Coups de coeur

  • En route pour un voyage autour du monde en compagnie de Kuba le bison et Ula l'écureuil à la découverte de 8spectaculaires parcs nationaux.

    Découverte grandiose des parcs nationaux - A partir de 7 ans

    Voici un livre hors norme ! Grand par son format, riche d’informations, mi-documentaire, mi-BD, il invite les jeunes lecteurs à un tour du monde des parcs nationaux. De la Pologne à la Chine en passant par Yellowstone aux États-Unis ou l’Afrique du Sud, les deux personnages, Kuba le bison et Ula l’écureuil, nous font découvrir la faune et la flore de 8 grands parcs à la diversité extraordinaire.

    L'escampette

  • « - Quoi ? Les hérissons aussi font caca ?
    - Bien sûr, Basilic, tout le monde fait caca, répond Mamie Carotte.
    - Et les arbres ? Est-ce qu'ils font caca, les arbres ? » Le jardin est le terrain de jeu de Basilic.
    Grâce à sa Mamie Carotte, il y découvre tous les secrets de la nature.

    Avec les explications de Mamie Carotte pour comprendre comment les arbres poussent.

    Histoire documentaire - À partir de 4 ans 

    Petit garçon curieux, Basilic découvre les secrets de la nature dans le jardin de sa grand-mère Mamie Carotte. Quand il découvre que tous les animaux font des crottes dans le jardin, une question vertigineuse s’empare de lui : les arbres font-ils caca ? Sa grand-mère lui donnera des indices pour comprendre comment les arbres produisent des déchets.

    L'escampette

  • Il faut faire dodo maintenant ! C'est la nuit. Et tout le monde fait dodo. Tes amis font dodo, tes grands-parents font dodo. Les oiseaux font dodo, les chats, les chiens, les licornes font dodo. Tes jouets et tes vêtements font dodo, tes livres, tes mains, ton nez et tes dents. Tout le monde fait dodo... Même toi ! Charly Delwart dévoile sa méthode personnelle pour endormir ses enfants.

    Pour les tout-petits

    Un petit album malicieux et joliment illustré à l’aquarelle pour aider les petits à se coucher. Quand le soleil, les copains, les doudous, les licornes, Blanche neige et la Terre entière font dodo, il est temps d’aller dormir… « Le livre le plus efficace du monde pour s’endormir » selon l’éditeur !

    L'escampette

  • Un bref instant de splendeur se présente sous la forme d'une lettre qu'un fils adresse à sa mère qui ne la lira jamais. Fille d'un soldat américain et d'une paysanne vietnamienne, elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Elle est le pur produit d'une guerre oubliée. Son fils, dont la peau est trop claire pour un Vietnamien mais pas assez pour un Américain, entreprend de retracer leur histoire familiale : la schizophrénie de sa grand-mère traumatisée par les bombes ennemies au Vietnam, les poings durs de sa mère contre son corps d'enfant, son premier amour marqué d'un sceau funeste, sa découverte du désir, de son homosexualité et du pouvoir rédempteur de l'écriture.
    Ce premier roman, écrit dans une langue d'une beauté grandiose, explore avec une urgence et une grâce stupéfiantes les questions de race, de classe et de masculinité. Ocean Vuong signe une plongée dans les eaux troubles de la violence, du déracinement et de l'addiction, que la tendresse et la compassion viennent toujours adroitement contrebalancer. Un livre d'une justesse bouleversante sur la capacité des mots à panser les plaies ouvertes depuis des générations.

    Un roman bouleversant et poétique

    Violent et sublime, poétique et poignant, ce roman bouleverse jusqu’à la dernière ligne. Jeune vietnamien élevé aux États-Unis, le narrateur conte sous forme d’une longue lettre à sa mère ce qu’il n’a jamais su lui dire. Il retrace ainsi sa vie et celle de sa famille, du Vietnam en pleine guerre aux Etats-Unis peu rédempteurs, son expérience du racisme, de l’homosexualité et de l’addiction, enfin sa pratique, salvatrice, de l’écriture.

    L'escampette

  • Un album qui invite l'enfant à entrer dans une ronde où, les uns après les autres, des animaux en quête d'amour cherchent qui est prêt à donner à chacun de l'affection.

  • Rusty Brown

    Chris Ware

    Dans son Nebraska natal, Rusty, victime des petites frappes de son école, s'évade en collectionnant les figurines de super héros. Lorsque Chalky White arrive dans son école, les deux enfants très proches se lient d'amitié. La première partie d'un récit choral vertigineux qui retrace la vie de multiples personnages émouvants et pathétiques...

  • « Vicente n'avait pas voulu savoir. Il n'avait pas voulu imaginer. Mais, en 1945, peu à peu, malgré lui, comme tout le monde, il a commencé à savoir - et il n'a pas pu s'empêcher d'imaginer. » Vicente Rosenberg est arrivé en Argentine en 1928. Il a rencontré Rosita, ils se sont aimés et ont eu trois enfants. Mais depuis quelque temps, les nouvelles d'Europe s'assombrissent. À mesure que lui parviennent les lettres de sa mère, restée à Varsovie, Vicente comprend qu'elle va mourir. De honte et de culpabilité, il se mure alors dans le silence.
    Ce roman raconte l'histoire de ce silence - qui est devenu celui de son petit-fils, Santiago H. Amigorena.

  • « Tout, dans ce royaume vert incomparable, appartient au surnaturel : cette prodigieuse beauté d'une nature secrète, cette attraction irrésistible, cet arbre, ne voyez-vous pas ce qu'il a de fantastique et de mystérieux, dans sa volonté de vivre ? » Abattu par la cupidité des hommes venus s'enrichir dans la forêt amazonienne, « L'Arbre-Dieu » git depuis trente ans au milieu d'une clairière que nul n'ose plus approcher. Deux hommes vont néanmoins retourner à son chevet avant de plonger dans la selve profonde et dangereuse. L'un est jeune et ne sait rien de cet univers où l'entraîne son aîné, un chercheur persuadé qu'au plus profond de ce royaume invisible se cache une civilisation oubliée.
    Comme les autres livres de La Montagne morte de la vie, ce cycle fantastique majeur qu'il inaugure, ce roman possède sa part d'étrangeté et de beauté, captivant l'esprit du lecteur par ses descriptions d'un univers originel où l'homme n'est qu'un intrus. Mais c'est aussi un parfait roman d'aventures mettant aux prises deux explorateurs qui ont le don de se tirer des périls pour aller au bout de leur enfer, rêvant d'un paradis qui n'est peut-être que dans leur esprit.

  • Comme souvent dans les récits de David Grann, un homme est dévoré par son idéal.
    Ce personnage d'un autre temps sorti tout droit d'un film de Werner Herzog, se nomme Henry Worsley. The White Darkness raconte son extraordinaire histoire. Celle d'un militaire britannique fasciné par l'exemple d'Ernest Shackleton (1874-1922) et par ses expéditions polaires ; un homme excentrique, généreux, d'une volonté exceptionnelle, qui réussira ce que Shackleton avait raté un siècle plus tôt : relier à pied une extrémité du continent à l'autre. Une fois à la retraite, il tentera d'aller encore plus loin en traversant l'Antarctique seul, sans assistance.
    Il abandonne tout près du but, dans un état de santé tel qu'il meurt quelques heures après son sauvetage. Édifiant destin d'un homme perdu par une quête d'impossible, qui n'est pas sans rappeler Percy Fawcett, autre explorateur guidé par une obsession, dont David Grann avait conté l'histoire dans La Cité perdue de Z.
    «Tout le monde a son Antarctique», a écrit Thomas Pynchon, rien n'est moins vrai dans ce récit magnifique qu'on ne peut lâcher avant de l'avoir accompagné à son terme.

  • Aller aux fraises

    Eric Plamondon

    • Quidam
    • 4 Février 2021

    Aller aux fraises, c'est partir en voyage au Québec, avec une langue qui sillonne les bois, les champs, les usines, les routes sans fin, les bords de rivière. C'est le sort de ceux qui deviennent extraordinaires à force d'être ordinaires. On s'y laisse porter par les souvenirs d'un père qui s'agrègent pour devenir les légendes du fils. Ce fils qui veut construire son propre récit et qui retrouve sa mère le temps d'un nouveau cycle.
    Eric Plamondon raconte la démesure de l'ordinaire. C'est sur le vif, drôle et émouvant.

  • Roman d'amour reprenant les obsessions de l'auteur pour la fiancée éternellement recherchée, l'ouvrage éclaire aussi l'époque mouvementée de 1947 sur la côte Est de Madagascar et les relations complexes entre colons et rebelles. C'est la première fois que l'oeuvre d'Andriamalala est traduite.

    Sur commande
  • Le chef-d'oeuvre de John Steinbeck, adapté en roman graphique par Rébecca Dautremer.

    États-Unis, 1937 : John Steinbeck publie un court roman qui deviendra un chef-d'oeuvre de la littérature, mondiale. Des Souris et des Hommes, c'est l'histoire de George et Lennie, deux saisonniers qui voyagent à travers la Californie, rêvant d'une vie meilleure. Une histoire magnifique, qui nous raconte l'amitié, l'espoir mais aussi la cruauté des hommes, et qui a profondément ému des millions de lecteurs.

    France, 2020 : Rébecca Dautremer adapte ce grand classique dans un incroyable roman graphique. Pour cette deuxième collaboration avec les éditions Tishina, après Soie il y a quelques années, elle renouvelle brillamment son univers et sa palette, et pousse plus loin que jamais son talent. Un dialogue intense entre le texte intégral de Steinbeck et l'univers artistique de la plus célèbre des illustratrices françaises.

  • Une partie de cache-cache écrite et dessinée à quatre mains. Lolita Séchan et Camille Jourdy s'amusent à faire jouer leur personnages respectifs dans l'univers de la famille Biloba.

    Coup de coeur jeunesse de L'Escampette

    Une partie de cache-cache mise en image et en texte de manière très originale, à lire et relire aux enfants dès 4 ans !

    Aline - L'escampette

  • Le Loup a le moral au fond du slip. De retour de vacances, il constate que la mode est au slip Dulou®. Partout dans la forêt, on arbore fièrement son slip qu'il aime tant.
    Le Loup se sent lésé : normalement, il est le seul à le porter. Mais là, avec ces slips à rayures qui fleurissent dans la nature... il a l'impression d'avoir perdu son identité. C'est décidé, on ne l'y prendra plus ! Le Loup se débarrasse du slip : plutôt se les geler que de porter ce slip rayé.
    Mais le Loup sans slip... est-il encore le Loup ? Et que devient le slip du Loup... sans Loup ?
    Sous couvert de la mode du slip, Wilfrid Lupano et Mayana Itoïz abordent avec maestria les dérives de la société de consommation, le sentiment d'appartenance et le développement de la personnalité. Une aventure jubilatoire et raisonnée, pour les petits et leurs aînés.

  • Reconquista

    Serge Legrand-Vall

    Reconquista. Automne 1944. Dans les Pyrénées battues de neige et de pluie, s'avancent les maquisards espagnols. Ils viennent de libérer l'Ariège des occupants allemands et lancent maintenant une offensive contre Franco, dernier avatar fasciste d'Europe. Parmi eux, Mateu, ex-policier barcelonais réfugié en France, qui entend racheter ses erreurs en tombant l'arme à la main. Mais l'opération Reconquista tourne court, la brigade tombe dans une embuscade et Mateu se retrouve bientôt seul dans la montagne. Affaibli par un sevrage alcoolique brutal, la faim et le froid, hanté par sa mémoire, Mateu doit choisir : s'abandonner à la mort, ou lutter pour survivre.

    La guerre d'Espagne et les Pyrénées

    Ce beau roman historique revient sur la tentative de reconquête de républicains espagnols en 1944. Le personnage principal, Mateu, policier barcelonais exilé en France, républicain désabusé, prend part à cette opération, tente une traversée des Pyrénées avec ses camarades et rapidement se perd. Le roman alterne entre son errance dans les montagnes et ses souvenirs des années 1936-37 à Barcelone. Richement documenté (Serge Legrand-Vall s’est plongé dans les archives lors d’une résidence d’écriture à Barcelone), Reconquista nous fait revivre une période passionnante à travers l’itinéraire d’un anti-héros aussi complexe qu’attachant. Un auteur bordelais, publié par une maison d'édition paloise !

    Aline - L'escampette

  • Dans un petit village des fjords de l'ouest, les étés sont courts. Les habitants se croisent au bureau de poste, à la coopérative agricole, lors des bals. Chacun essaie de bien vivre, certains essaient même de bien mourir. Même s'il n'y a ni église ni cimetière dans la commune, la vie avance, le temps réclame son dû.
    Pourtant, ce quotidien si ordonné se dérègle parfois : le retour d'un ancien amant qu'on croyait parti pour toujours, l'attraction des astres ou des oiseaux, une petite robe en velours sombre, ou un chignon de cheveux roux. Pour certains, c'est une rencontre fortuite sur la lande, pour d'autres le sentiment que les ombres ont vaincu - il suffit de peu pour faire basculer un destin. Et parfois même, ce sont les fantômes qui s'en mêlent...
    En huit chapitres, Jón Kalman Stefánsson se fait le chroniqueur de cette communauté dont les héros se nomment Davíð, Sólrún, Jónas, Ágústa, Elísabet ou Kristín, et plonge dans le secret de leurs âmes. Une ronde de désirs et de rêves, une comédie humaine à l'islandaise, et si universelle en même temps. Lumière d'été, puis vient la nuit charme, émeut, bouleverse.

    Une merveille islandaise

    Dépaysement, rire, mort, amour, lumière et campagne islandaise. Voici les quelques mots qui pourraient résumer cette pépite littéraire de Jón Kalman Stefánsson (auteur notamment d'Asta) qui nous fait vivre le temps d'un roman parmi les 400 habitants d'un village islandais au fond d'un fjord. D'une ferme à l'autre, en passant par la coopérative et la salle des fêtes (les bals sont au coeur de la vie sociale), c'est une fresque sociale touchante, une comédie humaine à la sauce islandaise où la vie est parfois tragique, mais souvent cocasse - et où finalement on rit beaucoup.

    Aline - L'escampette

  • On part en montagne pour éprouver la solitude, pour se sentir minuscule face à l'immensité de la nature. Nombreux sont les imprévus qui peuvent se présenter, d'une rencontre avec un cerf au franchissement d'une forêt déracinée par le vent. Sur un sentier escarpé des Dolomites, un homme chute dans le vide. Derrière lui, un autre homme donne l'alerte. Or, ce ne sont pas des inconnus. Compagnons du même groupe révolutionnaire quarante ans plus tôt, le premier avait livré le second et tous ses anciens camarades à la police. Rencontre improbable, impossible coïncidence surtout, pour le magistrat chargé de l'affaire, qui tente de faire avouer au suspect un meurtre prémédité. Dans un roman d'une grande tension, Erri De Luca reconstitue l'échange entre un jeune juge et un accusé, vieil homme « de la génération la plus poursuivie en justice de l'histoire d'Italie ». Mais l'interrogatoire se mue lentement en un dialogue et se dessine alors une riche réflexion sur l'engagement, la justice, l'amitié et la trahison.

    Un texte lumineux sur la montagne et l'engagement

    Un homme marche en montagne sur un chemin qu'il connait bien. Quelques mètres plus loin, un autre marcheur est emporté par un éboulement. Il se trouve que les deux personnages se connaissaient bien quarante ans auparavant : frères d'armes dans une organisation clandestine d'extrême gauche, l'un a trahi l'autre. Est-il possible que cette chute ne soit qu'un accident ? Le roman met en scène le jeune juge et l'accusé dans un long dialogue écrit sur le fil. D'une écriture minérale et fluide, il offre de magnifiques pages sur la montagne et des réflexions sur l'engagement politique, tout en maintenant, jusqu'au bout, le suspense sur la culpabilité du personnage.

    Aline - L'escampette

  • "Comme un pont qui s'élance pierre à pierre entre l'Espagne et la France, Arenitis suit le cours des anecdotes confiées en héritage par Daniel, républicain espagnol, à son petit-fils Emmanuel. Mais que reste-t-il à transmettre quand la vie s'est obstinée à tout vous prendre, quand elle vous a dépossédé tour à tour d'une victoire, d'un pays, d'un amour ? Peut-être encore l'essentiel : l'art de marcher dans le sable sans s'y enliser, l'art de chanter la vie par-delà la défaite, l'art de passer au suivant le témoin de l'espoir."

    La grande et les petites histoires de la guerre civile espagnole

    À travers un récit tissé d’anecdotes douces-amères, Sébastien Sanchez nous raconte la grande et les petites histoires de la guerre d’Espagne, et quels hommes elle a façonnés sur plusieurs générations. En couverture, c’est un document d’époque qui nous ouvre les portes de la fiction : le portrait d’un soldat républicain par un de ses frères d’armes. Le regard à la fois sévère et rieur donne le ton du récit, et l’exécution même du dessin, racontée dans le livre, a des allures d’art poétique : « un dernier coup de crayon, une hachure grisâtre sur la veste, à l’épaule gauche, juste pour donner la profondeur, et ne pas faire trop propre ». L’auteur signe ici un premier roman juste et réjouissant, où l’on ne trouvera pas un deuil qu’une chanson n’apaise, pas une tristesse qu’un ami ne déride.

    L'escampette

  • Silhouette imposante, port de tête altier, elle fait résonner la voix d'une femme noire, fière et volontaire, qui va devoir survivre dans un monde d'une extrême dureté, dominé par les Blancs. Une voix riche et drôle, passionnée et douce qui, malgré les discriminations, porte l'espoir et la joie, l'accomplissement et la reconnaissance, et défend farouchement son droit à la liberté.

    Après l'inoubliablement beau Je sais pourquoi chante l'oiseau en cage, Maya Angelou poursuit ici son cycle autobiographique. Maya Angelou fut poétesse, écrivaine, actrice, militante, enseignante et réalisatrice. Elle a mené de nombreux combats avant de devenir une icône contemporaine qui a inspiré la vie de millions de personnes. Elle a côtoyé Nelson Mandela, Martin Luther King, Malcolm X et James Baldwin. À sa mort, Michelle Obama, Rihanna, Oprah Winfrey, Emma Watson, J. K. Rowling et beaucoup d'autres encore lui ont rendu hommage.

    Épique Maya Angelou

    La vie, les galères et les amours d’une jeune fille noire de 17 ans, pauvre, mère d’un enfant, dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950… On ne peut pas dire que le sujet soit follement réjouissant, et pourtant ! Il se dégage de ce texte une joie de vivre, une force et une énergie communicatives. Car cette femme à la volonté de fer a aussi un incroyable bagou, et affronte les obstacles avec un mélange de fierté et d’innocence juvénile. Et l’on perçoit déjà les germes de l’engagement politique de Maya Angelou, grande figure du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis.

    Aline - L'escampette

  • Pour patrie l'espace. Ils ont fui la terre depuis des siècles et fondé une civilisation de l'espace qui évolue dans l'univers sans jamais se fixer sur une planète : les Stelléens, rebelles devenus pacifistes, n'ont qu'un ennemi, puissant et impitoyable, qui les menace avec de plus en plus d'âpreté. C'est dans l'une de leurs cités qu'est recueilli le soldat Tinkar, Terrien tombé dans le vide après la panne de son vaisseau : déconsidéré parce que perçu comme un vulgaire « planétaire », étranger à ce monde qui a inventé une singulière démocratie, il comprend néanmoins que ses connaissances pourraient être d'une utilité cruciale pour ses sauveurs. Au contact de cette civilisation et notamment de quelques femmes intrépides, le militaire rigide va peu à peu laisser poindre en lui une humanité qu'il ignorait. Dans ce roman qui mêle aventures trépidantes, imaginaire flamboyant et réflexion nuancée, Francis Carsac anime un héros déchiré entre aspiration à l'ordre et besoin de liberté : livre d'une époque certes, mais histoire qui résonne encore fortement à nos esprits inquiets. Un classique de la science-fiction française.

  • Asile(s) c'est l'écriture d'un travail engagé dans un lieu, abri et folie, un lieu de soins auprès d'adolescents fragiles. C'est l'écriture de ces rencontres, au pas de chacun, pas sans le notre. C'est l'écriture, au fil des jours et des mois, de poèmes et de carnets

  • L'étrange feminin

    Collectif

    Fictions inédites de Caroline Audibert, Marie Cosnay, Bérengère Cournut, Clara Dupuis-Morency, Hélène Frappat, Karin Serres rassemblées par Lucie Eple et accompagnées par les paysages décomposés de Jérôme Minard. Six autrices des plus singulières de la littérature française contemporaine s´en vont explorer l´étrange. Six expéditions qui bousculent et métamorphosent le réel pour s´en émanciper. Six voyages à travers l´envoutement du féminin, de la nature et de la création. Six immersions dans les mystères du monde et de l´intime. Six aventures épousant les reflets profonds de l´ombre. Six expériences comme autant d´incantations pour l´obscurité, la sorcellerie et la littérature. Ce morceau de nuit qui a toujours une longueur d´avance.

  • Vladivostok circus

    Elisa Shua Dusapin

    • Zoe
    • 20 Août 2020

    A la morte saison, dans l'enceinte désertée d'un cirque à Vladivostok, un trio à la barre russe s'entraîne. Nino pourrait être le fils d'Anton, à eux deux, ils font voler Anna dans les airs. Ils se préparent au concours international de Oulan-Oude, visent le quadruple triple saut périlleux sans descendre de la barre. Si Anna ne fait pas confiance aux porteurs, elle tombe et ne se relève plus.
    Dans ce troisième roman d'Elisa Dusapin, le lecteur retrouve son art du silence, de la tension et de la douceur. Son sens puissant de l'image nous rend le monde plus perceptible, plus proche sans pour autant en trahir le secret.

    Un roman un peu décalé, original, et très touchant

    Elisa Shua Dusapin nous emmène encore une fois dans son univers, cette fois-ci dans une fiction même si on l’imaginerait bien à la place de son héroïne : une jeune costumière, fraichement diplômée, qui va faire ses armes dans un cirque à Vladivostok auprès d’un trio de barre russe (si vous ne connaissez pas cette discipline, vous verrez, c’est très impressionnant !). Le roman nous fait partager leur histoire, le temps d’une saison et d’une compétition. Toujours un peu décalé, original, et très touchant.

    Jérôme - L'escampette

  • Après une énième dispute avec son père - un universitaire à la vie austère, Jeremy fugue et arpente un Londres ravagé par les bombardements nazis. Seul et fauché, révolté contre un monde qu'il juge étriqué, il survit grâce à sa passion pour la musique.

    Vissé à son piano dans un bar enfumé, Jeremy réchauffe les nuits glacées des êtres brisés tout en rêvant de devenir un grand pianiste. Un soir, il fait la connaissance de Percy, un jazzman noir américain. Un rencontre qui bouleverse son existence... mais cette existence sera-t-elle comprise par son père pétri de certitude ?

    Mené sur un rythme trépidant qui épouse la sensualité du jazz, ce roman interroge les tensions générationnelles avec un regard perçant et serein. Si chaque génération semble toujours perdue aux yeux de la précédente, une trêve est possible quand les pères et les fils reconnaissent qu'ils portent en eux un peu de la souffrance de l'autre.

    Jazz, rébellion et amitiés dans l'Angleterre des années 1940/50

    Un livre sorti en Angleterre dans les années 1960 et publié par les jeunes éditions du Typhon qui se sont donné pour mission (entre autres) de remettre en lumière le mouvement littéraire des « Angry Young Men » (Jeunes hommes en colère). Et frappe le père à mort est en effet un livre qui fait entendre la colère et l’aspiration à la liberté d’un jeune Anglais qui s’échappe de son école privée pour vivre pleinement sa passion du jazz dans des clubs londoniens. Roman polyphonique à l’écriture précise et rythmée, c'est un livre plein de musique, de rage et d'énergie, justement couronné par le Prix Mémorable 2019.

    Aline - L'escampette

empty