Pierre-Marie Terral

  • Gardarem lo Larzac ! Menacés d'expropriation depuis l'annonce par l'État, en octobre 1970, de sa volonté d'étendre le camp militaire présent sur le plateau, 103 paysans et leurs familles s'engagent à refuser de quitter leurs fermes. Sur cette terre rurale isolée débute alors une lutte sous le signe de la non-violence. Ancrée à son territoire et popularisée par de spectaculaires actions nationales, cette âpre révolte ne se départit jamais d'un humour désarmant face à l'adversaire militaire. Si elle ne doit pas être idéalisée, c'est tout de même une lutte exemplaire à bien des égards qui triomphe en 1981, au terme de 10 ans de protestation.
    Cette victoire ouvre le champ des possibles à la nouvelle génération, tant par la création d'un modèle unique de gestion collective du foncier qu'en s'insérant dans des réseaux de solidarité internationale. Le « causse des causes » se dresse en bastion français de l'altermondialisme en 2003 et brandit la faux paysanne contre les OGM. En 2015, l'arrivée de la Légion étrangère sur le plateau ravive l'étincelle d'un esprit de révolte. Comment le Larzac reste-t-il, près d'un demi-siècle plus tard, un creuset militant pérenne et solidaire ? Constitue-t-il pour les mouvements actuels (Sivens, Notre-Dame-des-Landes...) un véritable modèle d'opposition ?

  • En 1971, le plateau du Larzac, jusque-là inconnu, accède à une notoriété inattendue lorsqu'est annoncée l'extension du camp militaire situé en son coeur. Les agriculteurs locaux s'engagent dans une protestation, qui durant une décennie (1971-1981), mobilise autour d'eux un large et hétéroclite mouvement, dynamisé par les comités Larzac ayant essaimé dans toute la France. La victoire de 1981 ne signifie pas la fin de l'activisme de cette population renouvelée. Au contraire, durant les trois décennies qui suivent, le Larzac militant s'engage dans l'aménagement foncier de son territoire, mais aussi dans le syndicalisme agricole et dans des réseaux de solidarité internationale qui mènent à l'altermondialisme. Avec l'émergence de José Bové, trait d'union entre les deux périodes, le Larzac revient au devant de la scène. Ses actions spectaculaires se situent dans une certaine continuité de la lutte initiale, dont les acteurs perpétuent la mémoire. Le souvenir de ce passé poursuit son cheminement légendaire, bien au-delà des limites du plateau.

  • C'est un lieu où l'Océan s'invite dans les terres. Où les îles sont si nombreuses qu'elles forment un archipel intérieur parcouru de courants puissants et bordées de plages alanguies. Ici, les paysans sont de haute mer et les marins de haute terre... Ici, plus qu'ailleurs, les horizons faits de terre et de mer, de landes et de villes, de ports et de moulins à marée, de voiles et de bocage, ces horizons variés ne sont jamais dissonants.
    Tout se conjugue autour de la petite mer, cette minuscule immensité où la sincérité est valeur cardinale. Il est des pays où l'unité est tissée de diversité. Des pays où les chevaux se voient poissons. On les appelle des hippocampes... Vous découvrirez les lieux, les villages, les villes, les activités agricoles ou maritimes, irez à la rencontre des acteurs de ce Parc naturel régional. Dans le Golfe du Morbihan, on retrouve l'essence même de ce qui caractérise la devise des Parcs naturels régionnaux : "Une autre vie s'invente ici"

    Sur commande
  • Plutôt que de parler de la fusion de deux régions, ce livre rassemble en un seul volume les éléments constituant ce nouveau pays plus grand que le Benelux et la Belgique comportant deux métropoles à la pointe de l'innovation et faisant la synthèse entre les Pyrénées, le massif central, les plaines fluviales et les lagunes côtières. Ce nouveau pays, cette nouvelle grande région dont le nom ne sera connu que début 2016, recèle d'innombrables trésors patrimoniaux, des paysages uniques et reconnus comme tels mais surtout et avant tout des habitantes et des habitants fiers de vivre ici, d'y vivre ensemble et d'imaginer ici un nouveau modèle de société plus solidaire, plus fraternelle et plus créative.

    Sur commande
  • Vingt ans se sont écoulés depuis la création du parc naturel régional des Grands Causses. Cet anniversaire est une invitation à redécouvrir ces territoires remarquables et à se retourner sur le chemin parcouru pour la protection et la valorisation de ce patrimoine environnemental et culturel.
    Des hauts plateaux dénudés ouverts sur le ciel aux fertiles vallées et vertigineuses gorges où s'écoule une eau translucide, des monts verdoyants aux rougiers teintés de pourpre, cette terre d'exception est une véritable palette inépuisable de couleurs et d'émotions.
    Créé par l'État en 1995, le parc régional reconnaissait la valeur exceptionnelle de ces 350 000 hectares, couronnant ainsi le combat d'une poignée de précurseurs ayant compris l'impérieuse nécessité d'une action de préservation. Ces espaces indomptés, dont l'élégante silhouette du viaduc de Millau a su être à la hauteur, témoignent des efforts faits pour préserver et embellir ce territoire tout en vitalisant son économie pour un développement durable. En 2011, l'Unesco consacre ce fascinant conservatoire vivant, au coeur d'un espace naturel, par le prestigieux label « patrimoine mondial ». Au gré des lieux et des rencontres, au fil des pages de cette échappée verte, la lumière des photographies exalte les surprenants contrastes et captive l'imagination, l'approche historique et sensible des textes guide les pas du lecteur et l'invite à la réflexion. Car, dans ce jardin grandeur nature, se cultivent de nouvelles expériences et poussent de nouveaux projets. Entre indispensable préservation et nécessaire développement, plus que jamais, une autre vie s'invente ici.

    Sur commande
  • Bosch. Cinq lettres d'un nom devenu familier à Rodez. Depuis son arrivée dans les années 60 et son installation définitive en 1970, l'histoire aveyronnaise de l'équipementier automobile se mue au fil des ans en aventure industrielle, mais aussi culturelle, avec la rencontre de deux peuples qui s'ignoraient. Devenue l'entreprise emblématique de l'agglomération ruthénoise, elle reste pourtant largement méconnue.

    Sur commande
  • C'est un lieu où l'Océan s'invite dans les terres. Où les îles sont si nombreuses qu'elles forment un archipel intérieur parcouru de courants puissants et bordées de plages alanguies. Ici, les paysans sont de haute mer et les marins de haute terre... Et c'est ici qu'est né en 2014, au terme d'une longue et patiente gestation, le 50e Parc naturel régional de France. Territoire de projets, territoire d'innovation, territoire de préservation mais avant tout territoire de vie. Destiné à tisser des liens forts entre toutes les composantes du «pays», à conjuguer le verbe vivre à tous les temps et à tous les modes, le Parc naturel régional Golfe du Morbihan est un acteur vital. Et ce livre en est l'illustration. Vous découvrirez les lieux, les villages, les villes, les activités agricoles ou maritimes, irez à la rencontre des acteurs de ce Parc naturel régional, des gens comme vous et moi, qui défendent avec simplicité et force une certaine «idée» de la vie. Le slogan des Parcs naturels régionaux, «Une autre vie s'invente ici», semble écrit pour le Golfe du Morbihan. Ici, plus qu'ailleurs, les horizons faits de terre et de mer, de landes et de villes, de ports et de moulins à marée, de voiles et de bocage, ces horizons variés ne sont jamais dissonants. Tout se conjugue autour de la petite mer, cette minuscule immensité où la sincérité est valeur cardinale. Il est des pays où l'unité est tissée de diversité. Des pays où les chevaux se voient poissons. On les appelle des hippocampes...

empty