Parascolaire

  • Si l´on pouvait craindre que l´Observatoire plus que centenaire ne ferme avant la fin du nouveau millénaire, la mobilisation des savants, du personnel, des élus locaux et de nombreux anonymes a permis la poursuite de la recherche scientifique et une plus large ouverture du site au public. Montagne singulière, tombeau du serpent Python, fils d´Hercule et de Pyrène, sacrée et redoutée aux premiers temps de l´humanité, le Pic du Midi de Bigorre, que l´on croyait être la plus haute cime des Pyrénées, devient dès la Renaissance un terrain de prédilection pour la recherche scientifique et parfois au péril de sa vie ! Cartographes, botanistes, physiciens, météorologues et astronomes y ont écrit des pages importantes des sciences : étude du rayonnement cosmique et de particules venus du fin fond du cosmos, cartographie de la surface lunaire, observation des comètes, des planètes et des corps qui composent l´univers, découverte d´un nouveau satellite de Saturne, Sentinelle en avant de la chaîne, il a aussi attiré des artistes, des lettrés et des érudits comme Victor Hugo qui le décrit comme le « noeud monstrueux de l´ombre et de l´azur, et son faîte est un toit sans brouillard et sans voile, où ne peut se poser d´autre oiseau que l´étoile. »

empty