FeniXX réédition numérique (Éditions OPÉRA)

  • Y. Logé, auteur également de L'énigme de la Pierre branlante et autres contes et légendes de l'île d'Yeu, est un passionné de cette Terre d'Oya, berceau de sa famille. Ne quittant pas complétement le monde de la légende, il nous conte ici l'histoire de son île natale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Parce que son médecin lui a ordonné un repos complet à la campagne - « Pas de travail, pas d'études, pas de lectures ! a-t-il dit » -, Diane va découvrir l'étrange secret de famille : « Pourquoi sa grand-tante Arthémise ne s'est-elle jamais mariée ? » Ce mystère lui sera révélé par les lettres retrouvées au grenier et adressées par Arthémise à un lointain cousin. Celle-ci, sous prétexte de lui faire aimer « son pays », décrit avec enthousiasme, chaleur et précision, la vie à Sainte-Pazanne et en « Loire Inférieure » à la fin du XIXe siècle. Joies et peines de vies humbles faites surtout de labeur sont la trame de ce récit qui touchera le lecteur et le renverra à ses propres racines. Car chacun d'entre nous n'a-t-il pas, plus ou moins profondément enfouies, ses origines à la campagne ?

  • Amandine, neuf ans, feuillette un album de photos intitulé « Béni-Ouazerdiné 1963-1964 » et questionne sa grand-mère qui, comme quelques centaines de coopérants, est partie en 1963 enseigner en Algérie. La questionneuse écoute avec intérêt les réponses, photo après photo, ignorant qu'elle réveille chez l'auteur de curieux et troublants souvenirs : ceux de son enfance et de sa vie d'écolière qu'elle mettra souvent, dans ce livre, en parallèle avec celles des petites Kabyles. Des enfances similaires qui prennent source dans la guerre et grandissent, le long de la Moselle ou sur un piton de Grande Kabylie, dans la quiétude retrouvée.

  • Recueil de textes écrits par les élèves.

  • Un recueil de poèmes dédiés à la bruyère bretonne.

  • Les problèmes d'enseignement doivent-ils se poser en termes politiques ? Il faut évidemment répondre par l'affirmative tout au long de ce siècle de discorde et de proximité, entre 1850 et 1959. La loi Falloux et la loi Debré sont les deux bornes d'une époque qui n'est pas révolue, tant le débat est encore actuel et soulève de temps à autre des passions, parfois exacerbées. L'enjeu est de taille et les protagonistes nombreux, surtout dans l'Ouest et plus particulièrement dans le diocèse de Nantes. Évêché, congrégations religieuses ou encore l'État, ainsi que l'importance croissante de l'enseignement public sont des acteurs fondamentaux. Mais cet ouvrage ne s'arrête pas là. Il aborde tous les problèmes de la vie quotidienne, l'organisation des maisons d'éducation, le corps professoral et même la façon d'enseigner. Le texte à la fois scientifique et anecdotique ne cache pas la volonté de l'auteur de brosser un tableau qui soit le plus complet possible d'un monde, celui de l'enseignement, qui pour le moins, ne laisse pas indifférent.

  • Ces 29 poèmes constituent le troisième recueil de l'auteur.

  • L'auteur fait jaillir avec humour, un humanisme, une poésie, une morale qui force le respect de l'être humain. Sa poésie chante les arbres, les oiseaux, les fleurs. Elle chante l'amour et redonne confiance et courage à ceux qui souffrent. Elle est un hymne à la joie et au bonheur devant tant de beauté et de Vie.

  • Voyage en des temps immémoriaux. Invite à une réflexion sur la dérision de l'homme et sur l'infini. Textes et dessins de l'auteur.

  • Alchimie de rêves et de lumière qui nous entraîne vers la spiritualité des êtres.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ils avaient chacun une vie active, un bonheur, des amours. Un jour, un endroit, une foule et « 5 minutes pour... » qu'ils se retrouvent face à face. L'affolement, l'éloignement et « 5 minutes pour... » qu'ils se perdent de vue. Aucun des deux n'oubliera cet instant et leurs vies vont basculer. Le destin s'amusera d'eux avant de les réunir à nouveau... Mais ! Fallait-il que cette fatalité arrive ?

  • Vivre ? Au regard de milliers de billions de rendez-vous manqués entre ovules et spermatozoïdes, quelle aubaine ! Quelle chance unique ! D'accord, si c'est pour crever de faim, végéter dans la misère et s'éteindre dans les pires souffrances, on peut se poser la question... Mais puisqu'on est là, à l'aube du troisième millénaire, c'est que dans l'ensemble ça n'a pas mal fonctionné. L'espèce a su déjouer les pièges. Vive la vie et pourvu que ça dure ! Et profitons-en, car l'occasion ne se présentera pas une seconde fois... Encore que, dit-on, on bénéficierait de deux vies, l'une sur terre et l'autre au ciel... Affaire de conviction. Ça ne suffit pourtant pas au père Kroll qui, bien que réfutant catégoriquement le paradis ou l'enfer, revendique à lui seul quatre vies ! C'est du moins ce qu'il tente de nous faire croire, et peut-être n'a-t-il pas tort ? Va savoir... Bon, cessons là notre dissertation philosophique, ce n'est pas le but de l'histoire. Et suivons plutôt les pérégrinations du pétulant septuagénaire au fil de ses quatre vies. Quand on connaît la personnalité du compère, ça ne devrait pas être triste ! Même si cela ne fait pas le bonheur de tous à Sainte-Césarine, où vont s'affronter bonne humeur et grincements de dents, dans un joyeux délire...

  • « L'histoire d'une ville peut se révéler à travers l'élément - clef de la vie de la cité : le clocher, avec son horloge et ses cloches » ; écrit Carine Houdayer Ce patrimoine sonore de la ville - aujourd'hui en voie d'oubli - seule une histoire pouvait en retracer l'aventure. À Nantes, les cloches paroissiales, à part quelques-unes plus anciennes, celles de Sainte Croix, ou plus jeunes, celles de Sainte Thérèse, ont toutes été fondues - ou presque - au XIXe siècle. C'est l'époque où les pouvoirs, ceux de l'Église et ceux de la République, s'opposent. Les cloches sonnant les heures et les cérémonies, symboles de puissance et de gloire, sont souvent prétexte - mais rarement à Nantes - pour que maires ou curés entrent en conflit. C'est plutôt de paroisse à paroisse que passe à Nantes le vent des rivalités.

  • Au début du XXe siècle, Monsieur Francis-Aimé Renoul (1829-1911) avait fait une étude sur les croix érigées dans l'étendue de la paroisse du Loroux-Bottereau. Depuis quatre-vingts ans, bien des changements ont eu lieu et le Groupe Patrimoine, qui constitue l'une des équipes du Syndicat d'Initiative du Loroux, a pensé qu'il serait bon de réactualiser cette étude. Le texte de 1911-1912 est reproduit intégralement (en caractères italiques) et parfois il a été complété ; on décrit aussi la situation actuelle et, en particulier, on a ajouté les informations relatives à la demi-douzaine de croix érigées au cours du XXe siècle. Ces monuments sont décrits un à un. Pour cela, on suit un itinéraire qui, partant de la place de l'église, prend la direction du nord. Puis parcourant le pays lorousain, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre autour de la ville, on s'approche ou s'éloigne de celle-ci suivant l'emplacement des croix et calvaires que l'on rencontre. Ce périple nous faisant passer à la frontière du Loroux et du Landreau, on en profite pour visiter la croix des Fusillés et le calvaire d'André Ripoche, à Bas-Briacé, bien qu'ils soient situés sur Le Landreau (localité qui a pris son indépendance vis-à-vis du Loroux au XIX siècle ; en 1846 pour la paroisse, puis en 1863 pour la commune). Enfin, pour bien les identifier, ces croix et calvaires ont été photographiés dans leur état actuel. Une carte de la commune du Loroux, complétée par 7 cartes de zones plus détaillées, permet de les localiser avec facilité et, ainsi, d'organiser sa promenade comme on le souhaite.

  • On sait, par l'Ancien Testament, que les Hébreux ont vécu quatre cents ans en Égypte jusqu'au moment où ils sont partis pour l'Exode vers la Terre Promise. Le premier Hébreu arrivé dans la Vallée du Nil, il y a environ mille ans, est Abraham, le père des religions juive, musulmane et chrétienne. Trois cent cinquante ans plus tard, Joseph et sa famille vont, à leur tour, s'installer en Égypte pour quatre siècles. Pendant ce séjour, quels vont être les rapports entre les Égyptiens et les Hébreux ? Si les descendants de Joseph ont vécu en Égypte, les Égyptiens avaient des relations commerciales très bien organisées avec les peuples du bassin méditerranéen. Quelle a été l'influence de la brillante civilisation égyptienne sur les Hébreux, leur nation naissante, leur langue, leurs rites, leur organisation sociale... ? L'Ancien Testament a-t-il conservé des traces de la civilisation égyptienne dans ses textes officiels ? De l'Égypte Ancienne à la Bible répond objectivement à ces questions.

  • « On a beaucoup écrit sur le symbolisme et la Maçonnerie, pourtant cet ouvrage est exceptionnel, incomparable avec ce qui fut fait. L'auteur a 46 années d'expérience Maçonnique et délivre la véritable Initiation qu'il faut tirer des symboles et des rituels. Philosophe reconnu, philologue et symboliste, il a déjà troublé et bouleversé bien des esprits quêteurs en ses précédents ouvrages. Les Clefs qu'il dévoile, au-dessus des aspects traditionnels classiques, ouvrent enfin les véritables Portes de l'Initiation tant aux profanes inquiets qu'aux Maçons en quête de plus de Lumière. » L'Éditeur

  • "Hercule furieux" de Sénèque, "Le Roi Lear" de Shakespeare et "Père de Strindberg" sont trois tragédies bâties autour de figures de pères délirants, trois pères dont le délire s'ancre précisément dans un déni de paternité : Hercule met à mort ses propres enfants, Lear renie sa fille Cordélia, Adolf refuse de croire qu'il est le père de Bertha. Privé d'enfants, le père pourrait bien perdre son essence même, et déchoir de son rôle symbolique d'autorité. Incarnation du pouvoir, de la loi, il était celui qui moins que personne aurait dû quitter le sillon de la réalité raisonnable. Son délire risque d'entraîner avec lui un chaos familial, politique, voire cosmique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La poésie, une mystique ? Une série de contributions présentées lors d'un colloque organisé par l'Ecole normale supérieure relatives aux Cahiers de Malte Laurids Brigge, au Portrait de l'artiste en jeune homme et au Lotissement du ciel, chacune de ces oeuvres constituant un roman du poète dans la mesure où elle s'attache à rapporter un cheminement personnel.

  • Le commissaire Largeau, de la police judiciaire de Paris, a été dépossédé de l'affaire « MCG ». Mais il a compulsé le dossier et sa conviction est faite : le présumé coupable est innocent. Comment le démontrer sans enquêter ? Si les lettres de l'accusé attendrissent Paul-Henri Largeau, la photo de la victime le trouble profondément. Pour oublier cette affaire passionnelle, le commissaire part se ressourcer dans sa Vendée natale. À Nantes, le destin le met en présence du comte Charles de Fuyraud, un notable de son pays. L'aristocrate et le commissaire sympathisent. Largeau accepte d'aller se reposer quelques jours au château de la Gasterie. Au lieu de le dépayser, cette rencontre va le renvoyer à l'affaire « MCG ». Les confidences de Charles de Fuyraud et les pièces du dossier vont s'imbriquer et, petit à petit, la solution de l'énigme va se dessiner.

  • 35 auteurs, peintres, poètes, écrivains, voire même morphopsychologue et linguiste, ont composé chacun un texte inspiré par le troublant visage d'une femme dessiné par Paul Dauce.

empty