Herman Koch

  • Maire d'Amsterdam, aimé du petit personnel et respecté des puissants de ce monde, époux comblé, heureux père d'une adolescente, Robert peut savourer pleinement le sentiment d'une vie accomplie.

    Jusqu'au jour où, lors d'une soirée officielle, il aperçoit sa femme, Sylvia, rire à gorge déployée avec son adjoint à la mairie, le pourtant très insignifiant Maarten Van Hoogstraten. Tiens, il ne les savait pas si proches. Complices, même. Et si... Non, son imagination lui joue des tours. D'ailleurs, Sylvia se comporte de manière on ne peut plus normale ces derniers temps. On pourrait même dire qu'elle n'a jamais été aussi normale. Mais justement, ne devrait-il pas s'en inquiéter ?

    Et voilà, le doute s'installe, le fossé se creuse. Et tandis que ses parents, un couple de nonagénaires énergiques, lui annoncent leur décision de mettre fin à leurs jours, c'est tout son équilibre - et sa belle assurance - qui menacent de voler en éclats.

  • D'un ton badin, le Néerlandais Herman Koch nous invite à la table d'un restaurant chic, à Amsterdam. Deux frères et leurs épouses s'y retrouvent sans plaisir : Simon, politicien, a toutes les chances de devenir ministre. Paul est un marginal vaguement cynique. Ça sent la comédie piquante, le règlement de comptes en huis clos. L'entrée - salade de mâche et chè­vre chaud - se déguste effectivement comme une amusante étude de moeurs. Mais le plat principal transforme bientôt la fiction en roman noir, et le dessert a tout d'une omelette norvégienne - enflammé et glaçant. Car Le Dîner s'apparente à une satire sociale qui se déplace vers le polar lorsqu'on apprend, entre la poire et le fromage, que les rejetons des deux couples ont commis un acte tout à fait immonde quelques jours auparavant.

    Herman Koch se met alors à découper au scalpel les attitudes parentales complaisantes et son roman, si bien construit, nous laisse finalement avec une poignée de questions sur la morale et ses sales petits arrangements.

  • Médecin réputé mais amer d'une banlieue chic d'Amsterdam, Marc Schlosser est convoqué par le Conseil de l'Ordre suite au décès d'un patient : l'acteur star, et ami, Ralph Meier, avec qui la famille Schlosser venait de passer les vacances. Tout l'accable, et la veuve, Judith, est tenace. Erreur médicale ? Meurtre ? Que s'est-il passé cet été-là, dans la villa avec piscine ?
    Toujours aussi noir et dérangeant, l'auteur à succès du Dîner dissèque avec une étourdissante lucidité les dérives de notre société dans cette farce amorale au suspense grinçant.

  • Herman a un passe-temps : il écrit des lettres. Pas n'importe lesquelles, des lettres de menace à son voisin, monsieur M., auteur de best-sellers internationaux.
    Des lettres qu'il n'envoie pas mais dans lesquelles il fait part de sa fascination mêlée de dégoût pour ce romancier, gloire passée des librairies, vieux beau fortuné, à l'épouse trop jeune, trop belle. Ce cher monsieur M. avec lequel Herman joue les gentils voisins, en attendant son heure.
    Car Herman le sait, le succès de monsieur M. est bâti sur un mensonge. La vérité, lui seul la connaît. Et aujourd'hui, il est bien décidé à se venger.

  • The ditch

    Herman Koch

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Dear mr. m

    Herman Koch

    Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Anglais The dinner

    Herman Koch

    Poche N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Grand format N.C.
    Prix indicatif - Contacter votre libraire
    Sur commande
  • Anglais Dear Mr. M

    Herman Koch

    Dear Mr. M,I'd like to start by telling you that I'm doing better now. I do so because you probably have no idea that I was ever doing worse. Much worse, in fact, but I'll get to that later on.Mr. M is being watched. As a famous writer, he is no stranger to the limelight, although interest in his work has been dwindling of late. His print runs are smaller than they used to be, as are the crowds at his bookshop signings . . . Our narrator clearly takes a keen interest in M.'s work, and indeed in every aspect of his life. But what exactly are his intentions? And to what does Mr. M owe the honour of his undivided attention?Our narrator seems to be no stranger to murder, while his own story appears to bear more than a passing resemblance to the plot of Mr. M's most famous novel: a teacher has an affair with a student, only to be brutally murdered by the girl and her teenage boyfriend. The body is never found.That's the problem with fiction: in real life, bodies have an awkward habit of turning up. Mr. M has used some artistic licence, and our narrator is not pleased, not pleased at all. And just before he fades into obscurity, he's prepared to give Mr. M one last review. And it's unlikely to be a rave.

  • Anglais The Dinner

    Koch Herman

    An evening in Amsterdam and two couples meet for dinner.They need to discuss their teenage sons.The boys have committed a horrifying act, caught on CCTV.They remain unidentified - except by their parents.How far will each couple go to protect their child?

  • Marc Schlosser is a doctor to the rich and famous.When his most famous patient, the actor Ralph Meier, invites him and his family on holiday, Marc finds that he can't refuse. But by the time the suntans fade, Ralph Meier is dead.The medical board accuses Marc of negligence.Ralph's wife, however, accuses him of murder...

empty