint-Estèphe : le Montrose.

    En imaginant un complot concerté entre ce trio en costume trois-pièces et un autre de grands propriétaires -Éric, Philippine et Benjamin de Rothschild-, les auteurs mettent en lumière les forces et faiblesses de la conversion de ces capitaines d'industries en vignerons, avec leurs caves « du CAC40 ».

    À travers « dix commandements », qui sont autant d'étapes de la construction d'un grand domaine, cette première BD-enquête aborde l'industrie française des grands crus et leur histoire, et démontre à quel point le vin n'est pas un « produit » comme un autre.

  • Bordeaux connection

    Benoist Simmat

    • First
    • 30 Avril 2015

    "Bordeaux". Le mot en impose sur une table. Mais sur l'échiquier de la globalisation économique, l'influence de cette bouteille de 75 cl va dorénavant bien au-delà de son goût consensuel. Une véritable caste s'est emparée de ce joyau du patrimoine pour le faire fructifier, souvent bien au-delà du raisonnable. Aujourd'hui, les 200 grands crus bordelais qui comptent entendent muer en autant de marques de luxe, écoulées à prix d'or auprès de l'élite de la mondialisation. Pour des bouteilles coûtant 20 ou 30 euros pièce à produire, décupler le prix à la vente représente une source de rentabilité unique au monde. Mais n'est pas Pétrus, Lafite, Margaux, Yquem, ou Latour qui veut. En s'affranchissant de la réalité économique pour multiplier leurs gains, les nouveaux industriels propriétaires des grands crus, ces nouvelles 200 familles, dilapident un trésor national par-delà nos frontières, dans les pays qui produisent des milliardaires, Chine en tête.
    Bordeaux Connection raconte pour la première fois au grand public, ce système des grands crus vu de l'intérieur. Depuis les secrets de fabrication d'une bouteille à Bordeaux jusqu'aux mystérieuses transactions opérées en Asie, en passant par toutes les questions qui fâchent : classements inadaptés ; culture bio inexistante ; inféodation à un "goût mondial"; rupture avec un public d'amateurs français ; impuissance devant la contrefaçon, etc.
    Dans cet univers aussi feutré qu'impitoyable, qui tranche singulièrement avec la pauvreté des "petits Bordeaux", le temps de l'autocritique n'est-il pas venu ?

  • L'histoire du vin, c'est l'histoire de la civilisation.
    Dans l'Antiquité, le vin est sirupeux, aromatisé à la mûre ou au myrte, additionné de miel ou d'huile, et coupé d'eau avant d'être bu. C'est la boisson religieuse par excellence.
    La mythologie grecque regorge d'allusions au vin et dans la Bible, à la fi n du Déluge, Noé plante une vigne. Le vin civilise les hommes et humanise les dieux.
    Le premier classement des vins remonte au 1er siècle de notre ère ! À la fn de l'Antiquité, le vin gaulois s'exporte déjà abondamment, grâce à la technique de l'élevage en fût de chêne. À la chute de l'Empire romain, l'Église et les monastères perpétuent le savoir-faire ; au Moyen Âge, le vin se met à ressembler à celui que nous connaissons. Au XVIIe siècle, l'invention de la bouteille révolutionne la garde, et l'oenologie devient un art de vivre. Avec la colonisation, le vin conquiert le monde. Aujourd'hui, la moitié des pays du globe en produisent.
    Importance des terroirs, bras de fer commerciaux, goût de la spéculation, magie des grands crus... L'histoire du vin est une histoire de nos passions.

  • L'incroyable histoire de la géographie Nouv.

    Saviez-vous que Napoléon, lors de la campagne d'Égypte, a embarqué avec lui 167 savants chargés d'étudier le pays ? Que c'est un Français, René Caillié, qui a été le premier Occidental à atteindre la ville de Tombouctou et à en faire la description ? Que le légendaire Brazza, en parcourant 1 500 kilomètres dans l'impénétrable forêt congolaise, a défriché le futur empire colonial français ? Ou que, au XIXe siècle, une femme, Alexandra David-Néel, a réussi à atteindre la cité interdite de Lhassa ?
    Si vous pensez que la géographie n'est qu'une matière scolaire ennuyeuse, vous vous trompez.
    La connaissance de la Terre s'est faite à partir d'histoires rocambolesques, d'aventures incroyables, d'explorations périlleuses... Les aventuriers ont sillonné le monde entier, parfois au péril de leur vie.
    Passion des princes et des savants, ou des voyageurs qui rêvaient de terres encore inconnues, c'est après la Révolution, avec la fondation de la Société de Géographie en 1821, que cette discipline ambitionne de devenir une science à part entière. Le XIXe siècle voit aussi s'affronter les grandes puissances européennes, autant pour le savoir que pour la conquête coloniale.
    L'Incroyable Histoire de la géographie est le récit étonnant des grands événements qui ont construit cette science, alors même que la Société de Géographie célèbre son bicentenaire.

  • Depuis toujours, l'Homme rêve d'être immortel.
    Cette quête du Graal a une histoire millénaire : les sectes gnostiques, les alchimistes, les scientistes et même les eugénistes ont été les premiers à tenter d'accéder à l'immortalité. Ils ont entrepris des expériences visant à augmenter les capacités biologiques des êtres humains.
    Au XXe siècle, les révolutions technologiques, informatiques et numériques ont décuplé les possibilités de faire un jour advenir un « transhumain ». Vaincre la maladie, la vieillesse, la mort, n'est plus une chimère.
    De Léonard de Vinci à Google en passant par Paracelse, Teilhard de Chardin ou l'homme nouveau soviétique, cette BD document nous raconte l'histoire méconnue de ceux qui, inlassablement, ont cherché à transcender la nature humaine.

  • Aiko, étudiante japonaise à la Sorbonne, découvre qu'une mystérieuse entité électronique surgie du web s'attaque à ses proches. Son destin l'amène alors à affronter le chef d'une organisation internationale ayant marié savoir hermétique et transhumanisme.

  • LA BD QUI A ENIVRÉ LE MONDE !
    Nouvelle édition augmentée avec 32 pages sur les vins bio.
    L'histoire du vin, c'est l'histoire de la civilisation. Dans l'Antiquité, le vin est sirupeux, aromatisé à la mûre ou au myrte, additionné de miel ou d'huile, et coupé d'eau avant d'être bu. C'est la boisson religieuse par excellence. La mythologie grecque regorge d'allusions au vin et dans la Bible, à la fin du Déluge, Noé plante une vigne. Le vin civilise les hommes et humanise les dieux.
    Le premier classement des vins remonte au Ier siècle de notre ère ! À la fi n de l'Antiquité, le vin gaulois s'exporte déjà abondamment, grâce à la technique de l'élevage en fût de chêne. À la chute de l'Empire romain, l'Église et les monastères perpétuent le savoir-faire; au Moyen Âge, le vin se met à ressembler à celui que nous connaissons. Au XVIIe siècle, l'invention de la bouteille révolutionne la garde, et l'oenologie devient un art de vivre. Avec la colonisation, le vin conquiert le monde.
    Aujourd'hui, la moitié des pays du globe en produisent. Importance des terroirs, bras de fer commerciaux, goût de la spéculation, magie des grands crus... L'histoire du vin est une histoire de nos passions.

  • 100 cartes et infographies pour retrouver notre optimisme. Un ton ludique et des informations précises et rigoureuses.

    À rebours du French bashing, le journaliste économique Benoist Simmat et le cartographe du journal Le Monde Xemartin Laborde, nous convient à un tour de France de tous les domaines dans lesquels notre pays se distingue. 100 cartes et infographies inédites racontent nos richesses, qu'elle soit économique, culturelle, historique, démographique ou géographique. On y apprend que Le Petit prince est le livre le plus traduit au monde, juste derrière la Bible et le Coran, que la France détient le record mondial ou que le français sera une des langues les plus parlées dans le monde d'ici une cinquantaine d'années...

  • Ce manuel à l'usage des économistes en herbe présente la vie et l'oeuvre des quarante personnalités les plus importantes dans le domaine de l'économie. Des planches, des strips et de nombreux textes racontent, expliquent, analysent pourquoi, oui, pourquoi les économistes sont plus passionnants encore que l'économie. Au fil de rubriques comme « Vie sa vie », « Thèses, antithèses, foutaises », « L'anecdote qui tue » et « Pourquoi il s'est planté, merci ! », on apprend tout en s'amusant !

  • Depuis deux mille ans, ils sont quelques-uns à avoir élevé l'art du plaisir à table au rang de philosophie existentielle. Ils étaient rois, diplomates, cuisiniers, bien sûr, mais aussi médecins, écrivains, acteurs, tous innovateurs de génie, tous avec un petit grain de folie qui en fait des « illustres de la table ». Voici une trentaine de portraits en mots et en images pour partager des recettes, des extraits d'oeuvres littéraires ou quelques anecdotes truculentes.

  • « Le premier meurtre ressemble à l'oeuvre d'un funambule détraqué. Le second à celui d'un fantôme déchaîné.
    Insaisissable, mystérieux, un assassin invisible et sadique hante et traverse en silence les nuits de Bordeaux. Il tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre, avant de brouiller ses traces pour lancer la police sur de fausses pistes.
    Embarqué dans ce jeu mortel mais encore en deuil, à peine revenu de son enfer personnel, Lazare Servent se lance à la poursuite du meurtrier, sans imaginer une seule seconde que ce monstre fait partie de son monde. Et qu'il profite de sa double vie pour surveiller et anticiper, tapi dans son ombre, les moindres faits et gestes du lieutenant. »

  • En 2016, près de 200 sociétés françaises ont été « libérées » ou testent des formes de libération. Le succès du livre d'Isaac Getz Liberté et Cie (40 000 exemplaires vendus en France) est révélateur d'un phénomène qui agite la société. Pour la première fois, une bande dessinée explore ce nouveau monde et raconte à partir d'un reportage en BD l'histoire d'entreprises qui ont sauté le pas.

  • En Mésopotamie, en Égypte pharaonique, en Grèce antique, le vin est considéré comme la boisson sacrée par excellence ; c'est le breuvage des puissants, des rois, des prêtres, des guerriers légendaires.
    Dix mille ans après son apparition, quelque part entre les montagnes occidentales de l'Iran et les confins de la Géorgie, le vin est devenu la boisson de la mondialisation, fabriquée au coeur de l'Afrique noire ou dans des mégalopoles comme Hong Kong.

  • Ce petit livre illustré est la chronique d'un siècle de grands révolutionnaires. Il se présente sous la forme d'une suite de portraits historiques et décalés de personnages, plus ou moins célèbres, qui ont rêvé de changer le monde. Parfois pour le meilleur, souvent pour le pire, ils ont convaincu et entraîné des millions de citoyens dans leur sillage...

    Sur commande
  • Cet atlas humoristique aborde la population, les us et coutumes, la culture, l'économie et la politique, en France, dans les années 1970.

  • François Pinault avec Latour, Bernard Arnault qui s'offre Yquem, Martin Bouygues s'emparant du Montrose. tous ces milliardaires français ont en commun - outre leur colossale fortune - d'avoir acquis un vignoble prestigieux. Perspicaces quant à la rentabilité phénoménale des grands crus, ces hommes d'affaires ont très vite compris comment les inclure dans leur business plan pantagruéliques. Mais saviez-vous comment et par qui ils ont été initiés à l'art et à la connaissance du vin ?
    À travers une subtile « uchronie viticole » exposant un complot entre trois grands industriels et les membres de la famille Rothschild, Benoist Simmat et Philippe Bercovici mettent en lumière la conversion de ces capitaines d'industries en vignerons, avec leurs caves « du CAC 40 », et en profitent pour dénoncer les dérives du capitalisme libéral.

  • "Troisième BD-enquête sur les coulisses du monde des vins, après Robert Parker et Les Caves du CAC40, Champagne - Dom Pérignon code met en scène le plus riche et le plus international de nos vignobles : le champagne.

    Nous voici plongés dans une intrigue historique : les Champenois n'ont pas inventé le ""champagne"", ou plutôt le procédé de vinification qui permet d'obtenir un vin à bulles, nommé ensuite champagne. Suprême affront, ce sont les Anglais ! Et le pire, c'est que c'est vrai ! Ainsi, en 2015, les puissantes maisons de Reims et d'Épernay, tenues par les mêmes fortunes qui détiennent le Bordeaux (les LVMH, Rothschild, ou encore Roederer), vont l'apprendre à leurs dépens."

  • Après Robert Parker et Les Caves du CAC 40, nos deux auteurs se lancent dans la réalisation d'un dictionnaire illustré et humoristique du vin.
    Vous saurez tout sur la dégustation, sur les mots du vin et enfin sur les grande figures de la soulographie française, les passionnés, les amoureux du vin... Antoine Blondin n'aurait certainement pas renié ce Dico Vino !

  • Un duo de flics, le Lyonnais Arsène Pinot et la Franco-Chinoise Clothilde Ping, doit résoudre une affaire des plus mystérieuses : la disparition lors d'une soirée à Clos Vougeot du plus grand vigneron français, Aubert de Villaine. Leur quête les mène jusqu'aux confins de la Chine, nouvel eldorado des grands vins français, avec une immense surprise à la clef.Dans ce véritable polar bachique, les lecteurs vont également croiser des personnages bien réels comme Bernard Pivot (grand maître des cérémonies du vignoble), Louis Ng (magnat chinois, nouveau propriétaire de Gevrey-Chambertin), François Pinault (milliardaire déjà patron de Latour mais misant tout sur Vosne-Romanée) et même... Robert Parker. Après Robert Parker, les sept péchés capiteux et Les Caves du Cac 40, Benoist Simmat et Philippe Bercovici s'attaquent cette fois-ci à la Bourgogne et au mythe de la Romanée-Conti, considéré comme le plus grand vin du monde.

  • Depuis deux siècles, ils n'ont qu'une idée en tête : accumuler de l'argent pour imposer leurs propres règles. Voici les 50 « plus grands patrons », ces capitalistes extraordinaires qui ont eu une influence déterminante sur l'économie. Ils partagent un point commun : leur volonté de surfer sur le haut de la vague du nouveau système et de s'émanciper de l'ancien. De Citroën à Jobs en passant par Rothschild, Eiffel, Rockfeller, Disney, Agnelli, etc., voici les grands entrepreneurs présentés en BD.

    Sur commande
  • Robert Parker, créateur du Guide Parker, est depuis 30 ans l'homme le plus influent de l'univers du vin. Par sa vision des choses, ce célèbre critique américain a petit à petit contribué à mettre en place une véritable systématisation de la méthode de production (utilisation de fût neufs, micro-oxygénation.) et de commercialisation des grands crus.
    En mettant en scène le « procès de Parker », Benoist Simmat, journaliste spécialiste en la matière, démonte, à travers cette enquête dessinée par le trait léger de Bercovici, l'engrenage infernal qui aura fait d'un dégustateur doué l'homme de l'uniformisation du goût et de l'inflation délirante du prix de nos belles bouteilles. Préfacé par Denis Saverot, directeur de la rédaction de la revue du vin de France, cet album se révèle une entreprise de salubrité publique pour la sauvegarde du vignoble français !

  • Un petit livre illustré d'économie et de société, à la portée de tous, qui décrypte de façon simple et drôle les données économiques et sociales qui envahissent les médias et notre quotidien. Chômage, croissance, immigration, éducation, pouvoir d'achat, santé, police... 40 statistiques illustrées pour arrêter de dire des conneries !

  • Le monde a soif de vin. Jamais dans l'histoire « l'or rouge » n'a été aussi recherché et disputé à travers la planète.
    Instrument de puissance méconnu, le vin contribue au prestige des nations qui le maîtrisent depuis des siècles. Il représente même le dernier domaine d'excellence français.
    Mais la concurrence est rude. Après les Américains qui dominent aujourd'hui le marché, de nouvelles puissances conquérantes ? la Chine, l'Inde ou le Brésil ? apparaissent. Elles achètent et créent des domaines, s'emparent des stocks, et cherchent à prendre le contrôle des cours et du commerce viticoles.
    Les deux auteurs de ce livre sont partis sur les nouvelles routes du vin. Entre Napa Valley et Hong Kong, Espagne, Japon et Chine, émerge une étonnante histoire de la globalisation. Et dans cette véritable guerre économique « liquide », la France n'a pas dit son dernier mot.

    Illustration originale d'après une photo de verre © Ultra. F / Getty Images

    Sur commande
empty